Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Les zonzonitudes de l'enquête sur le commerce vierzonnais

Publié par vierzonitude sur 1 Décembre 2017, 09:56am

Adhérents.  Si l'on se réfère aux chiffres (pas exacts) de la chambre de commerce de Bourges, il y aurait, grosso modo, 374 commerces à Vierzon et 359 services. Dans la presse locale, on peut lire que l'Office du commerce et de l'artisanat de Vierzon (OCAV) compte 58 adhérents, pas même la moitié des 120 commerçants (sur 400 personnes) interrogés dans l'enquête sur le commerce vierzonnais. 58 adhérents sur 374, c'est 15% de l'ensemble des commerçants, à peine 8% des 733 commerces et services de la ville. C'est largement moins que les 25% de personnes interrogées qui réclament une amélioration du "sentiment d'insécurité" à Vierzon. Et une enquête pour savoir pourquoi il y a un sentiment de peu d'adhérents ?

Pas au courant. Quoi le maire de Vierzon n'a pas eu connaissance de l'enquête sur le commerce vierzonnais, projeté par power point à des commerçants de la ville ? 

Pas au courant (bis). L'enquête sur le commerce vierzonnais aboutit à cette conclusion : "améliorer la communication entre les commerçants et les organisateurs d'événements". Mais la plupart des événements ne sont-ils pas organisés par l'office du commerce lui-même ? Pas facile, c'est vrai d'organiser des événements pour 374 commerces quand  il y a seulement 58 commerçants qui adhèrent...

Entre midi et deux. Autre conclusion de l'enquête sur le commerce : une demande d'ouverture des magasins entre midi et deux certains jours. On sait aussi que des usagers demandent des bus qu'ils ne prennent jamais...

Eureka. On apprend que les commerçants se réunissent depuis le mois d'octobre pour établir "les grandes lignes d'une stratégie commerciale qui se mettra en place dès 2018." Il ne devait pas y avoir urgence alors pour avoir attendu octobre 2017 pour agir...

Sérieux. A propos de l'enquête sur le commerce, on lit ceci : "Ces chiffres sont plus qu'utiles, c'est un diagnostic sérieux". Mais personne n'en doute. A part les organisateurs eux-mêmes apparemment...

Sentiment. A Vierzon, l'insécurité n'existe donc pas pour le commerce. En revanche, pour demander des renforts d'effectifs, elle existe bien. Vierzon, ou l'insécurité à géométrie variable.

Sentiment (bis). On espère que pendant les fêtes, les clients n'auront pas, comme l'insécurité, le seul sentiment de faire des affaires...

Convivialité. 44% des 400 personnes interrogées pour l'enquête sur le commerce, regrette qu'il manque des lieux de convivialité. Ah bon ! L'esplanade vide de la Française n'est pas assez conviviale ? Et le giratoire de la Croix-Blanche, convivial avec son arbre esseulé au milieu. Et la rue Joffre, pas conviviale la rue Joffre ? Pas de panique. Cette question tombe à pic pour que nos élus apportent la réponse : nous vous avons concocté un lieu de convivialité qui sera la future place en lieu et place de l'îlot Rolinat. On est impatients.

Magasins spécialisés. 46% des personnes interrogées réclament des magasins spécialisés. Spécialisés dans quoi, ça reste un mystère. Jusque là, le boulanger est spécialisé dans le pain, le boucher dans la viande et le charcutier dans le pâté de lapin. Il y avait une quincaillerie mais elle a dû fermer faute de clients. Il y avait un magasin de vêtements à Villages, il a fermé faute de clients. Les magasins spécialisés, c'est comme l'ouverture entre midi et deux et les bus supplémentaires il ne faut pas que les réclamer, il faut aussi les fréquenter.

Enseignes nationales. 42% des sondés estiment qu'il manque d'enseignes nationales. Est-ce que les enseignes nationales de l'Orée de Sologne comptent ? Non, parce qu'elles ont fermé et il y a bien une raison.

Point faible. L'enquête doit permettre de réfléchir à "l'amélioration des points faibles.." Justement, c'est la réflexion qui est le point faible à l'origine de tout.

Concernés. "Les gens sont de plus en plus intéressés et se sentent concernés." Les gens oui, les élus moins...

Fonds. L'enquête va permettre aussi à la communauté de communes de demander des fonds. On ne sait pas pour quoi faire mais elle va demander. Il y a 7,5 millions d'euros de fonds destinés au redressement du commerce, mais même la maison des projets a fermé. Ce qui compte, ce n'est peut-être pas les fonds mais la façon dont on s'en sert, non ?

Insécurité (encore). "Il voudrait avoir une présence policière visible dans les rues, afin de pallier à ce sentiment d'insécurité", lit-on dans la presse locale. Allez, pour redonner de la couleur aux commerces, une seule solution : un policier ans chaque commerce vide de la ville. Autant installer le commissariat dans la rue Joffre, remarquez...

Insécurité (itou). 41 % des commerçants jugent la sécurité à Vierzon satisfaisante. C'est ça en fait la vraie préoccupation, c'est que 41% des commerçants se satisfont de la situation.

Insécurité (fin). 15 % des clients qui ne fréquentent pas le centre-ville souhaitent une amélioration de la sécurité. Ah bon, il y a de l'insécurité sur le parking des grandes surfaces ? Et 14% de commerçants ne s'expriment pas sur la question. On espère que ce n'est pas la crainte de représailles...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents