Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


On parle de Vierzon dans le magazine Alternatives économiques

Publié par vierzonitude sur 1 Février 2018, 15:50pm

"Les grilles baissées, les vitrines vides et les rideaux tirés, les habitants de Vierzon y sont habitués." Désolé pour celles et ceux que ça chagrine de regarder la réalité en face, mais cette phrase n'est pas de Vierzonitude. Elle entame un article, intitulé "Des centres-ville en mode survie", article qui fait lui-même l'objet d'un dossier intitulé "Les villes moyennes sont-elles condamnées", dans le dernier numéro du magazine "Alternatives économiques" que l'on trouve à la Maison de la Presse de Vierzon.

"En quarante ans, la vile a perdu 8.800 habitants et n'en compte plus que 27.000. Les magasins ont suivi : un local commercial sur quatre est vacant, le troisième pire taux en France après Calais (29%) et Guéret (26%)." Evidemment, on comprend que ça agace de tel constat. D'autant que le dossier est illustré d'une carte de France où Vierzon apparaît, dans la catégorie "situation défavorable". Et ce constat, non suivi de solution, accompagné d'autres mauvaises nouvelles, c'est un peu le serpent qui se mord la queue. 

Un reproche que l'on fait souvent à ce blog : trouvez-en des solutions ! On en propos,e on en cherche, mais la réponse est toujours la même : nous ne possédons pas les leviers. Alors, entre ceux qui acquiescent en se disant que le commerce doit évoluer et les villes avec, que de toute façon, on ne retrouvera jamais le Vierzon d'avant, que le commerce de proximité est une chose dépassée, bref, on sent bien que tiraillé entre la tentation du clic et la lourdeur d'une sortie en ville, on puisse s'égarer sur les chemins de la facilité. Soyons francs : nous y cédons tous.

Toutefois, quel intérêt de posséder un centre-ville sans rien dedans ? Quel plaisir de se promener dans une rue aux rideaux baissés ? Fichtre, nous venons d'utiliser le mot "plaisir", le plaisir de la ville. N'est-il pas l'opposé de la corvée des courses ? seulement voilà, ce plaisir-là est perdu, anéanti. C'est même un sujet tabou. Alors, nous n'irons pas plus loins. Et prenez le plaisir de lire le magazine ci-dessus nommé en l'achetant, par plaisir, à la maison de la presse. Lisez-le et vous comprendrez un certain nombre de choses. Et si vous posez le calque de Vierzon sur votre lecture, vous ne peinerez pas à vous dire, c'est ce qui se passe ici !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents