Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Vierzon, la petite ville qui se prend pour une grande

Publié par vierzonitude sur 6 Mars 2019, 07:10am

Et si on arrêtait les frais ? Si, enfin, on prenait la mesure que la ville de Vierzon n'en finit pas de rétrécir ? Qu'elle a perdu presque 10.000 habitants en quarante ans.

Qu'elle ne sera jamais plus comme l'avait imaginé et surdimensionné les élus dans les années 1960, une ville de 50.000 habitants... 

Ceux de l'époque souffraient d'utopie. Ceux d'aujourd'hui de cécité. Au lieu de concentrer cette ville sur ce qu'elle est déjà, on continue à l'étirer, à construire en négligeant l'existant.  Avec ses 26.365 habitants qui habitent un territoire de 74,5 kilomètres carrés, Vierzon est plus étendue que Bourges qui abrite 65.555 habitants sur 68,74 kilomètres carrés. Soit une densité de 353 habitats au km2 pour Vierzon contre 953 pour Bourges.

Reprenez les bulletins de la communauté de communes de 2014 et 2015. Le restaurant Courtepaille ne sert qu'à comptabiliser des emplois qui cinq ans plus tard,  n'existent plus, si seulement il y eut un jour jusqu'à 25 emplois... Mêmes causes, mêmes effets pour le Holly's diner qui doit ouvrir en avril, avec vingt emplois annoncés... On se souvient des débuts fulgurants du bowling qui s'est retrouvé en difficulté financière et a dû revoir ses prétentions à la baisse. Rappelons que le cinéma bénéficie d'une subvention d'équilibre depuis son ouverture.

On ne créé par des activités par opportunisme, mais par besoin. On ne créé par des activités pour que cela fasse joli sur un bilan. On ne créé pas en fonction de la nature des subventions. Alors, on se pose des questions sur tout le reste, sur la légitimité des investissements, presque cinq millions sur le parc technologique en 2019, pour étendre encore et encore un territoire qui se dépeuple.

Mais freiner cette expansion destructrice, c'est admettre son échec. L'humilité est un défaut en politique, la clairvoyance un acte manqué. Et on étend, on étend au nord pendant que le centre ville rapetisse, pendant que des pans entiers de cette ville se rabougrissent comme des fruits secs. 25% de vacance commerciale avenue de la République, allez un Aldi route de Neuvy ! On entame des projets trop gros pour une ville de 26.000 habitants. Le bowling a coûté 3,5 millions aux contribuables. Combien va coûter l'auberge de jeunesse ?

Pendant que ces investissements pharaoniques ravissent l'ego des élus, les routes pleurent leurs goudrons, les écoles leurs crépis, l'ancienne banque de France qui abrite des services municipaux ne ressemble à rien. 

Un jour, il faudra lever la tête et faire, ah oui ce n'est pas une noble tâche, l'inventaire de tous ces petits détails à améliorer parce qu'une ville forme un tout. Ce n'est pas seulement un tremplin d'une municipale à l'autre. C'est une philosophie, un être vivant, complexe. 

Le site de la Française a souffert d'un manque de politique volontariste et d'un plan de rénovation sur plusieurs années. Vierzon dans son ensemble souffre de la même carence. Et que l'on ne nous ressorte pas la difficulté des quatre Vierzon. Car depuis 1937, il y a longtemps que tout cela aurait dû être avalé et digéré. Qu'ont proposé ceux qui étaient aux manettes dans les années 1980 et qui y sont encore aujourd'hui comme révolution urbanistique ? Le Forum république...

D'autres l'Orée de Sologne.

Et le pire, c'est que ces échecs successifs n'ont même pas servi de leçons. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents