Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Comment la ville de Vierzon met une croix sur la rue Joffre

Publié par vierzonitude sur 10 Septembre 2017, 07:00am

Dans le cahier des charges d'un appel d'offres pour une étude pré-opérationnelle pour la mise en place des dispositifs d'aide à l'amélioration de l'habité privé sur la ville de Vierzon, voici comment la ville de Vierzon enterre définitivement la rue Maréchal-Joffre : 

 

Dans ce document, ci-dessus, la ville estime "difficilement imaginable que les activités commerciales puissent se réinstaller." Elle souhaite donc accompagner les changements d'usages des locaux commerciaux en habitat. Ce qui signifie aussi sur les commerces qui sont encore ouverts vont devoir se débrouiller pour survivre. Il y a longtemps que l'on a bien compris, depuis la Sem-Territoria, que la ville avait rayé de la carte la rue Joffre.

Son but : resserrer l'offre commerciale dans l'avenue de la République. La ville considère, dans ce document ci-dessus, que la rue Joffre est au même niveau que la rue des Ponts. Avez-vous l'état de la rue des Ponts ? Et bien la rue Joffre c'est pareil ! Voilà la perspective de la rue Joffre, une rue fantôme, transformée en logements. Les commerçants qui restent peuvent déjà compter leurs abattis. On comprend mieux pourquoi un commerce qui ferme rue Joffre n'émeut plus aucun élu.

Et voilà, ci-dessous, ce que sera le cente-ville de Vierzon, l'avenue de la République, la place Foch et la place du Mail : 

Le cahier des charges souligne les difficultés : "La fragilité socio-économique du territoire est notamment marquée par une forte part de bénéficiaires des minimas sociaux (RSA, AAH) parmi les allocataires de la CAF (41%), et une part des ménages percevant des revenus inférieurs à 30% des plafonds HLM de 4 points supérieurs à la moyenne nationale. Cette fragilité socio-économique est très présente sur Vierzon avec un taux de chômage de 23% en 2013. Ce taux est supérieur à 30% sur une partie du centre-ville (31,8%) et sur les quartiers Nord, Clos du Roy (48,8%) et Henri Sellier (33%). Le nombre de bénéficiaires RSA Socle est également très important sur le centre-ville, le Bois d’Yèvre et le Clos du Roy. Les revenus sont en moyenne 15% inférieur au niveau régional." 

"La fragilité du quartier Clos du Roy est particulièrement marquée, le revenu médian y est de 7 816,00 €, soit plus de deux fois inférieur au revenu médian de la communauté de communes et représentant moins de 40% du revenu médian régional. Enfin en dernier indicateur, plus synthétique et défini à l’échelle de l’intercommunalité il est nécessaire de souligner cette fragilité socio-économique par le taux de pauvreté qui s’élève à presque 8 points au-dessus de la moyenne régionale.
Ce contexte fragile et difficile est également observable à travers des indicateurs qui concernent plus particulièrement l’habitat, ainsi, avec une part de logements vacants à Vierzon à 13,5%, cette dernière est supérieure à la moyenne nationale (7,9%) et régionale (9,4%)1. Il est nécessaire de souligner néanmoins que cette part a diminué de 2,2 points entre 2009 et 2014 dans le logement social. Cette diminution doit tenir compte des effets du premier programme national de rénovation urbaine (PNRU) qui pourrait expliquer cette tendance. Pour Vierzon, ce sont les secteurs centre-ville et Bois d’Yèvre, avec des taux de vacance qui sont respectivement de 22,6% et 23,6%, qui marquent une situation sur l’habitat plus alarmante."

 

Voici le cahier des charges de l'appel d'offres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents