Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Donc les Vierzonnais ne pourraient pas critiquer Vierzon... sujet tabou !

Publié par vierzonitude sur 3 Février 2018, 18:32pm

Donc les Vierzonnais ne pourraient pas critiquer Vierzon... sujet tabou !

"Ce qui devrait évoluer c'est l'état d'esprit des Vierzonnais par rapport à Vierzon. Ce sont les Vierzonnais qui sont les premiers à critiquer Vierzon. Je trouve ça dommage." C'est une phrase entendue d'une Vierzonnaise, dans le reportage de France 3 consacrée au plan de rénovation urbaine. Ce n'est pas la première fois que l'on entend, en substance, cette réflexion. Cela signifierait que les Vierzonnais n'ont pas le droit de critiquer leur ville, qu'ils n'en ont pas la légitimité. Qu'il vaudrait mieux que ce soit des non-Vierzonnais qui la critiquent. C'est tout de même étonnant ce genre de phrase, non ? Car qui est plus légitime que des Vierzonnais de critiquer Vierzon ?

Sous prétexte que cette ville traverse des difficultés depuis cinquante ans, il faudrait écarter les problèmes, ne pas en parler ou alors sous le manteau.

Sous prétexte que nous sommes la troisième ville de France qui possédons le plus fort taux de vacance commerciale, on ne devrait pas en parler.

Sous prétexte que le chômage à Vierzon augmente, il faudrait les élus dire qu'il baisse sans broncher. Sous prétexte qu'il y a de l'insécurité, il faudrait dire le contre.

Étonnant non ? On veut bien, en tant que Vierzonnais, être compréhensif, mais de là à se taire face à l'impuissance des uns et des autres à remettre cette ville sur de bons rails, il y a des limites. A force de taire les choses, on tombe de haut. Pendant des années, les élus refusent de reconnaître publiquement qu'il existe une forme persistante d'insécurité. Il a fallu des événements graves pour que le procureur de la République de Bourges mette enfin les choses sur la table. Les Vierzonnais sont les plus à même de critiquer Vierzon, car eux, ils y vivent, ils connaissent les problèmes car ils vivent avec. Alors, l'angélisme vierzonnais qui consisterait à adopter la méthode Coué, n'a jamais arrangé le sort de cette ville. La preuve.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J, je ne suis pas d'accord avec votre comparaison nord-coréenne récurrente, car avec l'important tissu associatif existant à Vierzon, et les réseaux sociaux actuels, les lieux où l'on peut s'exprimer et débattre sans censure ne manquent pas.

Les exemples que j'ai cités sur la "rouspétance" exacerbée de certains (qui ne date pas d'hier), et le défaitisme ambiant récent révélé par des expressions du type "ce commerce ne marchera jamais", ou "c'est bien vierzonnais" ne sont pas des inventions, vous pouvez me croire.

Faire cette critique ne méritait d'ailleurs pas de me dire que je prenais les vierzonnais pour des imbéciles. Je suis vierzonnais.

Apprenons à cultiver notre "estime de soi", usons d'une critique constructive, sans auto-dénigrement. En résumé, évitons de mettre nous-même les derniers clous du cercueil.
Répondre
V
Tant que des solutions ne seront pas trouvées par faute d'ambition oui, une autre solution ? On se met en rond avenue de la République en chantant tout va bien ?
A
Et vous croyez que de disserter sur cette réalité ad nauseam ad infinitum va la résoudre ?
V
Mais bon sang, il y a une réalité, palpable, existante. Regardez, il y a encore un commerce qui va fermer en centre-ville. Il faut arrêter la méthode Coué. C'est facile de se réjouir de peu, c'est le cas des élus de faire croire à la lune. Mais regardez le centre-ville, la rue Joffre, vous avez de quoi vous réjouir ?
A
J, au lieu de reproduire un dicton, ou d'être systématiquement d'accord avec le "tôlier", pensez par vous même.

Je vais vous donner un autre exemple, à méditer.

Lorsqu'un nouveau commerce ouvre à Vierzon, la sentence de l'autochtone est souvent "ça ne marchera pas".

Cela est dit avec une telle spontanéité qu'à mon avis un non-vierzonnais peut légitiment l'interpréter comme un souhait.

Alors J, qu'en pensez-vous ?
Répondre
J
J'ai le droit de dire ce que je pense et quand je suis d'accord, ou rappeler un dicton de bon sens ou cela aussi est censuré ?
Et puis, je n'ai jamais entendu dire ce que vous dites sauf par vous-même.
On se rapproche de plus en plus de la Corée du nord...
Je suis désolé de vous dire que je n'ai pas vécu qu'à Vierzon et je sais faire la différence entre une ville dynamique et une ville en état de mort cérébrale.
J'aimerais pouvoir dire le contraire, car c'est ma ville, et je déplore cette situation.

Vous avez un problème de lecture, car je ne suis pas toujours d'accord avec Vierzonitude, mais vous devriez quand même le remercier pour nous offrir cet espace de débat....C'est rare à Vierzon !
A
Laissez donc J nous dire lui-même ce qu'il pense du défaitisme ambiant qu'à mon avis nous renvoyons aux autres au lieu de parler à sa place…
V
Le tôlier vous répond : les Vierzonnais sont suffisamment aguerris pour savoir comment est leur ville, ce qui marche ou pas. Arrêtez de prendre les Vierzonnais pour des imbéciles.
J
Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.
A méditer !
Répondre
A
L'attitude des vierzonnais envers leur ville traduit malgré tout un état d'esprit pas toujours constructif.

La moindre rencontre dans la rue se transforme rapidement, en critiques violentes du gouvernement, ou de la municipalité, selon les sensibilité.

Mais est-ce constructif de toujours trouver à redire et de passer pour des rouspéteurs ?

Autre exemple.

Dans les conversations, il est souvent rajouté par l'autochtone "c'est bien vierzonnais", ou lorsqu'une critique est faite par quelqu'un d'extérieur, le vierzonnais, plutôt que de défendre sa ville, répond "c'est ça Vierzon".

Est-ce du fatalisme, voir de la honte ?


Nous devrions réfléchir à l'image que nous renvoyons.
Répondre
Q
J'approuve, la critique systématique est négative, d'autant qu'elle est ciblée contre ceux qui sont élus par les Vierzonnais, donc la majorité d'entre-eux.
Une attitude positive, même face aux problèmes réels, donne une dynamique.
V
Défendre la ville mais qui nous défend ?
R
Qu'est ce qui faut pas dire, pour passer à la TV , pour ne pas en déplaire au grand chef qui ne devait pas être très loin a l'écouter en jubilant, et dont celui-ci a participé et confirmé , cette évolution révolutionnaire de cette ville!! .
C'est pas très grave au fond , elle passera bientôt à vidéo gag ou bien dans le grand zapping, pour le bien de nombreux Vierzonnais qui quand à eux,ont les yeux et les oreilles biens ouverts à ces genres de propagandes débiles de ce genres de personnes!!.
Répondre
J
C'est pareil en Corée du Nord, on les éduque très jeunes dans l'adoration du grand chef et l'absence(ou l'interdiction) d'esprit critique.
Répondre

Archives

Articles récents