Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Opposition et majorité unanimes dans le refus de parler des difficultés du commerce

Publié par vierzonitude sur 10 Février 2018, 10:00am

Opposition et majorité unanimes dans le refus de parler des difficultés du commerce

Est-ce la proximité du maire de Vierzon avec le président Macron et son premier ministre qui anesthésie l'opposition municipale qui n'en finit plus de se pâmer devant le nouveau programme de renouvellement urbain que la ville a signé en 2017 et le menu de la caisse des dépôts et consignations ?

Aucune voix pour souligner que, si la ville a bénéficié d'un programme de rénovation urbaine d'une telle ampleur, c'est que l'état de la ville est passé, en l'espace de dix ans, en dessous de zéro; que la Sem-Territoria censée retaper un centre-ville exsangue a été un échec financier que l'opposition a peu contesté et que les élus de la majorité ont approuvé d'un signe de tête; que la caisse des dépôts et consignations va mener à Vierzon une politique pour le commerce dont les élus se désintéressent. On ne vit pas dans la même cité.

Les élus de l'opposition sont "impressionnés", mais ce qui ne les impressionne pas du tout, c'est le degré de vide de la rue Joffre, l'état de la rue et de la place Gallerand, les commerces qui ferment, la maison de la presse en difficulté, les rues constellées de poubelles, des trottoirs en centre-ville dignes de Zola, en clair, des problèmes de citoyens, quoi. Non, ça glisse sur leurs plumes comme s'ils volaient au-dessus, comme si la politique vierzonnaise se résumait aux séances de conseil municipal. Entre chacune d'elle, le vide sidéral. 

Ils voient, dans ces travaux "la modernisation de cette ville", en 2018 il serait temps, que les mêmes élus en pâmoison, n'ont pas su impulser par manque de vision. Le conseil municipal de jeudi soir, à lire la presse, ressemblait plus à un salon cossu du Titanic où l'on partage un cognac et un cigare en glosant sur l'avenir de Vierzon en 2030. Ah oui, le Titanic.

On se tape sur le ventre en se félicitant du Vierzon qu'on aura en 2030. Mais quel élu s'interroge sur ce qui va passer entre aujourd'hui et  2030 ? Qu'a-t-on fait de 2008 à 2018 ? Qu'a-t-on lancé comme vastes chantiers entre 2002 et 2008 ? Trop facile d'attendre que les trois-quart du centre-ville soient classés dans les quartiers pauvres pour brandir comme une victoire politique, un renouvellement urbain à 30 millions d'euros, ce qui est impressionnant, ce n'est pas la somme, ce sont les besoins de cette vile. Tout se déroule comme si on se passait les plats entre gens de bonne compagnie. Qui a osé parler du commerce qui ferme en bas de la rue Joffre ? Qui a osé parler franchement des difficultés de la maison de la presse ?

Qui a osé dire qu'à Vierzon, on passe par la société d'économie mixte pour construire le nouveau siège social de Véolia pendant que des commerces peinent à payer leur loyer ? Qui a osé dire que cette même société d'économie mixte avait racheté les murs d'un restaurant en difficulté ? Qui osera mettre en perspective les aides à l'immobilier d'entreprise, même à des sociétés qui ont soulevé des dizaines de millions d'euros, et qu'à Vierzon, des gens peinent à louer un local commercial pour poursuivre une activité qui va s'arrêter pour cause de retraite ? Il suffit juste de mettre les choses en perspective.

Il ne s'agit pas de ne pas aider les entreprises, il s'agit de dire que l'on oppose systématiquement les commerces et les entreprises et que les deux ne sont pas aidés de la même façon. Pourquoi on créé des conditions favorables à la création d'entreprises à coup de subventions et de financements publics et que l'on est incapable d'imaginer la même chose pour le commerce local, donc pour le centre-ville, donc pour les citoyens. On se souvient d'une opposition plus pugnace. Il faut préciser qu'elle s'appelle la majorité. Ceci explique sans doute cela.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SIMON 11/02/2018 07:14

il n’y a jamais eu d’ opposition a VIERZON , et sitôt élue députée , l’autocouronnée chèfe de file de cette opposition s’en est allée parader dans les salons parisiens, preuve de son absence d’intérêt pour nous ; . A ce jour ce qui reste de son groupuscule n’a jamais émis la moindre réserve sur les projets municipaux dont beaucoup sont très contestables ! et maintenant ils acclament l’alliance de gauche qui dirige la cité : on croit rêver ; les lacunes de la gestion municipales ne les ont jamais intéressé ; grâce au « modem « et à ses ténors locaux , La politique à Vierzon est devenue ,comme au niveau national , un véritable guignol aux dépens de la population ; on peut aisément prédire la suite a venir .

Liberté 10/02/2018 19:36

Quentin= cretin

QUENTIN 10/02/2018 13:49

Les entreprises sont celles qui embauchent des salariés lesquels consommeront dans le commerce, petit ou grand, les commerces ne sont pas source d'emplois et travaillent pour eux

vierzonitude 10/02/2018 13:53

Ah les commerces ne créent pas d'emplois ?

Archives

Articles récents