Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


A Vierzon, il y a urgence à préserver la ressource en eau potable

Publié par vierzonitude sur 8 Août 2019, 13:00pm

A Vierzon, il y a urgence à préserver la ressource en eau potable

A Vierzon, plus la sécheresse domine, et plus la consommation d'eau augmente. D'où une source inépuisable d'inquiétudes pour les élus et les dirigeants de la Régie de l'eau de Vierzon. Car l'approvisionnement de Vierzon se fait par une source unique, un pompage dans le Cher, et le niveau est faible. Mais surtout, la consommation d'eau des Vierzonnais ne faiblit pas, même en période de congé obligeant les autorités locales à devoir prendre des mesures inédites. La consommation a augmenté de 30%, voire 40%, jusqu'à 100% ! D'où l'appel unanime et plus que nécessaire au civisme a fin de préserver la ressource en eau.

Nature 18 multiplie aussi les appels en ce sens rappelant que "les mesures de restriction instaurées par la Préfecture du Cher courent jusqu’au 31 octobre 2019. Les nappes phréatiques ne se remplissent efficacement que pendant une période donnée, entre novembre et mars. Schématiquement, nous vivons donc 7 mois de l’année sur les réserves d’eau constituées durant les 5 autres mois, en automne et en hiver."

Nature 18 insiste sur le fait qu'il faut "économiser l’eau, mais pas seulement pendant la canicule ! Toute l’eau économisée dans les trois mois à venir pourra permettre aux nappes phréatiques de « tenir le coup » jusqu’en novembre".

Dans un communiqué commun, la LPO du Cher Addear du Cher Confédération paysanne du Cher Fédération de Pêche du Cher sont formels : "Aujourd’hui nous n'avons plus le choix : il faut consommer moins d'eau et mieux. Les ressources en eau seront de moins en moins accessibles et nous devons apprendre à faire avec. Selon le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), l'irrigation agricole compte pour 43% de l'eau consommée en France, à quasi-égalité avec la consommation d'eau potable (42%), et l'industrie en représente 15%. Aujourd’hui, les gestes quotidiens des citoyens sont donc essentiels, mais tout le monde doit faire des efforts, y compris les industries et l'agriculture. La conclusion des Assises de l’Eau (juillet 2019) est sans appel : d’abord et avant tout, des économies d’eau."

Mais aussi : "Il n’y aura pas de solution miracle pour « créer de la ressource » car tout prélèvement d’eau se ressent ailleurs, c’est le cycle de l’eau. Les retenues hivernales, brandies par certaines organisations agricoles comme une solution idéale, ne sont qu’un mirage face aux bouleversements actuels. Plutôt que de privatiser l'eau en la stockant, il est primordial d’aider les agriculteurs à réorienter le modèle agricole dominant, afin d'adapter ses systèmes à la nouvelle donne climatique, mais aussi d'améliorer sa contribution aux efforts en faveur de la sauvegarde du climat. 

Pour cela, nous avons besoin d'un électrochoc collectif : nous souhaitons des décisions fermes et cohérentes de la part des pouvoirs publics ! Nous ne pouvons pas être d'accord avec des dirigeants qui, un jour s'alarment, et le lendemain, votent la ratification du CETA ou se réjouissent de l’avancée du Mercosur, ces traités de libre-échange dangereux pour le climat et l’agriculture locale. Il est également essentiel de mieux informer les consommateurs, pour leur permettre de faire des choix compatibles avec le développement d’un modèle agricole réellement durable.
Associations de protection de la nature, pêcheurs et agriculteurs refusent de rester immobiles face à l'accumulation des événements climatiques extrêmes, et s’associent aujourd’hui pour demander un vrai dialogue de territoire sur ce sujet, à la recherche de solutions durables, partagées et de long terme. 

Cela fait maintenant des dizaines d’années que des sonnettes d’alarmes sont tirées, et plus nous attendons, plus nous réduisons notre marge de manœuvre. Il faut agir, ensemble, maintenant."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Père du peuole 08/08/2019 18:36

Vous rêvez Père fouettard.Le Président de la CDC n'est pas élu au suffrage universel.Il n'a de compte à rendre à personne.Les Vierzonnais,la biodiversité et la nature il s'en balance!CDC,Promotion immobilière,même combat!

pierre de vierzon 08/08/2019 16:46

les nouveaux compteurs d'eau permettent de savoir qui consomme quoi...

Wizard 08/08/2019 15:40

Et les compteurs ? Passer de 4 € à 150 € le m² au delà d'une moyenne locale de consommation, c'est au-dessus de leurs forces ? Et faire payer ou couper l'alimentation aussi ?
Le délire angélique touche à sa fin, alors que les incompétents ou les lâches dégagent et vite.

Louis Abel Berthou 08/08/2019 17:22

Taxons les piscines Wizard!Le Père fouettard a raison.

Le Père fouettard 08/08/2019 15:02

Taxons les gens qui ont des piscines dans le jardin.L'etat taxe bien les gens qui ont un puits.Ce qui est pourtant plus vertueux qu'une piscine.
Taxons les grosses cylindrées.Ras le bol des 4x4 et des suv.
Qu'attends la ville de Vierzon pour renforcer la retenue d'eau du Bois d'Yevres et en faire une autre au niveau des Veves?
Enfin j'accuse nos élus locaux de ces 40 dernières années qui ont laissé le nord de Vierzon riche en source être artificialiser et viabiliser.En ces temps de sécheresse
ils devraient avoir des comptes à rendre et expliquer leurs choix aux vierzonnaises et vierzonnais.
L'A71,l'orée de Sologne,la rocade,le centre routier,le Technoparc,les constructions rue de la Bidauderie,le Briou,le Champs des Renards,le chemin des Gaudrets.
Avis aux amoureux du béton,la forêt de Vierzon est en train de mourir.Prenez vite une option sur les terrains pour votre future maison avec piscine,pour votre futur centre commercial ou votre parking à camions.

Archives

Articles récents