Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Les Galeries : les quelques candidats déroutés par le poids de la fiscalité locale

Publié par vierzonitude sur 16 Octobre 2019, 05:40am

La fermeture programmée des Galeries, avenue de la République, se transforme en règlement de compte. La preuve, dans la presse, où le maire de Vierzon explique que l'Etablissement public national d'aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux (Eparéca) a fait une offre au gérant des Galeries, une offre qu'il a refusée.

Sauf que, d'après nos informations, l'offre en question portait sur l'achat des locaux et non pas sur la reprise de l'activité avec ses différentes marques  et de ses huit salariés. L'Eparéca se charge en effet de l’acquisition de volumes commerciaux ou artisanaux, de la commercialisation et de  la gestion locative des surfaces restructurées. Mais comment re-commercialiser un commerce qui liquide ? Et surtout, pourquoi aussi tardivement ?

"Depuis plus de cinq ans, j'ai recherché par différents moyens, des repreneurs et les quelques candidats ont tous été déroutés par le poids de la fiscalité locale", explique Philippe Popineau, des Galeries, dans un texte qu'il avait écrit après avoir décidé de la fermeture de ce magasin qui existe à Vierzon depuis 1886. 

"En effet, notre taxation est environ 35% plus importante qu'une surface équivalente dans la rue Moyenne de Bourges." Pourtant, "l'attractivité et le potentiel de clientèle à Bourges sont bien plus élevés que ceux de Vierzon et cet écart d'imposition est incompréhensible. J'ai maintes fois alerté la mairie depuis des années, sans résultat, au contraire."

Les Galeries devraient être au centre des débats, ce soir, au conseil municipal. Mais n'est-il quand même pas trop tard ? Ne fallait-il pas avoir ce débat il y a plusieurs mois, il y a plusieurs années ? "La communauté de communes a même augmenté notre imposition foncière de 31% en 2016 en imposant 10.000 euros de taxe d'enlèvement des ordures alors que nous occupions nous mêmes de l'élimination des cartons. Auparavant, nous étions exonérés de cette taxe puisqu'il n'y avait pas de service rendu."

S'ajoute, en août 2018, une autre taxe : "les services fiscaux de Bourges ont jugé bon de nous imposer 29.973 euros au titre de la Tascom qui concerne les entreprises crées après 1960. Notre magasin a été créé en 1886..."

Philippe Popineau se dit "triste d'être contraint de cesser l'activité du magasin à cause de mon âge (70 ans) sans avoir trouvé de successeur. Je pense d'abord à toute mon équipe composée d'un homme et de femmes compétents, sérieux et gentils qui ne méritait pas une telle issue."

Il ajoute : "tous les efforts pour attirer des commerçants et des habitants seront vains tant que la politique fiscale locale ne sera pas revue. Pourquoi Méreau a-t-il attiré autant d'habitants et d'entreprises ? J'ai toujours cru en Vierzon, créé ds commerces qu'à Vierzon, fait travailler uniquement les artisans et entreprises vierzonnaises alors que bon nombre de mes collègues s'établissaient dans des villes offrant davantange de potentiel. J'espère que Vierzon renaîtra un jour, compte tenu de sa situation géographique exceptionnelle et des valeurs humaines de ses habitants."

 

se charge de :

la maîtrise d’ouvrage des opérations ou l’acquisition de volumes commerciaux ou artisanaux.
la commercialisation et la gestion locative des surfaces restructurées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ARs 16/10/2019 15:00

encore des pleurnicheries pour ne pas payer d'impots sans se soucier que toutes aides ou baisses de charges reviennent aux couillons de payeurs de contribuables. Et touts frais de charges fiscales ou sociales ne sont-ils pas inclus dans le prix des articles en rayons ? Quand un garagiste se plaind de payer des charges , qu'il regarde le prix de l'heure de main d'oeuvre ( 40 à 50 € de l'heure ) qui fait penser que le mécanicien est très bien payé.

J 16/10/2019 10:35

On ne peut pas dire que l’équipe municipale n’aime pas les commerçants à Vierzon, elle aime trop les taxer ... jusqu’à ce qu’ils disparaissent.
Une ville où les commerçants sont devenus une vache à lait ne peut pas prospérer, son commerce va disparaître au profit des hypermarchés qui eux ont la puissance pour résister aux taxes incontrôlé

ARs 16/10/2019 15:02

La ville taxe ? Comme toutes les villes et en respect avec la loi. Encore des pleurnicheries alors que des aides de la ville interviennent. Mais évidement , TOUJOURS PLUS ! et peu importe si c'est le couillon de contribuables qui paye

Robert 10/10/2019 11:34

Taxer à cette hauteur des petites et moyennes entreprises déjà en difficultés, c'est aberrant et rajouter également d'autres taxes qui n'existaient pas auparavant c'est tuer l'emploi!. Comment voulez-vous que le chômage diminue dans ce pays et à Vierzon,si votre seul espoir d'entreprendre est limité à vous faire pendre quelques années après,à cause de ces étouffements de charges.Le monde change rapidement hélas, mais parfois au plus mal, grâce à nos monarques qui n' ont qu'une logique de travail et de pensée assez étroite à ce sujet pour relancer le pays et éviter ce genre de catastrophe.Une pensée pour ces employés et courage à eux pour trouver rapidement un emploi , et bravo encore à cet employeur qui à fait de son mieux pour tenir le cap dans une tempête sans retour ,malgré à un age ou la retraite peut-être sa seule bouée de sauvetage.

Wizard 10/10/2019 10:52

Nous, contribuables vierzonnais, finirons par être contraints d'engager des recours auprès des instances européennes compétentes pour nous libérer de cette mise en état de servage si la pression fiscale se maintient à de tels sommets.

Archives

Articles récents