Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Un clip contre le harcèlement par les élèves de Notre-Dame de Vierzon

Publié par vierzonitude sur 21 Mars 2018, 14:09pm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Raslebol 21/03/2018 23:12

Le p’tit con harceleur, qu’est- ce que c’est, en quelques mots ?
C’est un petit merdeux , qui pour se faire remarquer par d’autres idiots ayant la même mentalité immature que celui-ci, se permet de jouer sur les sentiments , le physique et autres prétextes infondés , pour nuire à d’autres personnes ,plus matures et plus réfléchis que lui, sans que celui-ci , ne réfléchisse aux conséquences désastreux de ses gestes et comportements dont son éducation primaire lui en fait défaut.
Le p’tit con harceleur, ne se calme jamais, tant qu’il n’a pas trouvé plus fort que lui, et en jouit pleinement devant d’autres crétins qui se rassemblent auprès du dieu harceleur, pour renforcer le club des faibles d’esprits.
Conseils pour s’en défaire :
Le p’tit con harceleur, n’aime pas se faire ridiculiser en publique en présence de son fan club, donc la première chose à faire, c’est de le signaler haut et fort auprès des professeurs en pleine classe ainsi que devant son fan club, puis l’avertir que ses gestes n’en resteront pas là pour tous les adhérents, si cela continuait, que se soit à l’école comme à l’extérieur du bâtiment.
La victime, devra signaler auprès des professeurs que tout dérapage venant de celle-ci pour se défendre, ne devra pas faire l’objet de punition, mais d’un fait de retour sur investissement à l’encontre du p’tit con harceleur.
A toutes époques, ses p’tits cons d’ harceleurs !
Pour ma petite anecdote, j’en étais la victime souvent dans mon enfance, et un jour le retour de manivelle c’est enclenchée instantanément, pour un changement radical et prospère.
J’ai pris le gars par le col, je l’ai remonté de quelques centimètres du sol avec l’un de mes poings à deux centimètre de son nez, sans le toucher, et je l’ai prévenu que si cela continuait, il n’aurait plus cet écart entre mon poing et son nez et qu’il n’en serait pas averti par avance.
Et par miracle depuis, lui et sa bande de crétins ont stoppé net définitivement.
Pour les filles, un bon coup entre les jambes des garçons pour les calmer et pour les mauvaises copines, l’avertissement devant les professeurs et les parents, elles en seront pour une grosse frayeur avant l’œil au beurre noir si nécessaire, mais toujours prévenir les grands de ce danger imminent, et à eux de prévenir !

Archives

Articles récents