Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


De toute façon, c'est politique...

Publié par vierzonitude sur 11 Mars 2019, 06:40am

C'est tellement facile comme excuse. De toute façon c'est politique... En désignant les ennemis, en général ceux du peuple puisque les élus se revendiquent du peuple, on restreint un problème municipal par un problème politique. On déplace le sujet sur ce terrain-là pour se laver les mains : de toute façon, c'est uniquement pour nuire aux élus et à la majorité...

Le sujet qui nous intéresse est bien sûr, celui de la construction d'un Aldi. Car, avec le recul, la nécessité d'empêcher ce nouveau supermarché n'a pas effleuré l'esprit de nos élus, ils ont donné leur autorisation sans même essayer de se battre, ils ont caché ce projet aux habitants de cette ville en ne le rendant pas public. 

Ils ont ensuite voulu, après que ce blog citoyen a soulevé le lièvre, faire diversion en attaquant non pas le fondement du problème - une nouvelle surface commerciale, route de Neuvy -  mais en attaquant la façon de ceux qui s'élèvent contre, en l'occurrence ce blog, sa pétition etc. 

Du coup, le problème a été dévié, posé sur le terrain politique. En plus, l'opposition municipale s'en est emparée, la députée également. Alors, là, c'est forcément un complot ourdi contre la majorité actuelle, car contester une décision municipale vierzonnaise, c'est chercher à lui causer du mal...  En expliquant que le problème est de cette nature, les ceusses qui crient cela, veulent faire croire, pour leur défense, à une nécessité qui dépasse le bien commun, le bien des citoyens et qui repose uniquement sur une paranoïa sans fondement : nos ennemis veulent nous faire la peau.

Une fois le projet connu, Vierzonitude a lancé sa pétition en direction de la ville de Vierzon et du Conseil départemental, à eux de se débrouiller pour faire barrage à cette ineptie de nouveau supermarché. Ils l'ont voulu, qu'ils en conjurent le sort. La ville sur sa page facebook, relayée par la cavalerie du Parti communiste, ont ferraillé contre les initiateurs de cette contestation, mais n'ont jamais, à aucun moment, remis ce projet en cause ! Un écran de fumée.

C'est là que la dimension politique entre en jeu. Car elle permet de brouiller les cartes. On dénonce une soi-disant basse manœuvre et, on fait croire à l'impuissance de la puissance publique municipale pour contrer une telle chose. En clair, on fait tout que le projet se fasse, historie de donner tort à ses détracteurs, même si le bien commun doit en pâtir.

Du coup, l'opposition déclare vouloir faire un recours devant le tribunal administratif que la ville n'a semble-t-il pas l'intention de faire, ce qui aurait montré son bonne volonté d'arrêter le gâchis. Pour l'instant, hormis quelques déclarations d'intention, on ne voit rien venir. A un an des municipales, toute contestation légitime contre les décisions du pouvoir local seront de  toute façon qualifiées de politiques. Le projet Aldi n'en est pas un. C'est un problème de bon sens. Normal que nos élus ne s'en emparent pas. Le bon sens n'existe pas en politique.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents