Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Commerces : peut-on vraiment remonter la pente ?

Publié par vierzonitude sur 13 Octobre 2018, 15:00pm

Vierzon ne pèse que 0,1% des hypermarchés en France (deux sur 2.000) et 0,08% des supermarchés en France (huit sur 10.000 en France). Mais, au niveau local, ça pèse lourd, très lourd. Deux hypermarchés (Leclerc et Hyper U), huit supermarchés (Intermarché, deux Carrefour Market, Lidl, Leader Price, Grand Frais), ce n'est déjà pas si mal dans une ville où le commerce rétrécit au lavage dans des proportions alarmistes.  Et ne venez pas nous bassiner avec vos zones de chalandise, on rappelle, pour mémoire, que la zone de chalandise de L'Orée de Sologne est de... 100.000 habitants ! Passons.

Après avoir délivré des autorisations à tour de bras au sein de commissions départementales d'aménagement commercial qui ne prennent même plus la peine de rapporter les débats de ces dites commissions (pour éviter de lire les arguments des élus sans doute et le nom de ceux qui votent pour), les élus prennent maintenant les aides de l'Etat pour réparer leurs erreurs et revitaliser leur centre-ville mort. A Vierzon, on se paye même le luxe de tendre la main pour avoir des sous de l'Etat à travers l'opération Cœur de Ville tout en donnant une autorisation à un hypermarché de la ville de construire une nouvelle surface commerciale.

Rémy Pointerau, sénateur du Cher, à l'origine d'une loi sur la revitalisation des centres-bourgs le dit clairement : "aujourd'hui, les commissions départementales d'aménagement commercial (CDAC) où siègent les élus donnent leur accord à l'implantation de nouvelles zones commerciales sans étude d'impact économique et financier, donc sans savoir si le nouveau commerce va nuire ou pas aux commerces existants." Pour un élu, à l'origine de la construction de la Maison de pays à Vierzon, construite en périphérie de la ville et qui a dû être abandonnée et vendue pour éviter qu'elle ne ruine le contribuable vierzonnais et ceux des alentours, ce genre de déclarations est toujours savoureux. Mais il n'est jamais trop tard pour se repentir.

Seulement, n'est-on pas arrivé au point de non-retour ? A Bourges, le maire décrète un gel des extensions des zones commerciales après avoir distribué des sésames à tour de bras ! On croit rêver. Comme toujours, les élus se font embobiner par la création des emplois, sachant qu'un emploi créé dans la grande distribution détruit trois emplois en centre-ville. A Vierzon, le maire estime qu'il "n'est pas certain qu'on puisse faire revenir les commerces dans nos rues", à cause du e-commerce et de la grande distribution qui a ouvert de nouvelles routes de consommation. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

J 13/10/2018 16:07

Il est probablement impossible de faire revenir au commerce traditionnel toute une génération éduquée dans la grande consommation et les hypermarchés … 50 ans d'hyper, çà marque !!

Archives

Articles récents