Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Nadia Essayan dénonce le sexisme en politique

Publié par vierzonitude sur 19 Novembre 2019, 05:50am

"Il y a peu de temps, écrit la députée Nadia Essayan, sur sa page facebook, le PCF vierzonnais me qualifiait de “députée fantôme” et de “potiche muette”. C’est ce qu’on appelle une volonté délibérée d’invisibilisation de la femme en responsabilité. Sachez que cette attitude, ajoute-t-elle, n’est pas isolée et exprime un sexisme plus général, bien identifié et qu’il faut dénoncer en politique ou ailleurs. Ce que nous faisons de plus en plus, d’ailleurs !" 

D'ailleurs, on peut lire une interview croisée, sur le site du Modem, de Nadia Essayan, Elodie Jacquier-Laforge, Sarah El Haïry, qui, toutes les trois députées, expriment à travers leurs trois parcours et leurs trois regards, leurs idées pour une meilleure représentativité. "De plus en plus, leur stratégie est de ne rien laisser passer : elles identifient les attaques sexistes, les nomment, et les signalent. Comme je l’ai fait !", ajoute la députée.

 

On peut lire, entre autres, dans cette interview :

"Pour que les femmes s’investissent en politique, il suffit simplement de leur laisser toute leur place, leur faire confiance, les accompagner, les encourager. Le plafond de verre auquel elles sont confrontées, de par leur éducation, les normes sociétales, légales, leurs obligations professionnelles et familiales, ne leur donne pas les mêmes chances que les hommes. Or, elles n’ont pas moins de convictions, d’ambitions, de compétences.

On entend souvent qu’elles sont difficiles à convaincre, à trouver, qu’elles sont moins disponibles, etc, … Je pense qu’il est temps d’arrêter de trouver des arguments pour les discréditer et les écarter, pour enfin être dans une démarche constructive, positive et se poser la vraie question : comment encourager les femmes à s’engager en politique ?

Instaurer une parité obligatoire pour toutes les élections et toutes les fonctions exécutives, est une première étape indispensable. Il se n’agit pas d’écarter des candidats masculins « compétents », comme je l’entends souvent, il s’agit de créer un équilibre qui aujourd’hui n’existe pas.

Quelques chiffres pour illustrer mes propos :

la parité n’est pas obligatoire pour les élections municipales dans 74 % des communes ; 16 % de femmes maires ; 7,5 % de femmes présidentes d’intercommunalité ; 35 % de vice-présidentes d’intercommunalités ; moins de 30 % de 1ères adjointes au maire ; à peine 10 % sont présidentes de conseil départemental ; moins de 17 % sont présidentes de région ; les ministères régaliens sont presque systématiquement occupés par des hommes ; une seule femme est Présidente et une seule également au Sénat sur 8 groupes ; les partis politiques sont présidés presque uniquement par des hommes, etc…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Athos 19/11/2019 17:21

Si le sexisme en politique existe, les femmes politiques invitées sur les plateaux de télévision ou les radios sont souvent les égales des hommes en ce qui concerne la langue de bois, et ce qui me surprend parfois la violence des propos. La douceur féminine s'est envolée avec la fonction et certaines jeunes députées d'à peine 35 ans sont de véritables vipères.

Nadia Essayan 19/11/2019 12:27

Wizard écrit : « Madame Essayan verse encore dans la victimisation. Faut-il voir chez elle une impossibilité d'analyser lucidement ses actions, paroles et comportements ? La question est posée. »
Une impossibilité d’analyser lucidement ? Vraiment ? Et pourquoi donc ? Aucun doute évidemment que vous-même êtes capable d’analyser lucidement que je n’en suis pas capable !
Votre réaction est de celles qui renvoyait les femmes battues chez elles en leur disant mais non, mais non, rien de grave, c’est juste que vous ne savez pas vous y prendre.
Non Wizard, ne vous en déplaise, ce n’est pas de moi qu’il s’agit mais bien de lutter contre la mentalité agressive et destructrice dont vous faites preuve. Tous les groupes politiques prennent ces questions de la parité à bras-le-corps dans la loi Engagement et Proximité en cours avec de très nombreux amendements.

Wizard 19/11/2019 17:30

Non, non, Madame, je vous ai répondu plus loin. Ne me faites pas porter le chapeau d'une cause qui ne me concerne en rien directement, et qui, pour être honnête ne vous concerne pas au quotidien dans votre vie privée, enfin j'espère.
Il ne s'agit pas de ça, alors vous êtes priée de bien vouloir ne pas faire diversion et m'agoniser publiquement au sujet de déclaration(s) que je n'ai jamais formulée(s) au sujet des femmes battues ou je ne sais quoi. Au moins la vie politique vous aura enseigné la langue de bois et le discours convenu de circonstance.
Rien de destructeur ou d'agressif chez moi, mais si vous ne supportez pas la contradiction cela confirme mon opinion première que pour exercer un mandat public il faut être calibré(e) pour.

tenirbon 19/11/2019 11:30

Rappelez vous, à l'issue du premier tour des législatives en 2017 Nicolas Sansu l'avait qualifiée de 《quelqu'un qui n'existe pas 》
Quel bel exemple de la part du premier édile de Vierzon !!

Wizard 19/11/2019 09:50

Complément à propos de chiffres qui tendent vers un monde absurde.

Quelle est la parité homme/femme aux XXème et XXIème siècles parmi les "grands" écrivains, peintres, musiciens, cinéastes, chirurgiens, etc..?

Wizard 19/11/2019 09:40

Pas du tout. Madame Essayan verse encore dans la victimisation. Faut-il voir chez elle une impossibilité d'analyser lucidement ses actions, paroles et comportements ? La question est posée.

Mesdames Morano, Dati, Borne et d'autres ne font pas l'objet de ces critiques. Qu'elle y réfléchisse à deux fois avant de tenter de mettre Toutes les femmes dans le même sac qu'elle. S'abriter derrière des groupes et/ou communautés ne constitue pas seulement une lâcheté, mais bel et bien une vraie discrimination.

Qu'elle sache en outre qu'en politique comme ailleurs on attend pas qu'une place "nous" soit laissé : on la prend si on en est capable.

Le constat est par conséquent sans appel, il ne suffit pas d'être élu(e) pour acquérir les compétences requises. La présente législature, plus encore que les précédentes, ne semble pas présenter toutes les preuves du contraire.

Wizard 19/11/2019 17:11

Madame, le comble est atteint grace ou à cause de vous. Que croyez-vous, que je me cache derrière un pseudo ? Mais vous, Députée d'une république que mes ancêtres ont bâti, ce que tout le monde ne peut pas revendiquer, quelle protection proposez-vous aux citoyens qui veulent s'exprimer et qui veulent exercer leur citoyenneté sans risquer la délinquance sociale que vous, et d'autres, êtes incapables de juguler dans ses excès ?
Bien sûr, les femmes que je cite, moi qui ne tiens aucunement à créer des discriminations positives ou négatives, ont sans aucun doute été attaquées à maintes reprises pour ce qu'elles sont, disent ou font, mais en aucun cas pour leur inertie ou leur inadéquation.
Je ne tiens pas du tout à vous faire passer pour une incapable, bien au contraire, mais je persiste à penser qu'à chaque poste correspond un profil précis et que certaines composantes actuelles de l'assemblée nationale ne satisfont pas, loin de là, à cette exigence. Ce qui se traduira dans les urnes tôt ou tard. C'est une appréciation de citoyen, encore une fois et rien de plus.
Nous espérons chère Madame, que désormais vous mobiliserez votre volonté et votre énergie pour la protection, notamment, des données personnelles des citoyens qui ne seront plus obligés de recourir à des pseudos, comme pour les forces de l'ordre qui ne devraient plus être contraintes de porter des cagoules comme les délinquants. Voilà des combats nobles qui valent infiniment mieux que des votes en faveur d'une immigration sauvages et sans avenir.

Nadia Essayan 19/11/2019 12:30

Vous vous cachez derrière votre pseudo pour dire des contrevérités. Les femmes que vous citez ont toutes été attaquées. Et le dernier article sur Yaël Braun Pivet que j’ai publié sur ma page montre que c’est bien plus général que vous ne cherchez à le faire croire en cherchant comme souvent à me faire passer pour une incapable, parce que là est le cœur de l’attaque sexiste. Vous devriez oser le faire à visage découvert ce serait moins lâche ! Et ainsi je vous inviterais à passer une semaine avec moi, pour que vous puissiez juger de la réalité, de façon moins bornée et mysogine.

Archives

Articles récents