Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Commerce : ailleurs c'est possible, pourquoi pas à Vierzon ? (2)

Publié par vierzonitude sur 9 Décembre 2017, 11:00am

Tant qu'il n'y aura pas, à Vierzon, une ligne politique concernant le commerce et la volonté qui va avec, on ne pourra que parler dans le vide, car à la fin, celui qui détient me pouvoir de faire et de ne rien faire, c'est l'élu... Le Monde est allé voir ailleurs, les solutions que les communes utilisent.

"A Saint-Brieuc, la municipalité a mis en place une « stratégie urbaine à long terme », depuis le début des années 2010 : définition d’un périmètre de sauvegarde du centre-ville, observatoire du commerce, taxe sur les friches commerciales, candidature au label Ville d’art et d’histoire, travaux…" Depuis 2008, la ville de Vierzon a confié en pure perte 7,5 millions d'euros à une société d'économie mixte qu'elle a remercié, sans résultats. Le seul fait d'arme : vider la rue Joffre pour remplir l'avenue de la République... Du coup, l'insécurité s'est développée rue Joffre et la rue est à l'abandon. Sa cré politique commerciale !

"A Moulins, la mairie propose notamment une aide financière pour favoriser l’installation des nouveaux venus, tout en privilégiant les enseignes attractives pour les consommateurs. Plusieurs agences bancaires, compagnies d’assurances et agences de voyages se sont ainsi vu refuser ces derniers mois leur implantation dans l’hypercentre." Initiative intéressante qui aurait empêché l'ouverture d'une énième agence immobilière avenue de la République et le déplacement d'une agence d'assurance du Forum république à l'avenue de la République. Mais face au vide, certains préfèrent y voir des pas-de-porte "inertes" qui ne participent à la vie commerciale du centre-ville. 

"D’autres municipalités, comme Lorient, où le taux des commerces vacants a grimpé en flèche, passant de moins de 5 % en 2001 à 13,1 % en 2016, ont pris des consignes d’urbanisme plus strictes. « Tant que le taux de vacance n’est pas inférieur à 8 %-10 %, la mairie n’autorisera pas de mètres carrés en périphérie », rapporte Bernard Morvan, président de la Fédération nationale de l’habillement." A Vierzon, malgré un taux de vacance commerciale record, les élus votent pour agrandir encore le commerce de périphérie. L'Orée de Sologne est un échec avec 33% de vacance commerciale contre 25% en centre-ville. Les élus ont aussi voté l'extension de Lidl. Bref, plus le centre-ville se meurt, plus les élus pensent que le salut est en périphérie.? Mais qu'ils montrent l'exemple : et si on mettait la mairie en périphérie ? Ah là, c'est moins drôle évidemment...

"A Metz, l’idée n’est pas de faire une croix sur les centres commerciaux, mais de monter les projets en concertation. Les élus locaux ont imaginé, comme une extension du centre-ville, le nouveau centre commercial Muse, de 37 000 m2, ouvert fin novembre derrière la gare TGV, sur une ancienne friche ferroviaire, où s’est implanté en 2010 le Centre Pompidou-Metz." Evidemment Vierzon n'est pas Metz. Mais il est plus simple de mobiliser 3,5 millions d'euros de fonds publics pour un bowling en difficulté que d'essayer, on dit bien essayer car on sait que ce n'est pas facile, de trouver des idées originales pour aménager le site de la Française qui pourrait parfaitement être une extension du centre-ville puisque la rue Joffre a été abandonnée...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cereus Maximus 09/12/2017 10:36

Répéter ce qu'on peut lire ici ou là, c'est une chose, mais formuler et analyser clairement un bilan des actions et projets mis en oeuvre en est une autre. Rien concernant les bilans et pour cause car je vous fiche mon billet qu'ils sont pour la plupart sinon tous voués à l'échec (hors véritables zones très touristiques).
L'acte d'achat s'effectuera de plus en plus via les sites marchands internet, y compris le drive pour l'alimentaire. Inutile donc de geler les hypers en périphérie puisqu'ils sont eux-mêmes destinés à disparaître. Le petit commerce sera donc limité à l'artisanat (zones très ciblées) et aux points-relais affectés à la livraison des achats VPC/Internet. Ne parlons pas des agences bancaires, voire immobilières, qui auront pratiquement toutes disparues avant 20 ans.
Il va falloir rapidement vous trouver un autre créneau de mobilisation.

J 08/12/2017 18:05

le PC n'a jamais défendu le petit commerce, ce ne sont pas de bons électeurs...on pense toujours aux prochaines élections à Vierzon avant de penser aux vierzonnais...

visiteur 08/12/2017 17:34

Vierzon traite mal son commerce, car attendre le 9 décembre pour allumer les illuminations des fêtes de fin d’année alors qu’ailleurs c’est fait depuis un bon moment incite à l’évasion commerciale.

Nathalie 08/12/2017 19:42

Il.font des econmie comme sa...

Archives

Articles récents