Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Un promeneur victime d'un coup de cutter : mais pourquoi se promenait-il ?

Publié par vierzonitude sur 11 Mars 2018, 19:28pm

Un promeneur victime d'un coup de cutter : mais pourquoi se promenait-il ?

Une fois de plus, la presse locale et ce blog vont épaissir un peu plus, ce sentiment d'insécurité, nuisible au vivre-ensemble, ressenti par certains Vierzonnais, en relatant un fait divers. Attention, cette lecture peut avoir des conséquences irréversibles, comme le fait de ne plus vouloir aller en ville donc de ne plus fréquenter les commerces et de participer ainsi à la désertification de cette ville. Le simple fait de relater une réalité, dans cette ville, est passible du bûcher, plus que les faits eux-mêmes.

C'est le jeu, ma pauvre Lucette, mais au point où nous en sommes, certains, en effet, confondent la peur irrationnelle du fait et la peur du fait elle-même. La frontière est mince. Ce qui signifierait que pour éviter toute tentation de sentiment d'insécurité, il faudrait ainsi ne rien relayer, laisser la réalité au vestiaire et enfiler de jolis habits colorés pour danser au milieu des routes, même mal carrossées, ce ne serait pas mal.


La semaine dernière, pour parfaire le décor underground de la rue Joffre, deux adolescentes en goguette fracasse une quinzaine de vitrines, vides et occupées et au passage, percute la tête d'un passant qui se trouvait là par hasard avec une bouteille de vodka. Ce qui signifie, qu'en dehors des règlements de compte liés aux stupéfiants où un homme peut se faire choper chez lui, embarquer dans une voiture, tabasser et ramener à son domicile, il l'aura bien cherché quand même hein, un quidam, comme nous tous, pouvons nous prendre un coup de boutanche sans avoir rien demandé.

C'est ce qui est aussi arrivé vendredi à un Vierzonnais qui se baguenaudait quai de l'Etang et qui se prend, comme ça, gratuitement, un coup de cutter par un mec en scooter. Vous avouerez que le sentiment d'insécurité est infondé, dans ces deux histoires, car l'homme qui se prend un coup de vodka et l'autre un coup de cutter, ne sont pas restés cloîtrés chez eux par peur du fait divers. Mais ils en ont été victimes quand même. C'est donc d'insécurité qu'il s'agit, pour le sentiment on repassera plus tard. Ce n'est pas pendant une étape du Paris-Nice qu'on verrait ça ou au passage de la caravane publicitaire du Tour de France. Il est donc temps d'investir massivement dans des manifestations sportives à haute valeur ajoutée, plus que dans des commissariats ou des casernes de gendarmerie.

On nous expliquera sans aucun doute, avec force détails, que la délinquance vierzonnaise recule, comme le chômage qui augmente mais qui baisse quand même. Rien qu'en écrivant ces lignes, Vierzonitude vient de contribuer à pourrir un peu plus l'ambiance et cela lui sera vivement reproché. Bien sûr, on en voudra à ce blog, et à ceux qui relatent les réalités qui fâchent bien plus qu'à ceux qui en sont à l'initiative. Si le gars ne s'était pas promené place du Marché au Blé et l'autre quai de l'Etang, rien de tout cela ne serait arrivé. Il faut dire qu'ils l'ont bien cherché, à force de tenter le diable, voilà ce qui arrive !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

domi 13/03/2018 16:29

tant qu'à faire, mieux vaut un coup de vodka qu'un coup de cutter car dans le premier cas, l'arme par destination contient son remède ;-))

Archives

Articles récents