Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La CGT tire la sonnette d'alarme sur le mal-être au travail des agents municipaux de Vierzon

Publié par vierzonitude sur 30 Novembre 2017, 20:30pm

La motion de la CGT de la ville fait étrangement écho à une enquête réalisée, quelques années plus tôt, par la CFDT, sur le mal-être au travail des employés municipaux de Vierzon. La nécessité de cette motion cégétiste renvoie surtout à une absence de solutions et de volonté, de la part des élus, de résoudre les problèmes. Les mots utilisés par le syndicat sont à la hauteur du malaise ressenti et une telle intensité sémantique surtout venant de la CGT à l'adresse d'une mairie communiste est plutôt rare. Cette absence de complaisance indique le degré d'urgence de la situation.

La motion évoque "des agents qui ne peuvent exprimer à haute voix leur mal-être compte tenu des conséquences qui leur sont réservés lorsqu'ils parlent." Voilà qui paraît très sympathique et très démocratique comme cadre de travail ! Le syndicat note également "de nombreux signaux (qui) manifestent de ce danger pour les agents", comme "le turn-over des cadres (qui) est criant et les arrêts (qui) sont nombreuxA tel point que le syndicat en appelle aux élus "sur la situation des agents qui souffrent du "mal-être" au travail." La CGT parle même, exemple à l'appui, d'un "appel à l'aide" de plusieurs collègues "en souffrance." C'est dire si l'affaire est prise très au sérieux par le syndicat.

Après cet état des lieux pas du tout réjouissant, la CGT revendique un certain nombre de points, notamment une étude sur les risques psycho-sociaux par un organisme professionnel extérieur indépendant (c'est dire la confiance envers une étude-maison...), l'accessibilité d'un psychologue par les agents, des conditions sereines et de confiance, une meilleure considération dans le travail que les agents fournissent pour la collectivité. 

La CGT porte le fer dans la plaie : "l'absentéisme, les accidents du travail, la dégradation du climat social, ne sont pas à minimiser." La CGT ajoute que "le contexte économique, les contraintes budgétaires ne peuvent pas être un frein à la prise en compte des risques psycho-sociaux au sein des services municipaux." La CGT, très pro-P.C, anti-Macron, estime que le problème de ce mal-être des agents ne vient pas d'ailleurs mais bien du coeur du réacteur de la politique municipale envers eux. La motion fera-t-il réagir les élus ou vont-ils faire comme si de rien n'était pour ne pas écorner leur aura ? Pour faire comme si elle n'existait pas ? Une politique anti-sociale dans une mairie de gauche, c'est un comble. On en sourirait presque si cela ne concernait pas des agents en souffrance qui attendent qu'on prenne leur problème en considération. Imaginez un instant ce qu'en diraient les élus de gauche si cela se déroulait dans une entreprise vierzonnaise...

La CGT tire la sonnette d'alarme sur le mal-être au travail des agents municipaux de Vierzon

Post publié le 15 octobre 2014 après l'enquête de la CFDT :

La bonne gauche sociale, protectrice, incarnant l'anti-thèse du salarié dominé, flexible et corvéable à merci ne se trouve pas à Vierzon. Pour la seconde fois en deux mandats, la CFDT fait éclater l'abcès du malaise des employés communaux. La CGT a bien tenté d'appuyer aussi sur le bouton mais, très vite, le préavis de grève à la police municipale que Vierzonitude a révélée, est restée à l'état de projet.

La CFDT revient à la charge avec une barque bien pleine qui montre qu'ici, au pays du sacro-saint prolétaire, que la direction soit de la gauche de la gauche ou de cette vilaine droite patronale, ce n'est pas mieux. Normal, les dirigeants de cette ville qui aimantent le vote de gauche ne se souviennent plus trop bien d'où ils viennent eux-mêmes. Entre les anciens soudeurs éphémères et les politiques professionnels biberonnés depuis la prime enfance à ce qu'être élu soit une vocation et un ticket chic pour la retraire, pas facile de savoir ce que vivent vraiment "les petites gens" qui travaillent.

Alors, entre les agents en longue maladie, les départs non remplacés, les agents communaux craquent, selon la CFDT. Au lieu de vouloir municipaliser des médecins à plusieurs milliers d'euros par mois, la mairie ferait mieux de remplacer les agents manquants dont l'utilité ne fait aucun doute. Mais il vaut mieux montrer aux électeurs que la ville leur fournit des toubibs dans un dispensaire plutôt que d'embaucher des agents qui ne rapporteraient pas un bulletin de vote.

A en croire la CFDT, le personnel communal est au bord de la rupture. Mais le plus strident, dans cette affaire de mal-être dans une municipalité de gauche dont les patrons vivent comme des gens de droite, reste le projet d'annualiser les plannings, histoire que les agents soient corvéables à merci. Il y a même des heures dominicales mal compensées, nous qui croyions, à Vierzonitude, que le paradis du salarié était dans le marxiste, même très largement dilué, voilà, qui est rageant. Des agents prévenus au dernier moment, raconte la CFDT, des appels le week-end end pour d'autres qui apprennent dans quelle écoles ils vont travailler le lundi. Ca sent quand même l'organisation irréprochable non ? C'est plus facile d'appeler à la révolution et à la sixième république.

Mais tout ça c'est la faute à Hollande qui prive les collectivités de l'argent qui leur est dûe, forcément, le personnel en pâti. Si ce n'est pas malheureux de laisser les socialistes aux commandes, quand même ! La CFDT parle carrément de "collègues en souffrance" et "d'un délitement de la solidarité." Fichtre, la solidarité sociale a du plomb dans l'aile, à Vierzon ? La majorité préfère la solidarité qui se voit, pour l'électorat, c'est porteur, plus que de répondre aux gémissements de quelques fonctionnaires nantis. Bon sang de bois, où est donc passée la gauche ? Dans le siphon de l'évier avec l'eau de la vaisselle. La pellicule grasse au fond ? C'est le Front national qui attend sans rien dire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

obelix 06/12/2017 18:57

alors la je me marre ..........on se pose la question de savoir si les agents municipaux se porte bien dans cette fabuleuse ville de Vierzon...............pour ma part on ma juste traité de menteur......j'en dirait pas plus

Cereus Maximus 30/11/2017 10:20

Marc a raison car c'est un choc culturel. Oui, dans la quiétude des emplois publics garantis à vie, on s'habitue vite à la langueur ambiante et aux croissants chauds avec le café de 10 heures. Alors vous pensez, dès que l'argent se fait rare il faut serrer les boulons et changer de braquet au boulot. Il y en a qui ne s'y font pas, nous l'avons constaté par nous-mêmes. Et encore à Vierzon il n'y a pas les problèmes de transport pour se rendre au travail comme dans les métropoles...
Bref, la seule chose à dire c'est que ça ne va pas s'arranger et qu'il va bientôt falloir revoir de près les politiques RH des collectivités locales et territoriales.

nounouche 01/12/2017 16:54

Nous.....c'est qui nous ????
il y a bien longtemps que les emplois publics ne sont plus garantis à vie mon pauvre Cereus, il suffit de voir le nombre de contractuels désormais dans toutes les fonctions publiques, et la garantie de l'emploi ne veut pas dire la garantie de son poste, alors les agents sont des pions que l'on déplace au gré de nouvelles décisions plus ou moins (et souvent plus) arbitraires, et pas forcément en fonction des compétences ou des besoins de la population. Il n'est pas question d'être contre le changement , il suffit quelquefois d'apporter quelques explications, de faire de la vraie concertation si l'on veut que le personnel adhère à ce changement, et que cela génère de la motivation.......dans le public comme dans le privé.
mais de grâce, arrêtez de penser que les agents publics sont toujours des privilégiés ! oui il y a encore des planqués, mais ne faites pas une généralité. J'en connais beaucoup qui aiment leur boulot, qui le font bien, qui sont motivés, et qui méritent un peu de reconnaissance.

Pierrot 29/11/2017 23:33

Non ? .... la CGT à l'attaque plus de trois ans après une enquête sur la situation faite par la CFDT !...décidément on marche sur la tête !, quelque chose me dit que tous les agents municipaux ne sont pas concernés par les problèmes qui sont dénoncés, et que si la situation dégénère et est reprise par la CGT c'est précisément qu’aujourd’hui ce sont des agents syndiqués à la CGT qui "trinquent" .... non ?

nounouche 01/12/2017 16:54

je crois avoir compris pourquoi ils se réveillent....., 2018 année des élections professionnelles !!!!!!!!!

marc 29/11/2017 21:20

les services publics ok, mais venez bosser dans le privé et on en reparle !

vierzonitude 29/11/2017 21:23

Sous prétexte que dans le privé ce n'est pas mieux on doit tolérer cette situation dans le public ?

nounouche 28/11/2017 21:21

les premiers effets sur le personnel datent de 2009, les premiers départs d'agents, les arrêts de travail dès 2010, et la CGT était malheureusement muette et sans aucun soutient envers ces agents......ah oui c'est vrai ils n'étaient pas syndiqués.........

Archives

Articles récents