Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Municipales 2020 : le départ du maire, info ou intox ?

Publié par vierzonitude sur 18 Février 2019, 06:40am

Municipales 2020 : le départ du maire, info ou intox ?

Le maire de Vierzon réfléchirait à ce que d'autres prennent sa suite pour les municipales de 2020. Info ? Intox ? On a entendu le même refrain lors des législatives. Il s'agissait, pour Nicolas Sansu, de se trouver un remplaçant ou une remplaçante à la mairie en cas de victoire aux législatives, non-cumul des mandats oblige. Mais son échec à se faire réélire a clos le chapitre. Remis à plus tard, c'est-à-dire en 2020.

Mais est-ce crédible ? Le maire de Vierzon qui a tant convoité la mairie pour venger la défaite de 1990 (quand Jean Rousseau, ex-P.S a provoqué des élections qu'il a remportés aussi en 1995 et en 2002) laisserait-il son fauteuil aussi facilement ? Prendrait-il le risque de rayer du territoire déjà restreint du P.C, la ville de Vierzon ? Sa victoire aux municipales de 2008 n'a été qu'un tremplin pour les législatives de 2012 et la victoire de 2012, un ressort pour la victoire aux municipales de 2014.

Après deux mandats, une défaite aux élections régionales (- 5%) et une autre aux législatives de 2017, les planètes ne sont plus alignées. L'entente entre le P.S et le P.C n'est qu'un formalisme politique destiné à ce que l'un et l'autre puissent continuer d'exercer leur pouvoir local, incapable de le faire l'un sans l'autre. 

Toutefois, la candidature du maire actuel pour 2020 a-t-elle vraiment une importance ? L'union P.S et P.C est arrivée au bout du bout (on le verra dans un autre post). Et surtout, Vierzon a-t-elle encore les moyens d'un nouveau mandat communiste (et accessoirement socialiste ?) La ville peut-elle vraiment se payer le luxe d'un conservatisme qui a couru à sa perte ? Que ce soit de mars 1959 à mai 1990, avec Léo Mérigot et Fernand Micouraud, deux maires P.C.F dans la plus pure tradition stalinienne. Que ce soit de 1990 à 2008, une parenthèse de dix-huit ans avec le duo Jean Rousseau - Max Albizzati qui n'a pas permis à Vierzon de réécrire et surtout d'assurer son avenir. 

Et enfin de 2008 à 2020, période redevenue communiste, teintée d'un socialisme mou et la reprise des vieilles habitudes d'avant 1990. Vierzon peut-elle encore supporter les affres d'une politique, non pas locale mais purement politicienne, vouée à faire durer des postures, des mandats, des idées, des emprises territoriales, rarement à servir les besoins véritables de cette ville. On le voit d'ailleurs sur l'état du commerce, de l'urbanisme, de la propreté, de la démographie, de l'aménagement, des impôts, de ce qu'est devenue Vierzon, pilotée à coup de dénigrement des politiques nationales successives, sans une seule remise en question de la gestion locale.

Alors, les bisbilles entre P.S et P.C, le souci de savoir qui conduira la liste de gauche ou les listes de gauche, savoir qui reste ou qui part, tout cela devient anecdotique face à l'urgence de remettre cette ville entre des mains d'artisans, soucieux de son avenir. Jamais cette ville n'a connu depuis soixante ans, un répit. C'est-à-dire, un mandat qui donne plus d'importance à la gestion courante de Vierzon qu'à la gestion politicienne des uns et des autres. Soixante ans, c'est fatiguant. Fatiguant d'être une petite ville qui veut se prendre pour une grande sans en avoir les moyens.

Quand on regarde Vierzon en 2019, on se dit que le retard pris n'a jamais été rattrapé. Que le fossé se creuse. Que cette ville rétrécit sans arrêt, parce que les bonnes décisions, parfois des décisions simples, sans esbroufe, ne sont pas prises au profit de décisions qui sont plus politiques que pratiques, plus politiques que constructives. C'est vrai que l'entretien des trottoirs, ce n'est pas aussi noble qu'une vague de béton... Alors, voilà la vraie question qui se posera dans quelques mois : Vierzon peut-elle encore se permettre ce luxe qui la ruine ? Ou va-t-elle enfin se décider à s'occuper uniquement d'elle-même et non pas de ceux qui la dirigent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents