Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Sofiane Guitoune : un héros vierzonnais d'autant plus symbolique !

Publié par vierzonitude sur 16 Juin 2019, 09:14am

Le petit Guitoune a bien grandi depuis son arrivée à Vierzon en 1991. Enfant du rugby, biberonné aux SAV, Sofiane Guitoune n'a pas oublié d'où il venait. Vierzon non plus. En août 2015, l'Equipe magazine consacrait un long papier à sa famille, à Vierzon. Souvent, au détour d'une interview, l'enfant de Vierzon cite sa ville, son ancien club.

L'Equipe magazine de ce samedi 15 juin lui consacre un long article de cinq pages titré "Sofiane Guitoune, la lumière après les ombres". L'Equipe montre une photo e Sofiane, en 2015, avec ses parents, à Vierzon.

Sofiane Guitoune : un héros vierzonnais d'autant plus symbolique !

Un des frères et la soeur de Sofiane sont militaires dans l'armée française. "Le petit dernier, Yanis, né en France, dispute ce dimanche une demi-finale de Fédérale 2 avec Pamiers".

Sofiane Guitoune : un héros vierzonnais d'autant plus symbolique !

"Dans le coeur d'Ouzna, les images s'entrechoquent. Et un souvenir s'impose : juin 1991 et son retour en pleine nuit à Vierzon, où elle est née en mars 1963. Il est 23h40, elle débarque de Paris. Le voyage a été long. Ouzna vient de fuir l'Algérie pour trouver refuge chez sa mère, Djoher. Elle traîne une valise et serre contre elle le petit Sofiane, deux ans.

A ses côtés, ses deux aînés, Sid (10 ans) et Mahdia (9 ans), portent leurs petits sacs à dos. Quelques heures plus tpot, à l'aéroport Houari-Boumédiène d'Alger, Ouzna ne parvenait pas à détacher ses yeux de ceux d'Abdelkrim, son mari et le père de ses trois enfants. Malgré la peur de ne plus jamais le revoit, elle avait retenu ses larmes avec dignité. "Il faut quitter l'Algérie, ne cherche pas à comprendre", lui avait intimé Abdelkrim, policier à Alger, un soir de juin 1991", lit-on dans l'article de l'Equipe magazine.

Tout le ramène, ici, à Vierzon qui tient alors son héros, un rugbyman, formé aux SAV, qui soulève le bouclier de Brennus au terme de sa toute première finale de TOP 14. Ne manque plus que sa sélection en équipe de France pour le mondial de rugby (on le saura mardi 18 juin) pour que Vierzon cale son rythme cardiaque sur celui de son héros sportif. 

"En fait, avec mon grand frère et ma grande sœur, on est nés en Algérie. Je suis arrivé en France à 3 ans, et mon grand frère 10 ans. Il faisait du foot, donc en arrivant à Vierzon il a voulu continuer, ça ne s’est pas très bien passé, du coup mon oncle déjà en France qui faisait du Rugby lui a dit : "viens en faire, ça va être sympa." Moi j’ai suivi et au premier entrainement, ça m’a plu et je n’ai pas bougé", raconte-t-il au détour d'une interview en octobre 2018.

Jamais, sans doute, dans l'histoire vierzonnaise, un sportif issu de cette drôle de ville n'est monté si haut. Et en rugby en plus. L'année où les SAV redescendent en régionale, après avoir caracolé en nationale pendant des décennies, Sofiane Guitoune embrasse le bouclier. Guitoune par-ci, Guitoune par-là, la presse ne tarit pas d'éloges. Alors qu'il revient sur le devant de la scène rugbystique, les SAV s'enfoncent. N'y voyons pas un signe forcément, mais un symbole sans doute.

On sait que le sport a nourri et nourrit encore cette ville comme jamais. Le rugby a perdu du terrain mais sa tradition demeure. C'est le Roller-Hockey qui, cette an née, s'est hissé à un niveau qu'aucun club vierzonnais n'avait atteint, l'Elite. Les Prédateurs aussi sont les héros de la ville pour porter son nom, désormais, dans le cercle très fermé des hockyeurs. Vierzon a besoin de cela. C'est Sofiane Guitoune au rugby, c'est Charlotte Bilbault, la footballeuse originaire de Vignoux-sur-Barangeon, sélectionnée en équipe de France et qui est entrée pour dix minutes de jeu lors du match contre la Norvège.

Et ça fait du bien. Alors, on vibre pour Charlotte. On croise les doigts pour Sofiane.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Girondin 17/06/2019 11:32

Guitoune est aussi dans le sillage d'un autre illustre champion passé par Vierzon.Je parle d'Eric Bedouet qui fut entraineur joueur du stade vierzonnais et du FCV avant de partir au stade lavallois,puis aux girondins de Bordeaux avant d'intégrer le staff de Didier Deschamps.Il paraît que c'est l'entraineur le plus diplômé du foot français.

Djeddah 16/06/2019 21:55

Sofiane guitoune suit les Edmond Lewandowski,André Tuybens,Jean Paul Rodier,Eric Lecomte de st Florent,Patrice Gay et Aymeric Cousin.......

Le griot 16/06/2019 21:48

Sofiane guitoune avait suivi son grand frère aux SAV,qui lui était venu au rugby sur les conseils de Michel Bourderioux,prof de physique chimie au collège Édouard vaillant.n'oublions pas non plus Serge Tourny,feu Pascal Rivas,ainsi qu'André Fiette et Gilles Durand de l'école de rugby.Les SAV c'était eux.

Le giot 17/06/2019 10:31

Pascal Rivas.Casiste un jour.Saviste toujours!

Mimosa 17/06/2019 09:55

Merci pour le clin d'œil a mon papa Pascal. Ceux qui savent n'oublieront jamais qui il était. Il serait tellement fier.

Barran 16/06/2019 14:12

Non le vrai héros vierzonnais c'est Constant Duval.Lui il a sauvé des vies et est mort en déportation pour sa bravoure.Faut arrêter avec le sport business!

Archives

Articles récents