Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais ?

Publié par vierzonitude sur 28 Septembre 2019, 06:10am

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais par la création d'un musée virtuel dans l'ancienne Poste qui ferait venir des gens ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais par le biais de la pépinière commerciale rue Joffre quand on sait qu'un commerce a déjà fermé, que les sept autres peinent à joindre les deux bouts dans une rue que les Vierzonnais boude, faute d'avoir été refaite de A jusqu'à Z ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais quand on a vidé une rue (Joffre) pour en remplir une autre (avenue de la République) ? 

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais quand on attend des autres (l'Etat) ce que l'on n'a pas voulu entreprendre soi-même alors qu'il est déjà trop tard ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais en ne tenant pas compte de son environnement préférant la création d'un musée virtuel et la rénovation d'un bâtiment à grands frais (un million d'euros pour l'ancienne Poste) à celle de l'avenue de la République ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce quand, d'un côté, on prend les subventions de l'Etat pour le commerce de proximité et de l'autre côté, on laisse se construire et s'agrandir des grandes surfaces, en périphérie de la ville, (Aldi et Lidl) ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce avec un office municipal du commerce aux ordres et si peu pourvu de subvention, à peine assez pour ne pouvoir proposer que des structures gonflables pour une braderie ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais quand les rues piétonnes, vieille de 35 ans, ne font pas l'objet d'un début de projet de rénovation ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais  en pensant pouvoir s'exonérer d'un grand débat sur la question pendant onze ans, sans avoir convoqué un conseil municipal extraordinaire, un colloque, un rassemblement, une initiative, pour mobiliser les élus et les citoyens ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais en n'en faisant qu'un problème uniquement commercial sans prendre la peine de se pencher sur l'urbanisme, la circulation, l'esthétique, les espaces verts ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais en  répondant :  "on ne va pas mettre des employés municipaux pour vendre des vêtements" ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais quand les zones industrielles ressemblent à des centres-villes et que le centre-ville ressemble à une zone industrielle mal entretenue ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais avec l'ouverture d'une plateforme de commerce en ligne ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais en mettant sous le tapis les commerces qui ferment et en ne parlant, plus rares, que de ceux qui ouvrent ?

Peut-on sérieusement répondre au problème du commerce vierzonnais en expliquant ne pas avoir la main, quand ça va mal, mais en se félicitant quand une enseigne ouvre grâce à l'action de l'opération Coeur de ville ?

Peut-on sérieusement répondre au problème du commerce vierzonnais en évitant de mettre le sujet sur la table ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais en considérant que ceux qui y travaillent ne sont que des salariés de seconde zone ?

Peut-on sérieusement répondre au problème du commerce vierzonnais avec un giratoire neuf en haut et une place neuve en bas ?

Peut-on sérieusement répondre au problème du commerce vierzonnais quand les élus qui ont autorisé le forum République (l'origine de la déliquescence du commerce) s'occupent du... commerce ?

Peut-on sérieusement répondre à la crise du commerce vierzonnais quand la dernière librairie a fermé, quand le dernier cordonnier partira en retraite sans être remplacé, quand le dernier poissonnier a baissé le rideau, quand le dernier pâtissier partira sans soute sans être remplacé, quand un bijoutier quitte le centre-ville pour la galerie marchande d'un hypermarché...

Peut-on sérieusement répondre au problème du commerce vierzonnais....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents