Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Merci les Prédateurs de nous faire rêver !

Publié par vierzonitude sur 6 Mai 2019, 05:50am

Merci les Prédateurs de nous faire rêver !

Putain, samedi 11 mai, c'est loin ! On a le temps de se bouffer les doigts, comme le chante Stromae. On a le temps de se faire des films même pas programmés sur Netflix. On a le temps de rêver surtout. Ce n'est pas qu'on veut vous mettre la pression, les Prédateurs, non mais, vous voyez, depuis cinq ans que vous êtes en Elite, après avoir disputé une première finale en N1 en 2017, une demi-finale toujours en N1 et une demi-finale de la Coupe de France, on se dit, bordel, c'est notre tour ! C'est bon pour nous. On a tellement besoin de rêve mais surtout, on a tellement besoin d'une belle réalité, bien palpable, avec des effusions, des cris de joie, des supporters en transe... Ne nous emballons pas. On retourne manger nos doigts...

On va relire un passage de l'article d'Arnaud, dans la presse locale, tout est dit : "Cette double confrontation face aux Rémois doit être l’occasion pour eux de franchir enfin ce palier et de rejoindre le club fermé des dix meilleurs clubs de l’hexagone en championnat Élite. À l’échelle de la sous-préfecture du Cher, cela serait même une première de voir une équipe vierzonnaise atteindre le plus haut niveau national, tout sport collectif confondu." Voilà à quoi vous nous suspendez : un rendez-vous historique, qui n'est pas du rugby, ni du foot, ni de l'athlétisme, non du roller-hockey. On ne va pas se remettre votre parcours dans la tête, pour l'instant, on a des étoiles qui brillent. Disons qu'on est suspendu.

Alors, samedi, c'est loin. Le début de soirée c'est encore plus loin. Mais vous avez tout ce temps précieux pour vous blinder, pour imperméabiliser encore un peu plus votre collectif déjà soudé comme une cuve de réacteur atomique. Parce que, la fusion, c'est elle qu'on attend samedi 11 mai. Non, on ne vous met pas la pression. Juste un peu... La bonne, celle qui booste, celle qui vous porte, vous emporte, vous fait glisser. Alors, pour l'instant, rien n'est dans la poche. Tout se décidera quand le match sera fini. Promis, on ne dira rien avant. Pas de plan sur la comète. Déjà, cette finale, ce premier match, cette saison, cette possibilité de vibrer quand on ne vibre pas trop, c'est déjà énorme.

Alors, voilà, nous ici, vu d'ici, on vous dit juste qu'on est là, ce n'est pas grand chose mais quand on voit la ferveur de certain(e)s supporters(trices), on se dit que vous avez une famille épatante. Et vu d'ici, ça ferait presque mouiller des yeux. Reprenons-nous. Samedi soir, on sera là, avec les doigts croisés, le ventre noué, ce bon sang d'espoir accroché aux tripes, et on tentera de vous aider, comme on peut, car on peut peu là d'où l'on est. Le chaudron vierzonnais va bouillir, exulter, trembler, vivre intensément un match retour comme s'il s'agissait d'une question essentielle, d'une question de vie ou de tristesse.

On ne peut avoir que des mots pour l'instant, samedi soir, on aura sans doute la gorge déployée, des cris qui pourront pousser le palet dans les buts adverses. Sachez que c'est tellement bon de rêver grâce à vous, qu'entre les murs de notre sous-préfecture, on sait qu'il existe un endroit, samedi soir, un coin à part où s'accrocher. Alors on ne vous met pas la pression mais si vous pouviez nous décrochez la lune, si vous pouviez grimper cette satanée marche vers votre rêve à vous, le plus fou, sachez que votre rêve sera le nôtre. Sachez que votre réalité sera la nôtre aussi. On vous dit m.... et GOGOGOGOGOGOGOGOGOGO !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents