Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La députée Nadia Essayan s'explique sur son absence à la marche blanche de Vierzon

Publié par vierzonitude sur 14 Juin 2018, 22:24pm

La députée Nadia Essayan s'explique sur son absence à la marche blanche de Vierzon

Depuis que Nadia Essayan, la députée du Cher (circonscription de Vierzon) a annoncé, dans une interview, sur Vierzonitude,  qu'elle ne participerait pas, samedi 16 juin, à la marche blanche pour l'hôpital de Vierzon, les déclarations hostiles se sont multipliées. A tel point qu'une banderole a fleuri, sur laquelle, ironiquement l'intersyndicale a écrit : "Merci Mme la députée". Une incompréhension s'est cristallisée et il semble difficile de réconcilier la cause de l'intersyndicale de l'hôpital avec les prises de position, pas toujours comprises, de la députée.

"Je souhaite apporter des précisions quant à mon choix de ne pas y prendre part", écrit-elle, dans un communiqué. "Tout d’abord, je ne participe pas, par principe et pour éviter la récupération politique, aux marches et aux manifestations. J’ai fait une exception pour la marche blanche de Bourges parce qu'elle émanait des soignants et qu’elle avait la dimension départementale, Vierzon comprise." 


Nadia Essayan estime que, "ne pas participer à cette marche blanche ne m’empêche évidemment pas d’être attentive aux revendications des soignants ainsi que de la population du bassin vierzonnais, tous inquiets de la situation actuelle et de son devenir. Je partage leur inquiétude et tente, à mon niveau, de rassembler les personnes concernées par le sujet et d’apporter des solutions." 

La députée ajoute s'être "entretenue mardi dernier avec la Ministre de la santé sur notre problématique locale et, avec mes collègues députés du Cher, nous organisons une action en juillet, pour faire avancer le sujet. Nadia Essayan "reste confiante sur l’issue de ce conflit. La présentation du projet médical débloquera la situation que nous avons aujourd’hui et permettra de commencer les négociations." 


La députée de Vierzon continue de plaider de son côté, ajoute-t-elle, "pour un service hospitalier adapté à la population du bassin vierzonnais." 

 

Par ailleurs, la députée Nadia Essayan détaille sa chronologie des actions en faveur du service hospitalier dans le Cher :


⁃ 27 juillet 2017 : intervention dans l’hémicycle sur la désertification de nos territoires, Nadia Essayan cite le Centre hospitalier de Vierzon.


⁃ 31 juillet 2017 : rencontre avec le directeur du centre hospitalier de Vierzon, M. Foucard, précédée d’une demande d’aide exceptionnelle auprès de l’Agence Régionale de Santé (l’ARS). Demande accordée à rallonge d’un million d’euros.


⁃ 3 août 2017 : réunion avec la directrice de l’ARS.


⁃ 22 septembre 2017 : réunion avec le syndicat FO à Vierzon.


⁃ 21 octobre 2017 : lettre des parlementaires à l’ARS pour demander des moyens supplémentaires.


⁃ 27 octobre 2017 : à la demande de Nadia Essayan, la directrice de l’ARS se déplace à Vierzon pour rencontrer les soignants et voir les lieux.


⁃ 31 décembre 2017 : passage aux urgences de l’hôpital pour le réveillon.


⁃ Nouvelle demande et nouvelle rallonge budgétaire en janvier de 1,15 millions d’euros.


⁃ 1er février 2018 : réunion avec le conseil départemental de l’Ordre des médecins pour chercher des réponses au manque de médecins dans le Cher.


⁃ 19 février 2018 : réunion à l’ARS.


 - 26 février 2018 : rencontre avec la CFDT.


⁃ 12 mars 2018 : rencontre avec le directeur départemental de l’ARS pour demander qu’en présence de médecins suffisants, la maternité soit maintenue.


⁃ 30 mars 2018 : réunion avec le Président de la Commission Médicale d’Établissement (CME) pour voir où en est le projet médical.


⁃ 9 avril 2018 : visite aux urgences de Bourges.


⁃ 24 mai 2018 : les trois députés du Cher au ministère de la santé pour demander et obtenir la réserve sanitaire face à la crise du Service Mobile d’Urgence et de Rééducation (SMUR) de Bourges qui impacte aussi Vierzon.


⁃ 11 juin 2018 : réunion à l’ARS, et examen de la situation de Vierzon. Le projet médical est attendu pour ouvrir la discussion.


⁃ 12 juin 2018 : entretien avec la ministre Agnès Buzyn sur la situation. Suite envisagée.


+ Prises de parole dans les médias et communications récurrentes sur la page Facebook pour avertir la population des actions menées.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Golfeur Rouge 16/06/2018 18:19

Madame la députée, dans la chronologie des actions que vous avez mené (soit disant) en faveur de l’hôpital de Vierzon, vous oubliez de mentionner votre récent vote à l'assemblée national en faveur d' une REDUCTION budgétaire de 1,4 milliards d'euros pour l’hôpital public.
Il faut assumer vos actes et ne pas mettre en avant que ce qui vous arrange. Surtout que votre vote est lourd de conséquence pour l'emploi et le bien être de votre circonscription.

SIMON 15/06/2018 14:06

Un député ne fait pas ce qu’il veut , d’abord il doit faire de la politique , et il a beaucoup de devoirs ; en premier lieu rendre des comptes a ses électeurs et défendre leurs intérêts , respecter le programme sur lequel il a été élu et s’engager a coté de son parti , le modem dans notre cas, qui s’est engagé a soutenir les décisions du gouvernement. ; à vouloir être indépendant on se retrouve nulle part .

Fifi Loulou 15/06/2018 10:29

Encore une fois, je suis pas du partie de Mme Essayan. Elle a quand même le droit de refuser de ne pas aller à une manifestation pour ses principes à elle. Surtout que cette histoire, N. Sansu ou les autres, l'utilise à des fins politiques...

Personnellement, elle fait ce qu'elle veut.

Clairment 15/06/2018 09:37

Excellente réponse de V.
Devinette, qui s'exprima en ces termes :
"Vierzon, trou du C.. du monde".
Réponse, M N Sansu .
Qui mépriserait donc Vierzon.

SIMON 15/06/2018 06:29

elle méprise également Vierzon ; dés qu'elle s'est sentie appelée a de hautes fonctions , le lendemain de son élection a l'assemblée nationale elle a démissionné de son mandat local de conseillère municipale : ça veut tout dire .

Bruno 14/06/2018 23:43

Elle oublie juste son soutien à ce gouvernement qui nous méprise !

W 15/06/2018 16:01

C"est vrai que le mandat de rousseau, mentor de essayant, a ete tres productif pour la ville....

L'oree de sologne, c'est pas sansu pour memoire...

V 15/06/2018 01:21

Avec votre commentaire vous résumez bien ce qui lui est reproché : la deputée aura beau se démener pour l'hôpital, vous en ferez toujours une question idéologique en mettant tout sur le dos d'un gouvernement forcément méprisant de votre point de vue, en y amalgamant notre députée qui a prouvé son indépendance et sa liberté de vote, et surtout en occultant toutes les autres dimensions du problème.

En effet si pendant toutes ces années Vierzon n'avait pas été laissée à l'abandon par ceux qui sont aux manettes, s'il y avait eu un peu d'imagination, de volonté de sen occuper, la ville serait redevenue attractive car elle a tout pour l'être, et la situation de l'hôpital serait probablement differente, y compris au niveau du manque de medecins.

Ce qui est méprisant c'est que depuis deux mandat municipaux le chomage de Vierzon a repris plus de 3 points par rapport à la moyenne nationale parce que ceux qui sont censés s'occuper de notre ville avaient autre chose à faire et s'étaient contentés d'accuser le monde entier de nos malheurs au lieu de construire quelque chose. Certaines villes renaissent, la notre est restée livrée à elle même alors qu'elle a tous les atouts. C'est cela qui est méprisant.

Ce qui est méprisant c'est encore de privilégier la politique politicienne et les petites phrases partisanes au devenir de l'hopital, en choisissant de traiter notre députée de criminelle sans bien sûr se remettre soi-meme en question, au lieu de mettre les divergences de côté pour travailler à l'intérêt général.

La députée n'est là que depuis un an, elle utilise sa marge de manœuvre de députée pour faire au mieux et pour porter au plus haut niveau la situation de Vierzon et de son hôpital en cherchant des solutions mais elle n'est ni l'ARS, ni le maire de Vierzon.

Archives

Articles récents