Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Le problème à Vierzon ? Un manque de clients...

Publié par vierzonitude sur 6 Juin 2018, 08:44am

Le problème à Vierzon ? Un manque de clients...

Le magasin Fée Mini T, rue Voltaire, fermera ses portes fin juin à cause d'un manque de clients. Le restaurant Le Victor Hugo, en centre-ville, a fermé ses porte à cause d'un manque de clients. Le magasin Au fil de la mode rue Joffre va fermer en juillet à cause notamment d'un manque de clients.... La rue Joffre agonise à cause d'un manque de commerces et d'un manque de clients...

Certains commerces vierzonnais se posent la question de savoir s'ils doivent rester ouverts le samedi après-midi par manque de... clients. Tous les commerces ne sont pas logés à la même enseigne, et c'est tant mieux. Mais on entend souvent ce même reproche : manque de clients. Regardez le samedi : le matin, la dynamique fonctionne avec le marché hebdomadaire mais l'après-midi, on se croirait volontiers dimanche.

A chaque fois que Vierzonitude aborde le sujet, certains lecteurs nous le répètent : pour faire vivre des commerces, il faut des emplois, du travail etc. Oui, c'est évident. Mais il faut aussi une offre commerciale, du choix, de l'activité, de l'animation... Vierzon est restée coller à son vieux modèle, du temps où ça marchait tout seul. La ville n'a jamais voulu voir la vérité en face et il a fallu attendre le délitement du commerce et de l'urbanisme pour entamer des chantiers qui auraient du être une priorité bien avant d'autres projets.

Aujourd'hui, la pente est raide. Comment faire revenir les clients ? Certains ont hurlé contre Vierzonitude qui se demandaient comment la pépinière commerciale allait pouvoir faire vivre ses porteurs de projets, dans une rue désertée et avec des commerces qui, à la lecture de la première liste, restent très pointus. Vierzonitude n'a jamais dit que c'était une mauvaise idée, mais il est légitime de s'interroger sur la pérennité de tels projets. Un commerce ne vit pas seulement parce qu'il est ouvert mais parce qu'il y a des clients. Et quand on voit que les commerces traditionnels, dits de proximité, se cassent la figure, on peut s'interroger sur ceux qui ouvriront dans une rue moribonde...

D'autant qu'on ne change rien à la rue, aucune idée originale d'aménagement, d'animations, de travaux n'accompagnent cette future pépinière commerciale. La communauté de communes va louer des locaux qu'elle va relouer derrière à bas coût. On s'imagine que le simple fait d'ouvrir des nouveaux commerces suffira à faire revenir les clients à l'heure où ceux qui existent n'y arrivent pas. Arès c'est aussi une question citoyenne. Ce n'est pas en désertant le centre-ville pour d'autres horizons, certes peut-être meilleurs, que l'on parviendra à maintenir une activité commerciale dans le centre-ville. Question citoyenne d'acheter le plus possible sur place ce que l'on pourrait acheter ailleurs...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ben 08/06/2018 16:17

Vu la racaille qui traine dans le centre ville de Vierzon cela ne donne pas envie d'y mettre les pieds.
Moi le premier. C'est triste mais c'est comme ça...

Archives

Articles récents