Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Supplique à l'agence régionale de santé : bordel, c'est de la pâte humaine que vous avez entre les mains

Publié par vierzonitude sur 20 Juin 2018, 13:48pm

Oui, l'image des poupons accrochés aux grilles de l'hôpital de Vierzon pour symboliser le nombre de naissances à la maternité de Vierzon est là pour déranger, interpeller, faire réfléchir, gratter la bien-pensance, heurter les fébrilités, marquer les esprits. Oui, ces poupons ont l'oeil torve ou vide, l'oeil fixe ou menaçant. Ils sont là pour transpercer la carapace des idées reçues et des plats tout cuits qui tomberaient dans le bec des citoyens, le genre de cuisine dont les recettes sont élaborés loin des centres nerveux où se déroule la vraie vie.

L'hôpital de Vierzon est tellement imbriquée géographiquement et sentimentalement dans la ville de Vierzon qu'ils ne font qu'un. Comment imaginer un instant la fermeture d'une maternité parce que le bloc opératoire ne lui aurait pas survécu ? Comment comprendre que l'agence régionale de santé Centre-Val-de-Loire réclame quelque chose qui existe déjà. Comment peut-on concevoir qu'une tutelle demande à la communauté médicale de scier la branche sur laquelle elle est assise tout ça parce qu'elle refuse de prendre elle-même la décision ?

Comment peut-on envisager que les mathématiques financières soient les seules clefs capables de fermer des portes de maternité ou d'ouvrir des portes de bloc opératoire ? Depuis des décennies, l'hôpital de Vierzon souffre de ces hauts et de ces bas. On ne refera pas l'histoire mais on peut toujours écrire celle à venir. Que ces poupons dérangent, c'est le but. Qu'ils hantent la stratégie financière d'un système qui est à bout de souffle est un bénéfice extraordinaire.

Plus de deux mille personnes dans la rue, plusieurs centaines de poupons accrochés à des grilles, une marche de plus de quarante kilomètres de maternité à maternité, un brancardage à travers la ville... Ne nous dites pas que les décideurs prêts à appuyer sur le bouton ne savent pas ce qui se passe.

Ne nous dites pas que le ministère de la santé ne suit pas de près les actions vierzonnaises comme elles suivent de près celles du Blanc et des autres villes où 'on touche à la santé, où des services sont en sursis, où des projets médicaux doivent servir de tronçonneuse pour couper des têtes et des bras. Quelque chose se passe, à Vierzon, bien sûr, plus qu'ailleurs. La mobilisation qui s'y déroule est vertueuse car comme le faisait remarquer un agent hospitalier, "on ne parle de conditions de travail mais des offres de soins." C'est ce que disent les poupons qui iront bientôt rejoindre (vendredi) l'agence régionale de santé à Orléans : c'est de la pâte humaine que vous tripotez, ni des chiffres, ni des soustractions, de la pâte humaine.

Supplique à l'agence régionale de santé : bordel, c'est de la pâte humaine que vous avez entre les mains
Supplique à l'agence régionale de santé : bordel, c'est de la pâte humaine que vous avez entre les mains
Supplique à l'agence régionale de santé : bordel, c'est de la pâte humaine que vous avez entre les mains
Supplique à l'agence régionale de santé : bordel, c'est de la pâte humaine que vous avez entre les mains
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents