Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Pas de cahier de doléances à Vierzon pour les gilets jaunes, pourtant, en 2011...

Publié par vierzonitude sur 20 Décembre 2018, 06:20am

Pas de cahier de doléances à Vierzon pour les gilets jaunes, pourtant, en 2011...

Les gilets jaunes de Vierzon s'étonnent que la mairie n'a pas encore ouvert des cahiers de doléances, comme cela se fait dans d'autres communes autour de Vierzon notamment. D'ailleurs, sur la page Blocage Vierzon des gilets jaunes, une manifestation est prévue samedi, à 10 heures, devant la mairie de Vierzon, pour exiger ces cahiers de doléances.

Pourtant, il y en a déjà eu, des cahiers de ce genre à Vierzon. C'était en mai 2011. Le quotidien communiste, l'Humanité, avait en effet publié un cahier de doléances recueillies au mois d’avril à Vierzon (Cher). "Une douzaine de femmes et d’hommes, citoyens ordinaires, tentent de déterminer, à travers une prise de parole individuelle, ce qui ne peut plus durer pour nous tous." 

"Et si il se passait quelque chose ? Il y a, dans l’air, un peu partout, un terme qui revient, pas simplement comme un appel rhétorique, mais presque désormais comme un fait établi ou, au moins, une impérieuse nécessité : révolution. Vous l’entendez, vous aussi ? En Tunisie et en Egypte, bien sûr. En Syrie, peut-être. Et maintenant, de l’autre côté de la Méditerranée, en Espagne, en Grèce aussi et même en Italie. Ça, alors !", écrivait le quotidien, il y a un peu plus de sept ans.

"C’est à Vierzon que j’ai cherché les doléances car, quand nous avons publié, dans l’Huma, avec Sophie Wahnich, Adrien Zammit et Nicolas Filloque, une première double page sur la crise des dettes publiques en Europe, les doléances et la révolution en juillet 2010, elle a eu un petit écho perceptible, saisissable dans cette ville-là, au moins. Nicolas Sansu, le maire PCF de Vierzon, avait repris, dans son discours du 14 juillet, la doléance qui barrait le journal ce jour-là : « La vie des pauvres doit être plus sacrée qu’une partie de la propriété des riches. »

"Il faut de la suite dans les idées, on en manque souvent, c’est pour ça que je suis allé à Vierzon. Mais, sans cette petite histoire, ça pourrait être ailleurs, aussi."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents