Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le National Palace de Vierzon a perdu son maître de cérémonie, Jacky Gruss

Publié par vierzonitude sur 26 Mai 2018, 17:41pm

Photo National Palace

Photo National Palace

Le National Palace est en deuil. "Salut l'Artiste !", peut-on lire sur la page facebook du cirque vierzonnais. "Notre Maître de cérémonie Jacky Gruss a tiré sa dernière révérence tôt ce matin.  Toute l'équipe du National Palace lui rendra hommage ce week-end lors de nos représentations."

Les habitués du National Palace ont tous en mémoire le visage et la sympathie de Jacky, le Monsieur Loyal, maître des cérémonies, l'âme des représentations du cirque vierzonnais sous son chapiteau de la rue du Cavalier.

En février 2017, il posait cette question, relayée dans le Berry, à l'occasion des dix ans du cabaret music-hall : "À Vierzon ? Pourquoi allez-vous vous installer à Vierzon ? » Au public, mardi soir, Jacky Gruss, le Monsieur Loyal du National Palace, n'a pas manqué de rappeler cette question qu'on rabâchait aux oreilles des artistes, alors qu'ils commençaient à bâtir leur rêve." La piste aux étoiles en compte une de plus. 

Jacky Gruss était de l'aventure du cabaret vierzonnais depuis le tout début. En plus de présenter les spectacles, Jacky Gruss faisait aussi des tours de magie sous le chapiteau avant de ne se consacrer qu'à la présentation des spectacles de cette grande famille vierzonnaise.

 

Tous les clowns sont en pleurs, tous les rires sont en deuil,
Sous la poudre des joues, les larmes sont la pluie
Elles cognent et cognent sur le chapiteau en deuil,
Si le grand cirque est triste, que dire de la vie.

Tous les regards sans voix ont cessé de chanter,
Mais tous les coeurs blessés ont cette envie de battre
Car si les corps tendus ne cessent de pleurer
Ils savent que demain, il y aura spectacle.

Toutes les mains qui claquent ne feront pas silence
Les applaudissements, c'est la vie dans les veines,
Car quel meilleur hommage opposé à l'absence
Que de battre l'air cru pour faire fuir la peine.

Toutes les voix blanchies ne feront pas sa voix,
Tous les rideaux levés porteront son esprit,
Et tous les souvenirs qui se poseront là
Seront des cailloux blancs qu'ils nous aura appris.

Tous les yeux délavés chercheront un indice,
Un détail, même infime, qui prouve le contraire,
De la réalité, de ce soudain supplice
Une autre voix devra poursuivre l'ordinaire.

Mais quand on est artiste, on ne meurt pas vraiment,
Il reste, suspendues, aux fils qu'il a tissés,
Les formes les plus douces qui s'accrochent au temps,
Ce que d'autres surnomment, de toute éternité.

Tous les gestes sont lents, ils ne veulent pas croire,
Les lumières aussi nous jettent leur part d'ombre,
La scène a beau craquer du poids du désespoir,
Regardez-le briller, écartant la pénombre.

R.B. 

Photo National Palace

Photo National Palace

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cereus Maximus 25/05/2018 15:38

Jacky Gruss fut la première personne, ou presque, que nous avons rencontrée il y a maintenant près de 10 ans lorsque nous cherchions une maison sur Vierzon.
Nous nous souvenons de son abord agréable, disponible et amical alors que nous visitions la maison qui jouxtait celle qu'il partageait avec sa mère au carrefour de La Noue à Bourgneuf.
Toutes nos pensées l'accompagnent.

Archives

Articles récents