Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Quand les colis narguent le commerce traditionnel

Publié par vierzonitude sur 17 Décembre 2018, 06:05am

C'est l'éternel débat : les ventes sur internet tuent le commerce traditionnel. France Bleu Berry livre, à ce propos, un article très instructif. "Les commerçants qui font points-relais sont débordés en ce moment, à moins de dix jours de Noël mais aussi avec le mouvement des gilets jaunes. C'est le cas dans l'Indre et comme dans le Cher et ce n'est pas forcément une bonne nouvelle."

La radio explique en effet que "le nombre de colis" a été "multiplié par deux dans une boutique de Vierzon." France Bleu Berry ajoute que "la demande est aussi importante dans le Cher et notamment à Vierzon".

Ainsi, "on est à peu près à 120 colis par jour actuellement, et c'est tout le temps comme ça en période de fêtes. En temps normal, on est à 60 colis par jour donc là, on double. Je triplerais si je pouvais mais il faut de la place et du temps", reconnaît Anne-Sophie Goux, fleuriste qui fait point-relais depuis dix ans. 

Vierzonitude, habitué de ce débat, a récemment mis en ligne un article sur la dix-neuvième boutique qui va fermer avenue de la République à la fin de l'année. Un commerçant vierzonnais, qui fait aussi relais-colis livre sur la page Vierzonitude, son avis sur le problème du commerce à Vierzon : "c'est surtout que si tous les vierzonnais qui consomment à Bourges et je ne compte pas ceux sur internet, consommaient à Vierzon ou feraient au moins l'effort d'aller voir, le centre-ville n'en serait sûrement pas là." Ce commerçant vierzonnais explique livrer "en point-relais, plus de 100 colis par jour !" Et si l'on rajoute La Poste, GLS, Chronopost...

Ce même commerçant va plus loin dans son analyse. Car il dit recevoir également  "des colis de marques vendues à Vierzon. C'est ça le plus triste. Après, il ne faut pas se plaindre que nos villes meurent."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wizard 17/12/2018 10:33

Remarques délirantes ou provocatrices d'un commerçant qui, de surcroît, vit en partie grace au e-commerce. J'ai beau chercher partout des indices, guetter des explications éclairées et éclairantes, je n'ai pas le commencement d'une révélation sur la ou les raisons d'une sanctuarisation du ou des centres-villes. Il ne s'agit pas de la conséquence de lois universelles, comme la gravitation ou encore la force magnétique. Il pourrait dès lors s'agir pour les promoteurs de ladite sanctuarisation d'un tropisme grégaire observé par exemple chez les ruminants, ou encore d'une propension à l'élévation en religion d'une imagerie traditionnelle (d'où un certain fanatisme parfois).

Les analyses des intéressés sont par ailleurs savoureuses et traduisent bien les difficultés qu'ils éprouvent à observer sans a priori les réalités d'un monde en perpétuelle évolution.

Comme déjà exprimés par d'autres ailleurs, les motifs de ce basculement consumériste se trouvent essentiellement dans les prix (à articles identiques), dans la facilité (temps passé en recherche d'articles depuis son chez-soi vs.dans de multiples magasins pas toujours avenants) ou encore le choix, toujours le choix, indispensable aux clients du XXIème siècle et incompatible avec le petit voire très petit commerce. Dans ce domaine comme dans les autres (éducation, santé…) l'heure est aux remises en question et c'est une bonne chose.

Archives

Articles récents