Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Grève des bus : On est un des réseaux urbains les moins bien payés, estime la CGT

Publié par vierzonitude sur 8 Mai 2019, 15:00pm

Les chauffeurs de bus de Vierzon, à l'appel de la CGT, seront en grève à partir du vendredi 10 mai. Le préavis court jusqu'au 29 juin, autant dire que les chauffeurs de bus ont entamé un bras de fer. Laetitia Charpy, déléguée syndicale CGT le Vib nous explique en détail les raisons de ce mouvement de grève.

Les chauffeurs de bus de Vierzon seront en grève à partir du 11 mai, pourquoi maintenant ?

Cette grève fait suite aux négociations annuelles obligatoires qui se déroulent tous les ans, qui n'ont pas abouti à ce que l'on espérait cette année. 

 

Vous dénoncez les conditions de travail, quelles en sont les conséquences au quotidien ?

Au quotidien, ce sont des arrêts de travail pour dépression, burn out, maux de dos, stress, fatigue...

Vous évoquez des incivilités face auxquelles les conducteurs ne sont pas protégés, quelles sont ces incivilités ?

Les personnes alcoolisées qui montent dans le bus, dont le comportement est imprévisible. Les élèves de certaines lignes qui ne nous respectent pas.

 

Pourquoi n'existe-t-il plus de pauses pour les chauffeurs de bus ?

Suite au nouveau réseau effectif depuis 2016, les services sont moins souples et du coup, nous avons à peine le temps d'aller aux toilettes. Nous devons faire le plus de tours possibles à moindre coups sans penser aux conséquences. 

On sent aussi nettement, dans vos revendications, un problème avec la vétusté du matériel. N'est-il pas remplacé régulièrement ?

Nous roulons avec des bus qui ont pour certains plus de 500.000 kilomètres. Il faut que les bus soient en panne pour faire les réparations nécessaires. Aucune anticipation n'est constatée pour prévoir le changement des pièces défectueuses. Certains bus roulent avec des dysfonctionnements. 

 

Vous organisez un rassemblement devant la mairie, samedi 11 mai à 9h30, une manif de la CGT devant une mairie communiste, c'est plutôt rare non ?

Rare peut être, mais c'est la mairie qui tire les ficelles du réseau. Le contrat qui a été signé avec elle est à leur avantage, pas aux nôtres. Communiste ou pas le résultat est le même. 

De nombreuses revendications ont trait aux salaires et au déroulement de carrière.  Que demandez-vous précisément ?

On demande une augmentation de 3%, une augmentation des primes. On est un des réseaux urbains les moins bien payés. Pour le déroulement de carrière, nous voulons qu'il soit plus juste. Dans ce qui a été signé, certains conducteurs ne partiront pas avec l'indice maximum. 

 

Pourquoi les conducteurs n'ont-ils plus de temps pour le contact client ?

A cause du peu de temps en bout de ligne, on fait monter et descendre les clients mais rien de plus. On a à peine le temps d'aller aux toilettes ou de s'hydrater, ce qui engendre un manque de temps et le confort des passagers passe après. 

Depuis la renégociation du contrat, on avait pourtant l'impression que tout semblait fonctionner correctement...

Les conducteurs ont pris sur eux pendant trois ans au détriment de leur santé. On a eu l'espoir d'être récompensé de nos efforts et d'avoir un minimum de reconnaissance. Nous sommes très loin du compte aujourd'hui. 

 

Le service de bus de Vierzon est-il adapté aux besoins ? Si non, que manque-t-il ou qu'y-a-t-il en trop ? 

La boucle des lignes 4 et 5,  l'été et le samedi devrait être changée. Les clients restent en moyenne trente minutes dans le bus. Les quartiers qui ont le moins de bus sont en plus pénalisés par le manque de correspondance. Nous estimons être les mieux placés pour connaître les besoins des usagers mais nous savions très bien que nous ne serions pas écoutés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents