Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Une lectrice s'inquiète du niveau d'eau du canal de berry

Publié par vierzonitude sur 14 Juillet 2019, 12:52pm

Une lectrice de Vierzonitude d'en revient d'une balade au bord du canal de Vierzon avec des interrogations et ces photos. Elle s'inquiète surtout du futur assèchement du canal de Berry entre Vierzon et Noyers-sur-Cher dans le Loir-et-Cher, après la coupure de son alimentation en eau à partir de Vierzon.

Une lectrice s'inquiète du niveau d'eau du canal de berry

"Les poissons se déplacent en bancs de 5-6 et par endroits doivent se débattre avec le sable pour rejoindre l'eau un peu plus profonde."

Une lectrice s'inquiète du niveau d'eau du canal de berry

"Cette libellule est restée 5 minutes posée sur mon bras avant de reprendre son vol." 

Une lectrice s'inquiète du niveau d'eau du canal de berry

"La sécheresse m'inquiétait déjà mais de savoir qu'ils campent sur leur position et vont assécher  le canal de Berry sans se soucier de la biodiversité ni des communes qui vont être privées du canal alors que les promenades sur ses berges sont en développement, une fois de plus c'est n'importe quoi."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcheur 15/07/2019 14:56

Oui je sais.Mais j'imagine que son débit actuel doit faire peine à voir.D'où une retenue.

Marcheur 15/07/2019 11:41

Excellentes idées les retenues d'eau.Au nord il y a le ruisseau qui passe derrière le Colombier et qui rejoint le Verdin entre la gare de triage et l'A20.Il y a le ruisseau de Fougery quu rejoint le ruisseau des Rechignardes en bas de la rue Charles Hurvoy.Il y a une source quu part de l'Aujonniere et qui passe entre la cité du mouton et la rue Emile Desforges.Il y a un ruisseau qui passe rue Etienne Nivet entre le chemin des Gaudrets et la rue de la Plaisance.Mais lui en ce moment il est à sec.Il y a des sources au sud de vierzon dont celle qui sort de terre au Parc de la noue.A Vierzon on n'a pas de pétrole mais on a de l'eau.Et l'eau c'est l'or du 21ème siècle.Retenons notre eau pour avoir un canal en eau.

M 15/07/2019 11:57

Le rio du Verdin aliment déjà le canal au niveau de l'écluse des "Petites Vêves"

Valentina Terechkova 15/07/2019 09:36

Oui mais c'est drôle!C'est bien aussi de chercher à élever le débat.Et ainsi de faire le lien entre nos catastrophes écologiques locales et ses causes qui se trouvent souvent du côté de la mondialisation et du libre échange qui fait tant de mal à nos artisans et agriculteurs.
Comment peut on croire que le CETA et le traité de libre-échange avec le Mercosur servira nos agriculteurs amors que l'Europe s'obstine à maintenir des sanctions iniques à l'encontre de la Russie.
Il suffit de se balader dans Vierzon,dont l'eau est sa principale richesse,pour constater que la plupart des rus
et ruisseaux sont à sec.Par exemple le rio de Fougery qui passe au niveau de leader Price.
Il est urgent à Vierzon de réfléchir à la construction de retenues d'eau à la périphérie pour rester souverain en ressource hydrique ne serait ce que pour l'irrigation,ou encore l'etiage du canal.

M 15/07/2019 08:39

A lire les commentaires,on comprend que le canal soit bientôt à sec. Le thème du post est " le canal" et bien bon non,on va plutôt incriminer CETA, MODEM, etc (il y a interrogation, c'est vrai) . Si déjà chacun essayait de travailler à sa mesure sur son problème local (là où on a la main) ben, on avancerai surement. Les gros problèmes auront un traitement politique ou pas, mais nous à notre mesure on est impuissant ! Alors occupons nous déjà du canal.

pierre de vierzon 14/07/2019 22:09

Voilà ce qui devait arriver est là à nos pieds. Il n’y a plus suffisamment d’eau pour tout le monde. Enfin pas tout le monde plutôt le débit minimal nécessaire à l’écosystème qu’est le canal de Berry. Vierzon serai le verrou pour la répartition des débits ; Le cher, l’Yèvre, le canal, le moulin de l’abricot…L’ensemble des espèces contenu dans ce secteur est en danger immédiat. Tous les bâtiments et ouvrages conçu pour l’usage de l’eau du canal sont en danger. Sur 40 km les berges après assèchements vont s’effriter et réduire à néant tout les efforts des riverains pour conserver se joyaux qu’est le canal de Berry. Il n’y a pas tant d’ouvrage de se genre dans le monde…Mais ici s’est Vierzon, il faut conserver aussi longtemps que possible un niveau d’eau dans le canal pour la conservation des espèces. Quitte à puiser les m3 manquant à l’étiage minimal dans la nappe et réduire les autres consommations. Couper l’eau à très court terme serai dangereux et une décision sans préparation …..stupide.

Athos 15/07/2019 09:00

Décision prise par les services de l’Etat, par la DDT, et pas par la mairie de Vierzon.

Alexis Leonov 14/07/2019 21:40

Rassurez vous,le responsable est connu!A lire sur le site de RT FRANCE "Le porno responsable du désastre écologique.Un think tank sonne le branle bas de combat".et ce n'est pas une blague
Heureusement que nous avons Sputnik et RT France pour recevoir une information qualitative et objective.

Valentina Terechkova 14/07/2019 17:52

A propos que pense la Députée des traités de libre échange qui font tant de mal aux peuples?Elle cautionne ou combat?Merci pour sa réponse.

Tolstoi Piotr 14/07/2019 21:33

Mais au fait,la Députée macroniste de Vierzon,à quoi sert elle?Les éoliennes du sud de Vierzon brassent davantage de vent qu'elle!

Athos 14/07/2019 19:36

Bien vu !

Madame la députée milite contre la fessée, contre l'abandon l'été des animaux, contre la criminalisation du sauvetage en mer des migrants pour que l’Europe reste une terre "d’humanité", mais ne lève pas le petit doigt contre l'usage d'armes de guerre qui ont mutilé un nombre conséquent de français ces derniers mois, alors les traités de libre échange...

M 14/07/2019 17:40

Je me suis encore fait avoir cette année je prends une carte de pêche et je ne peux pas pécher près de chez moi. Franchement l'année prochaine je doute de payer. De plus "Le canal à vélo" tourne de plus en plus au gag, les autres année de l'écluse de Givry au pré d'Anet c'est sec et là on rajoute 40 km. J'ai un peu l'impression qu'on nous vend du rêve. La réalité c'est qu'un peu partout le canal est à l'abandon , il est mal alimenté, mal curé et il fuit.Je ne pense pas qu'a l'origine il accumulait toutes ces tares

Attac 14/07/2019 16:00

Et pendant ce temps là nos dirigeants approuvent le CETA,le traité du Mercosur, et autres accords commerciaux avec le vietnam,la nouvelle Zélande,Singapour et l'Australie tout en prétendant lutter contre le réchauffement climatique.Quelle dichotomie!

MarcelloH 14/07/2019 15:40

C'est un fait et ça n'a rien d'étonnant. S'imaginer que le monde et les choses sont immuables relève de l'imaginaire. La Terre et son climat ont toujours varié à la recherche d'un équilibre dont "nos" experts sont bien incapables de définir les règles et caractéristiques.
Il en résulte que, co² ou pas, les terriens qui vivront dans 20 ou 30 ans devront s'adapter à des conditions que personne ne visualise bien aujourd'hui. Connaitrons-nous une véritable égalité en matière de partage des ressources naturelles, notamment en eau et en énergie, ou alors verrons-nous l'émergence définitive et assumée d'une caste supérieure qui s'arroge des priorités (de Rugy) ?
Il devient urgent de mettre à jour vos logiciels car la plupart des projets de développement et d'immigration (pour les fanatiques du sujet) se situent dorénavant hors des clous et dans le rouge.
Surtout dans un contexte d'élections municipales à venir.
En attendant, j'ai pu constater il y a quelques jours en Sologne que des arbres (des conifères mais pas que) grillaient et séchaient sur pied et que des batraciens desséchés jonchaient les fossés à sec.
Une douleur et une pitié.

Athos 14/07/2019 18:55

Vous avez raison, ce sont des cycles.

Il a déjà fait nettement plus chaud que maintenant, au temps des romains par exemple, puis au moyen age, puis il y a eu le petit age glaciaire.

En 1683 de mémoire, et 1709, les hivers ont été tellement froids que l'on ne pouvait enterrer les morts qu'à l'intérieur des églises, à l'extérieur, les sols étaient trop gelés pour creuser. Dans certaines régions, le tiers de la population a passé l'arme à gauche. Ce petit age glacière a d'ailleurs certainement contribué à la révolution de 1789.

Alan Shepard 14/07/2019 14:58

Le problème n'est pas le futur barrage hydroélectrique.Le problème du canal du Berry,c'est la sécheresse,les précipitations de plus en plus rares et le manque d'entretien(curage,étanchéité....).Pour ce qui est de la sécheresse,voyez le désastre écologique au nord de Vierzon,les autoroutes qui devaient nous apporter la prospérité et qui ne nous apportent que pollution et déforestation.Le problème ce sont les imposteurs qui prétendent lutter contre le réchauffement climatique en réduisant la part de nucléaire dans notre mix énergétique de 50 à 75%.Le problème enfin c'est le fret sncf qui est sur le point de trépasser définitivement sans aucune autre alternive que la route.Pour aller plus loin,télécharger sur votre smartphone l'application eco2mix de RTE et lisez l'article sur fret sncf paru hier dans Capital.

mete-thenioux 14/07/2019 14:46

Cette dame a jamais ete entre Vierzon et mery sur cher ou par endroits il y a plus d'eau !!!! pour l'avoir fait plusieurs fois a pieds !!! entre mery et châtres sur cher plusieurs petit ''rupt ' vont dans le canal dont un qui passe le long de chez moi et dans le lavoir de Thénioux ,!! lequel reste ouvert , les employes municipaux qui arrose les massifs et potées de fleurs avec l'eau du robinet ,ont meme pas l'idée de fermer celui-ci pour en faire une réserve d'eau !!! il est vrai que d'arroser avec un arrosoir et plus difficile et fatiguant qu'avec une lance et un tuyau !!!

Chuck Yeager 14/07/2019 14:23

Demain nous aurons soif.La terre grasse et argileuse de Champagne Berrichonne sera poussière.Et les chênes et bouleaux de nos forêts laisseront place à d'hideux résineux.Je lève mon verre à l'enterrement de 1ere classe de l'Accord de Paris de novembre 2015.

Athos 14/07/2019 14:12

Mon témoignage, avant Mehun, ce n'est pas mieux, sur Marmagne, le canal manque d'eau, les herbes asphyxient le milieu, de grosses carpes ont le ventre en l'air. Et la piste cyclable commence à disparaître par manque d'entretien.

Archives

Articles récents