Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Pour l'hôpital, dire que l'on veut ce qui existait jusqu'à présent n'est plus possible, il faut l'entendre

Publié par vierzonitude sur 10 Octobre 2017, 10:02am

Pour l'hôpital, dire que l'on veut ce qui existait jusqu'à présent n'est plus possible, il faut l'entendre

La réalité est celle-ci :

un déficit structurel de l’ordre de 2,45 millions d’euros sur le budget principal,

un endettement de près de 20 millions d’euros

un passif fiscal de plus de 5 millions d’euros (suspension du paiement de la taxe sur les salaires)

une trésorerie totalement asséchée qui oblige à des soutiens réguliers de
l’Agence régionale de santé

aucun des organismes bancaires sollicités n’a accepté de renouveler la ligne de trésorerie de l'hôpital depuis décembre 2016.

"La solution de dire que l'on veut ce qui existait jusqu'à présent n'est plus possible." Cette phrase de Franck Piffault, membre de l'opposition vierzonnaise, prononcée lundi soir, lors d'un conseil communautaire, est en effet "très lourde de sens", selon le président de la communauté de communes. 

Car qui ignore aujourd'hui que l'hôpital de Vierzon ne peut plus fonctionner comme il fonctionne actuellement ? Les élus veulent faire croire que tout peut rentrer dans l'ordre en mettant sur le dos des autres des responsabilités anciennes et en ouvrant le robinet à finances. Mais au fond d'eux, ils savent très bien que la dette abyssale du centre hospitalier paralyse la structure.

Publiquement, il est de bon ton de faire croire que d'un coup de baguette magique, l'Etat peut résoudre les problèmes. Pourquoi effacerait-il plus la dette de l'hôpital de Vierzon que celle des hôpitaux de Tours ou que celle d'Orléans ? Publiquement, les élus tiennent ce discours car c'est le seul  que le citoyen veut entendre, et surtout le seul que l'électeur vierzonnais peut entendre. 

Mais les élus savent très bien qu'une ère se tourne. Que l'hôpital de Vierzon ne peut plus fonctionner sur un mode ancien, que l'immobilisme, s'il permet une survie politique, ne s'applique pas à des structures hospitalières. D'autant qu'il faut alors appliquer cette logique à tout. Si l'on veut que l'hôpital fonctionne comme avant alors il faut admettre que le commerce vierzonnais fonctionne aussi comme avant. Et que la ville de Vierzon vive aussi comme avant, ce qui n'est pas possible. 

On voit là les limites d'un discours qui, politiquement, dresse une vérité que même les élus savent intenable, mais qui, philosophiquement, s'oppose à la logique même de la réalité. Entre faire croire et faire, c'est à cet écart que la politique locale s'essaye. Condamnant d'un côté les tenants d'un pouvoir que la majorité vierzonnaise combat et sachant pertinemment que l'hôpital ne s'en sortira pas avec de tels discours. Alors oui, il y a certainement un compromis à trouver entre le disocurs et la méthode. Mais pour l'instant, la réalité est cruelle : ce qui existait avant n'est plus possible maintenant. Reste à ce que cette vérité fasse le moins de dégât possible.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rodier 11/10/2017 15:53

Les 11 et 18 juin 2017 où etaient ils les pigeons?60% d'abstention aux législatives,au niveau national.On a la politique qu'on mérite!Aux citoyens de se bouger et de se faire entendre.

JIM 10/10/2017 22:35

à quand une ambition pour la ville ? quand finira-t-on d'accepter la régression?

moonkanard 10/10/2017 15:41

admettons, mais quand même, à un moment il y a quelqu'un (un élu, ou un groupe d'élus + techniciens ...) qui a validé un investissement inconsidéré (au regard du peu de soutien financiers complémentaires) qui conduisait inévitablement à cette situation (un déficit structurel permanent) ... c'est une décision laissée en héritage, par QUI ? ... ce QUI (et ses soutiens de l'époque ?), sont ils encore aux commandes, en responsabilité ?

Gaëtan 10/10/2017 15:04

Finalement, ils se ressemblent.
La majorité vierzonnaise a validé la casse et la démolition immobilières du côté de l’ancien Gifi.
L’opposition Vierzonnaise, fidèle au Président des très riches, valide la casse et la démolition des soins hospitaliers.
Et dans tout cela, le citoyen travailleur et honnête règle leurs additions sans rien en retour. Pas étonnant que du côté de l’exécutif, parait-il, il se murmure que les pigeons sont faits pour être plumés.

Archives

Articles récents