Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Une photographe vierzonnaise engagée pour la cause animale

Publié par vierzonitude sur 4 Septembre 2019, 14:32pm

Elle s'appelle Mégane, 25 ans, habite Vierzon. Et son talent de photographe n'est pas à discuter. Elle préfère un milliard de fois plus parler de son travail que d'elle, ses engagements, notamment pour la cause animale et cette campagne de shooting, en forêt de Vierzon, pour dire non à l'abandon. Elle se confie à Vierzonitude.

 

Qui êtes vous, qui est derrière la Passion en images ?

C'est la question la plus compliquée à laquelle j'ai répondu dans cet article,  ça paraît bête mais je n'ai jamais eu l'habitude de me mettre en avant, mais il faut bien que je m'y colle. Je m'appelle Mégane, et j'ai un quart de siècle, je suis passionnée d'art visuels depuis mon plus jeune âge, j'ai d'abord commencé par le dessin, puis le maquillage artistique qui me permettait de prendre tout un tas de facettes plus folles les unes que les autres. La photographie, quant à elle, est arrivée dans ma vie au moment où moi même je me suis trouvée, j'ai commencé a prendre en main les appareils photos à la naissance de mon fils, il y a 8 ans ma passion est née grâce à lui. Je le photographiais continuellement (comme tout jeune parent...) mais très vite j'ai voulu tester plein de styles, créer des photos originales. J'avais l’œil à ce qu'on me disait, donc j'ai vite embêté tout mon entourage pour qu'ils posent pour moi, comme beaucoup d'amateurs au départ.


C'est vite devenu mon "échappatoire" quotidien, une façon d'extérioriser pas mal de choses. Nous avons tous un vécu, plus ou moins tendre, les uns que les autres, autant dire que le mien ne l'a pas été, mais comme je le dis toujours, "il y aura toujours pire que soi sur Terre", c'est cette phrase qui a fini par me faire comprendre que tout le monde devrait comprendre qu'il n'est pas un cas à part quand le ciel lui tombe sur la tête. Que certains n'auront sûrement jamais de moyens de s'en sortir, et que nous, nous en avons des tas, il suffit de s'en donner la peine et de se contenter de ce que nous avons car certains n'auront jamais ne serait-ce qu'un cinquième de ce que nous possédons.
 

Je ne milite donc pas uniquement pour la cause animale, mais contre toutes les inégalités qui nous entourent. Je sais bien que je ne suis qu'une simple goutte d'eau dans un océan, mais je préfère ça que rien, je ne suis pas du genre à me voiler la face, alors je tente de bouger les choses en alliant le vécu et l'injustice avec ma passion au quotidien.



Pourquoi vous engagez vous autant pour la cause animale ?

Nous voyons tout autour de nous par le biais des réseaux notamment,  de plus en plus de maltraitances, d'abandons,  de cruautés plus folles les unes que les autres. Il y a ceux qui aimeraient agir  mais qui se disent que c'est trop tard, il y a ceux qui se voilent la face devant autant d’atrocités et il y a ceux qui s'y dévouent corps et âmes comme les bénévoles au quotidien à qui je donne entièrement mon respect pour leur patience et leur persévérance face a autant d'incompréhension et d'horreurs chaque jour.

Pour ma part, j'ai décidé d'aider, d'une façon différente, quand on parle de photographes on parle la plupart du temps de "top modèles, mannequins, défilés", ce sont les premiers mots qui viennent a l'esprit des gens et ça l'a été pendant une bonne période pour moi aussi. Mais il y a aussi ces photographe qui utilisent leur passion et leur talent pour faire bouger les choses, pour ouvrir les yeux des gens sur les inégalités et la souffrance dans le monde, les photographes humanitaires, photographes de guerres à qui je donne tout mon respect, et parmi lesquels j'aimerais m'intégrer au fil des années. Leur but est de montrer que le monde n'est pas tout rose et que la mentalité de l'homme doit changer, car il court à sa perte lentement, mais on en vient parfois à se demander qui est l'homme et qui est l'animal dans la plupart des choses... Si je m'engage aux côtés des animaux, c'est sûrement parce que je ne me retrouve plus dans le monde dit "humain" mais qui pourtant, manque cruellement d'humanité en tout point.

Quels sont vos autres passions photographiques ?

J'ai démarré dans le portrait, j'ai fait beaucoup de shootings familiaux dans lequel je me retrouvais et où je pouvais faire ressortir ma sensibilité de femme et de mère, j'ai été une grande passionnée de maquillage pendant longtemps aussi bien dans un cadre esthétique qu'artistique ou d'effets spéciaux, appelés FX dans le milieu de l'art du maquillage. Ce fût un réel point fort ainsi qu'un réel plaisir dans mes débuts de pouvoir mettre en beauté mes modèles avant les séances afin d'y créer mon propre univers.



Pourquoi un reportage sur les Moustaches du Berry ?

Les Moustaches du Berry, sont à mes yeux la preuve réelle (comme beaucoup d'autres associations) du manque de responsabilités des gens qui décident d'avoir des animaux domestiques sans en assumer les conséquences financières et d'organisation. Je suis pas mal d'associations, j'ai moi même une petite tribu de quatre chats et un chien qui directement ou indirectement ont subit la bêtise humaine. Mon premier chat est une femelle d'une portée de particuliers qui n'ont pas stérilisé leur chat, ils plaçaient au plus vite le "résultat" de leur irresponsabilité à l'avoir laissé sortir malgré cela.

Les deuxième et troisième chatons ayant rejoint la maison sont deux sœurs nées à la rue dont la mère a disparu car un chasseur ne s'est pas gêné d'appuyer sur la gâchette car la mère chassait les lapins à sa place pour nourrir ses petits. Et mon quatrième, n'est autre qu'un mâle retrouvé coincé dans ma cave, loin d'être sauvage et tellement demandeur d'amour qu'il a tout (malheureusement) d'un chat abandonné... Quant à ma chienne, elle est issue d'une portée de boxers pur race que les propriétaires faisaient faire à l'affilée à leur femelle uniquement pour les bénéfices que cela leur apportait. Ils réunissent autant de raisons différentes d'avoir été adoptés, imaginez le nombre de vécus (plus douloureux les uns que les autres) réunis en une seule association en sachant qu'il y a environ 200 chats sur place ... Ils ne méritent pas tout cela, personne ne le mériterai.


Vous avez shooté les chats à adopter ou les bénévoles qui s'y dévouent corps et âme ?

J'y ai photographié les chats, mais j'y retournerai surement afin de montrer le travail fou que les bénévoles apportent au sein de cette association (ainsi quand dans toute autre association animalière).

Ou pourra-t-on voir votre travail ?  

Pour le moment mon travail n'est visible que sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram ...), j'ai pour projet de faire des expositions a l'avenir notamment pour le projet "NON A L'ABANDON" que j'ai lancé pendant les vacances d'été et dont je referai des sessions. 

D'autres projets ? 

Une exposition de mon projet "NON A L'ABANDON" une fois les finances réunies pour mettre en place tout cela. J'ai également contacté une association qui vient en aide aux SDF au quotidien dans plusieurs villes en leur distribuant des vivres, étant passée par là très tôt dans ma vie, c'est un sujet qui me tient énormément à cœur et pour lequel je militerai, si on peut dire "avec plaisir".
 

Sur un plus long terme, j'aimerai partir en volontariat afin de faire un reportage photographique sur l'inégalité dans le monde plus principalement envers les enfants vivant dans des pays sous développés qui portent le poids de responsabilités adultes qui n'ont pas lieu d'être.Je pense traiter beaucoup de sujet différents, car il n'y a pas énormément de justice sur notre planète, le sujet est vast...


Vous pouvez contacter Mégane par le biais de sa page Facebook : https://www.facebook.com/Lapassionenimages/ sur laquelle elle partage au quotidien ses clichés que ce soit du portrait, de l'animalier, ou de l’événementiel. Elle y partage aussi ses projets et leur avancement, ses recherches de volontaires lorsqu'elle créé un événement.
 

Pour tout renseignements elle est joignable par e-mail : lapassionenimages@gmail.com ou au 07.67.37.14.48 n'hésitez pas y laisser un message si elle ne répond pas du premier coup.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Toutanvag 18/08/2019 14:17

Je partage entièrement ces phrases:
- "on en vient parfois à se demander qui est l'homme et qui est l'animal dans la plupart des choses..."
- "je ne me retrouve plus dans le monde dit "humain" mais qui pourtant, manque cruellement d'humanité en tout point."

Et celle-ci est l'une des preuves de la bêtise humaine sans limite:
- "un chasseur ne s'est pas gêné d'appuyer sur la gâchette".

Courage, Mégane ! Vous n'êtes pas seule et vous êtes sans aucun doute beaucoup plus extraordinaire et formidable que beaucoup. Il en faudrait des centaines de milliers comme vous.

AR 18/08/2019 08:52

" shooting " ? ? Tirer ? Sur quoi. Alors qu'on " prend " ( une photo ) donc pourquoi pas " tacking"

Archives

Articles récents