Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog dont tout le monde parle mais que personne ne lit


Il faut un plan Marshall pour nos centres-villes, qui sont des mouroirs

Publié par vierzonitude sur 9 Septembre 2017, 12:20pm

Il faut un plan Marshall pour nos centres-villes, qui sont des mouroirs

Enfin, une voix s'élève. Elle n'est pas Vierzonnaise mais de l'Hérault. Patrick Vignal, député de l'Hérault et président de l'association "Centre-Ville en mouvement", créée en 2005, demande à Emmanuel Macron que les centres-villes, menacés de "désertification rapide", soient déclarés "Grande cause nationale 2018", dans un courrier adressé au chef de l'Etat diffusé jeudi, lit-on sur le site de BFM.

"Il faut arrêter le massacre des villes moyennes entre 10.000 et 30.000 habitants, qui sont de véritables mouroirs. L'état des centres-villes est catastrophique. Pour citer des villes de ma région comme Perpignan, Carcassonne, Béziers, Agde, Narbonne - même Montpellier où l'on a un taux de vacances des commerces supérieur à 12% -), tous les rideaux sont fermés à 19h.

Que trouve-t-on dans les centres-villes de ces communes? Des personnes âgées, des personnes isolées et des gens qui ont de faibles revenus. Des proies idéales pour les marchands de sommeil, qui font exprès de paupériser les centres-villes, afin d'acheter des immeubles à bas coûts pour y entasser des gens. Il faut taper fort sur ces marchands de sommeil.

Il faut également que l'on ait un moratoire sur les centres commerciaux, qui sont horribles et construits en périphérie en grignotant les terres agricoles. En 2016, il y a eu 22% de centres commerciaux en plus, dont 90% en périphérie! Je ne fais pas la guerre à la grande distribution, mais je rappelle que quand les petits commerces créent 3 emplois, la grande distribution en crée un seul.

L'Etat a une responsabilité et doit montrer l'exemple: quand on voit qu'il y a des hôpitaux qui sont partis des centres pour s'installer en périphérie, qu'il y a des chambres de commerces qui implantent leur siège en périphérie, des mairies qui sont délocalisées… Il faut que l'Etat garde ses bâtiments et ses administrations au cœur des villes. Quand vous avez une préfecture de 1.000 personnes en ville, elles vont faire leurs courses dans les commerces de proximité, elles consomment dans les alentours."

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents