Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


2017 ou l'avènement de la vacance commerciale vierzonnaise

Publié par vierzonitude sur 26 Décembre 2017, 10:00am

S'il existe un sujet omniprésent sur ce blog, qui en fait sans doute l'ADN, c'est le commerce. Ceux qui ferment, ceux qui ouvrent, ces fermetures qui gangrènent petit à petit un centre-ville qui se rétrécit. L'inaction municipale et citoyenne est aussi une préoccupation de Vierzonitude. Combien de poste consacrés à ce sujet en 2017 ? Beaucoup... Et au final, en fin d'année, le verdict est tombé : Vierzon fait partie des trois villes de France les plus marquées par la vacance commerciale, c'est aussi l'une des vingt villes les plus fragilisées.

Autant dire que Vierzonitude a raison de rebattre sans arrêt ce sujet, de secouer le cocotier. En 2017, nous avons eu droit à l'abandon pur et simple du projet mené par la Sem-Territoria. Bilan : 7,5 millions d'euros, au bas mot, jetés par les fenêtres pour un résultat peu visible. Non, les travaux en centre-ville ne sauveront pas l'âme de cette ville, c'est-à-dire son commerce. Si les démolitions sont une bonne chose, elles servent surtout à faire diversion. Car à aucun moment, cette ville ne s'est saisie sérieusement du problème du commerce, le laissant aux autres.

Depuis le début 2017, la situation s'est nettement dégradée : la vacance commerciale frappe autant le centre-ville que la périphérie avec un tiers de cellules vides à l'Orée de Sologne, une rue Joffre qui ne se remettra jamais de ses 32 commerces fermés pour 16 ouverts seulement... Le quartier de Villages a perdu ses deux épiceries, ses deux bars-PMU, une boucherie-charcuterie, un magasin de vêtements remplacé par un autre de cigarettes électroniques. Avenue de la République, un magasin de chaussures a fermé laissant son pas-de-porte à une agence immobilière face à un agent d'assurance qui a quitté le Forum république pour l'hyper-centre. 

Pas étonnant qu'au bout de ce parcours, Vierzon intéresse les médias : car si l'on sentait une volonté évidente de contrer ce fléau, si un véritable élan politique soufflait sur cette ville... Mais ce n'est pas le cas du tout. Au contraire, la ville s'e fonce dans les lieux communes, dans une irresponsabilité incroyable et une indifférence épaisse. Que sera 2018 ? Pire ? Moins pire ? Que faire de la rue Joffre ? Que faire du marché hebdomadaire du samedi qui se délité ? Que faire des commerces en difficulté, de ceux qui veulent partir en retraite sans successeur ? Aucune réponse n'est apportée si ce n'est celle de dire que l'Etat gna gna gna gna gna... Geindre pour éviter de faire.

Quelques extraits ci-dessous...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents