Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Selon l'opposition, la motion (SNCF) votée par les élus repose sur des fausses informations

Publié par vierzonitude sur 13 Avril 2018, 17:49pm

Selon l'opposition, la motion (SNCF) votée par les élus repose sur des fausses informations

François Tessier, élu de l'opposition, s'est interposé entre la motion votée jeudi soir par les élus et la réalité du rapport Spinetta sur la SCNF.  "Nous considérons que réduire ce long rapport de 127 pages, complexe et nuancé – quelque que soit le regard porté sur certaines propositions – à une préconisation de fermeture pure et simple de lignes régionales, dont 6 lignes dans notre région, n’est ni sérieux, ni honnête intellectuellement." 

L'opposition municipale explique que "à aucun moment, le rapport ne préconise de fermer nommément les 6 lignes en question. Concernant ces lignes régionales, la première préconisation du rapport est de faire un état des lieux des lignes à faible trafic, ligne par ligne, pour prioriser les travaux, et voir lesquelles conserver (préconisations 2 et 3). La motion ne concerne que les 5 premières des 43 préconisations du rapport, et encore sont-elles déformées et analysées en des termes qui traduisent un parti pris polémique et hostile : on y parle de « préconisation inique », « d’insulte à l’ensemble des territoires ruraux »…

L'opposition ajoute que "dans le rapport, certaines de nos lignes régionales sont par contre nommément désignées comme devant faire l’objet de travaux prioritaires (Nantes-Dijon, page 58), mais cela, la motion de le dit pas. C’est une sélection d’éléments négatifs."


François Tessier affirme que "cette motion repose sur des fausses informations, qui ont d’ailleurs fait l’objet d’une vidéo « désintox », réalisée par Arte et Libération, qui n’est pas a priori la voix du grand patronat et du gouvernement. Pourquoi parler en ces termes simplistes de problèmes complexes, surtout quand on n’apporte aucune solution, sinon pour mener une grossière opération de récupération politique ?"

"Car si la motion condamne les propositions du rapport, elle se garde bien de dire comment pérenniser les lignes régionales en question, sinon par un appel incantatoire au gouvernement à construire une « autre stratégie de régénération du réseau ferroviaire ». Si la chose était si facile, pourquoi donc les gouvernements précédents ne l’auraient-ils pas fait ? Et pourquoi les gouvernements précédents, qui appartenaient à la même majorité que M. le Président du conseil régional, ont-ils acté l’ouverture du marché à la concurrence, en laissant généreusement l’organisation des modalités de l’ouverture à la concurrence au gouvernement actuel ?" 

L'oppostion municipale vierzonnaise affirme "qu’il est irresponsable de tenter de récupérer le conflit social en cours. Les cheminots sont suffisamment intelligents pour savoir que ceux qui proclament officiellement leur hostilité à l’ouverture à la concurrence sont les mêmes qui l’ont actée dans les années antérieures, et qui encouragent le gouvernement, en off, à organiser cette ouverture à la concurrence. Les cheminots doivent regarder les faits et non les belles paroles, y compris dans cette assemblée."

 
L'attaque est frontale : "La majorité municipale fait preuve d’un beau cynisme en dénonçant l’ouverture à la concurrence du transport régional de voyageurs. Qu’a-t-elle fait en tant qu’autorité organisatrice des transports urbains sur son territoire ? A-t-elle fait passer ce service public en régie ? Nous avions demandé en 2015, lors du renouvellement de la délégation de service public (DSP), qu’on étudie cette possibilité, pour – au moins – chiffrer son coût. Cela nous a été refusé par Monsieur le Maire. Qu’a acté le conseil municipal du 28 septembre 2015, et de quoi s’est félicité Monsieur le Maire, grand défenseur du service public ferroviaire ? D’avoir pu, grâce à une mise en concurrence, renégocier une DSP moins coûteuse, avec une baisse de la subvention d’équilibre de 20 % environ, et, bien sûr, des suppressions d’emplois."

L'opposition ajoute être "hostile au vote de motions qui n’ont aucun rapport avec nos compétences, ni avec notre ville. Nous sommes de surcroît hostiles à des motions qui critiquent non des décisions, mais des rapports. Car si nous devons voter des motions sur chaque rapport qui paraît à la demande du gouvernement, ou à chaque rapport de la Cour des comptes, nous allons passer tout le début de nos conseils municipaux à cela. Sans intérêt opérationnel, sans intérêt politique non plus, sinon celui d’avoir des discours politiques de posture."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fifi Loulou 13/04/2018 22:44

Que la CGT de la SNCF ou autre, arrête de nous casser les burnes...

Perso, s'il pouvait y avoir des concurrents, on serait pas emmerder nous les usagers... Car l'un fait grève l'autre bosse et c'est tout.

Quand je lis dans la presse que les agents de la SNCF bloquent les Flixbus maintenant dans certaines régions pour protester... ils se prennent pour qui ? Sérieux, qu'ils fassent à la SNCF mais emmerdent pas les autres usagers qui se tournent autrement.

Bezant 13/04/2018 19:11

La déclaration de cet élu (que je ne connais) de l'opposition pas est remarquable de mesure et de justesse. J'ai aussi pris le temps de regarder la petite vidéo en lien d'Arte et de Libération.

Archives

Articles récents