Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


1) Si la délinquance diminue en 2017, pourquoi avoir créé un groupement local de traitement de la délinquance ?

Publié par vierzonitude sur 29 Décembre 2017, 14:00pm

Vierzon souffrirait-elle d'idées reçues ? C'est ce que tente de démontrer dans un long article, la presse locale, ce vendredi matin. Mais qui peut bien colporter des choses qui seraient fausses sur le dos de cette ville et destinées à lui nuire ? Et si les idées reçues n'en étaient pas, en fait ? Si les non-dits étaient beaucoup plus nuisibles que la réalité verbalisée ? Que Vierzon puisse avoir mauvaise presse, c'est un fait, et ce n'est pas nouveau. Toutefois, à la lumière de quelques chiffres publiés par la presse locale, nous allons tenter de dérouler nos propres raisonnements. 

A propos de l'insécurité, on peut lire : "Sur les neuf premiers mois de 2017, 1.342 faits de délinquance ont été recensés, soit environ 5 % de moins par rapport à la même période en 2016. 43 faits de violence crapuleuse ont été enregistrés entre janvier et septembre." Les chiffres parlent d'eux-mêmes, ils sont incontestables, d'ailleurs, Vierzonitude ne les conteste pas. Si l'on s'arrête à cette constatation, effectivement, nous sommes rassurés : 5% de faits de délinquance en moins à Vierzon, franchement, c'est génial ! (Sauf si les chiffres encore inconnus du dernier trimestre 2017 prouvent le contraire).

Bon, il y a bien ces 43 faits de violence crapuleuse, ces faits très violents qui ont envoyé des victimes à l'hôpital parfois dans un état très grave. Les Vierzonnais ont pu le lire tout au long de cette année, dans la presse. Et puis 43, ça fait moins de cinq par mois, où est le problème, franchement ? Ailleurs, c'est pire. Ne regardons pas où c'est mieux, fixons-nous là où c'est pire, c'est toujours plus rassurant pour nous.

Mais alors, si les faits de délinquance baissent à ce point en 2017 par rapport à 2016, pourquoi avoir crée "un groupement local de traitement de la délinquance en septembre dernier ?" Si tout va bien, pourquoi s'embarrasser d'un tel outil ? Pourquoi a-t-on réuni autour d'une même table, des élus, le procureur de la République, les instances départementales de la police, la préfète, en mairie de Vierzon ?

Pourquoi a-t-on décrété que Vierzon souffrait d'un problème de délinquance de mineurs, si tout va bien ? Sont-ce les 1342 faits de délinquance qui inquiètent ou les 43 faits de violence crapuleuse qui posent question ? Pourquoi demander des effectifs supplémentaires de police avec autant d'insistance ? Pourquoi avoir installé autant de caméras de vidoesurveillance ? Pourquoi un tel déploiement de "forces" si tout va mieux, d'autant que nous savons que la municipalité vierzonnaise n'est pas très en phase avec les thèses sur la sécurité.  Des idées reçues sans doute...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

visiteur 29/12/2017 16:08

Plus qu’un reflet de la délinquance, le groupement local de traitement de la délinquance est une conséquence du manque d’effectifs du commissariat. Il permet de concentrer les fonctionnaires de police disponibles sur un problème spécifique, d’essayer de le traiter, avant de passer à un autre problème.

Archives

Articles récents