Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Hôpital : individuellement, les députés ont-ils un réel pouvoir pour maintenir les services menacés ?

Publié par vierzonitude sur 28 Juin 2018, 14:38pm

Faisons abstraction de la politique politicienne qui gâte le débat. Et regardons les faits. Aujourd'hui, individuellement, les députés sont-ils en capacité, chacun dans leur circonscription, de pouvoir maintenir des services dans les hôpitaux ? Ne donne-t-on pas aux députés, des pouvoirs qu'ils ne possèdent pas ? Qu'ils soient solidaires d'une cause, ça ne mange pas de pain. Et les promesses n'engagent que ceux qui y croient. La venue de Philippe Vigier, député d'Eure-et-Loir, à Vierzon, mercredi 27 juin, pour soutenir le personnel hospitalier en grève illimitée depuis le 11 juin, est évidemment symbolique. Utile ? Pas sûr.

Car le député d'Eure-et-Loir s'est engagé pour le maintien de la maternité de Chateaudun et il n'y est pas parvenu. "Et tout député qu’il est, Philippe Vigier n’a pas réussi à empêcher la fermeture de sa maternité !", a écrit Nadia Essayan, la députée du Cher. L'argument fait mouche. Alors, le pouvoir est-il entre les mains des parlementaires, de la majorité comme de l'opposition ? La députée de la circonscription de Vierzon se targue d'une vingtaine d'interventions auprès de différents services, y compris celui du ministère de la santé, sans compter à l'agence régionale de santé à Orléans. Pour quels résultats concrets aujourd'hui ?

Il ne faut pas confondre un engagement de principe, une parole politique où là, on le sait, tous les élus ont la langue bien pendue, s'engage à faire plier les autorités. C'est très agréable à entendre, mais dans les faits, c'est généralement du pipeau. Alors, veut-on une sérénade sur fond de pipeau, ou veut-on des résultats ? On en revient au pouvoir des parlementaires. Ont-il la main ? Non. Peuvent-ils infléchir le destin d'un établissement hospitalier comme celui de Vierzon ? Non. Sinon, nous n'aurions ni ce débat, ni cette mobilisation. 

Ce qui arrive aux hôpitaux, à la maternité de Vierzon, à son bloc opératoire, est le fruit d'une politique de long terme qui a détruit, petit à petit, le système en confondant entreprise et hôpital, bénéfices et service public. Alors, qu'une majorité puisse infléchir une décision, c'est toujours possible. Mais qu'un ou une députée soit capable, seul, de faire fléchir une autorité de tutelle, il ne faut pas y croire. La décision qui sera prise pour Vierzon, si elle n'est pas déjà prise, dépendra d'une décision politique mais aucunement liée à la seule volonté, même pugnace, d'un député. 

On voit mal comment la députée de la circonscription de Vierzon puisse être viscéralement contre la fermeture de la maternité, du bloc opératoire et du service chirurgie. On voit mal comment SA décision pourrait changer les choses. A Châteaudun, Philippe Vigier n'y est pas parvenu. Lui en tient-on rigueur à Vierzon ? Non, parce qu'il est venu soutenir le personnel hospitalier.

La députée pourrait le faire, mais elle ne le fait pas, pas de cette façon, explique-t-elle. Est-ce que cela changerait les choses ? Franchement non. Comme on l'a déjà écrit, aux politiques de faire leur job : maintenir un territoire en vie, un hôpital debout, une maternité ouverte. On a vu des députés soutenir des causes, c'était très joli, mais complètement inutile. Or, aujourd'hui, l'hôpital de Vierzon a besoin de faits, de décisions positives. Peu importe d'où elles viennent. Si elles sont prises, ils seront nombreux à s'en revendiquer. Mais on sait à qui en reviendra vraiment le mérite : à ceux qui ne s'en vanteront pas. Car le personnel aura déjà été retourné travailler...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Citoyen 29/06/2018 08:18

Un depute de l'opposition n'a aucun pouvoir executif, ni aucun pouvoir sur l'executif. certes

Un depute de la majorite a neanmoins beaucoup plus de pouvoir. Il a acces a la majorite , au gouvernemment ; aux responsables politiques au sens large.

C'est cet acces qui donne du pouvoir au depute... si il sait s'en servir, se faire ecouter et dispose de pouvoir de conviction, l'executif va l'entendre. S'il va voir un responsable admministratif en lui disant qu'il en parlera ensuite directement au gouvernement; ca lui donne aussi forcement un pouvoir.

Il peut enfin prendre vertement la parole dans l'hemycile ; voir la presse pour defendre certaines causes qui le meriterait.. voir menacer de s'oppposer sur des lois en rapport avec cette cause ... loi financement , loi sante...etc un depute de la majorite qui s'oppose; ca fait des articles de presses et peut faire reflechir un ministre...

Un depute doit faire de la politique pour defendre son territoire, au sens noble, comme au sens plus prosaique...

Notre seul probleme ; c'est que nos deputes revendiquent de ne pas faire de politique...

SIMON 29/06/2018 07:08

Les députés n’ont aucun pourvoir exécutif , mais ont-ils encore une influence qui plus est s’ils appartiennent a la majorité ? notre députée nous a déjà expliqué son élection par la volonté des français à donner une majorité au président tout juste élu plutot qu’à son pouvoir d’attraction personnel .Sans relâche elle interpelle le ministère : soit elle n’a pas la compétence de la fonction , soit la fonction est périmée soit elle nous cache les réponses ; les 3 hypothèse sont graves pour l’avenir de notre circonscription et sans doute du pays . Nous n’avons jamais eu l’intention de cautionner à travers elle , une monarchie via le suffrage universel . Notre élue nous explique maintenant que l’on ait un député Modem communiste ou UDI , finalement ne change rien à nos problèmes locaux .! Ses électeurs apprécient cette information un peu tardive !

Archives

Articles récents