Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Vierzon et Vierzon, deux villes différentes

Publié par vierzonitude sur 22 Février 2018, 10:30am

Vierzon et Vierzon, deux villes différentes

Il y a longtemps que l'on aurait dû donner la parole au commandant Godet, le patron du commissariat de Vierzon, pour avoir une vision claire de ce qui se passe vraiment à Vierzon. Mais c'est à la faveur de son départ que la presse lui a tendu le stylo. Et c'est dommage de ne pas l'avoir fait plus tôt, cela nous aurait évité les non-dits, les silences obligés et cette chape de plomb sur un problème qui a finalement explosé en plein vol, seulement, en fin d'année dernière. Qui n'a pas cette sensation, comme le commandant Godet, d'avoir "connu deux villes différentes". L'une, jadis apaisée, apaisante, gonflée de sa propre énergie. L'autre, celle que l'on connaît aujourd'hui et qui divise sur son état. 

"La délinquance a évolué. Elle est plus agressive, plus marquée. Avec des regroupements plus visibles en centre-­ville. La nature ayant horreur du vide, la délinquance s’est réimplantée là où il n’y avait plus personne." On ne peut pas mieux dire, encore fallait-il que quelqu'un s'y colle à le dire ainsi. Pour l'homme du commissariat, "la pire des années a été 2016, un feu d’artifice, après une sorte de montée en puissance." Mais les réactions n'en avaient été que plus silencieuses, car certains sont persuadés qu'en refusant de mettre un problème sur la table, il n'existe pas.

Donc pas besoin de le résoudre. Pourtant, 2016 est marquée, à Vierzon, par des faits plus violents et plus importants, comme "des courses-­poursuites, lors d’interpellations de gens du voyage appartenant à une famille bien connue. Rien qu’en juin 2016, sur dix incarcérations, j’ai eu trois policiers blessés et deux voitures cassées. En début d’année, deux établissements ont aussi subi des coups de feu."

Comme le procureur de la République l'avait cerné, fin 2017, "une grande majorité des faits de dé­linquance était commise par des mineurs, des gamins de 15 ou 16 ans. À l’heure actuelle, nous en avons incarcéré beaucoup. À force de les interpeller, une réponse pénale adaptée est arrivée. Ils sont maintenant en maison d’arrêt et ça a eu un impact. Tout cela fait que ce début 2018 est beaucoup plus calme. Il y a moins de faits de violences." On croise les doigts. "C’est une ville qui en vaut la peine. Elle mérite mieux." C'est très bien que ce soit quelqu'un d'autre que Vierzonitude qui le dise...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Les policiers nationaux étaient les premiers à minimiser la situation en nous parlant de sentiment d’insécurité. Le discours a maintenant changé c’est la justice qui serait trop laxiste. Pendant ce temps les citoyens continuent de subir des dealers des ivrognes et des barjots en scooter toujours plus nombreux dans les rues de Vierzon.
Répondre

Archives

Articles récents