Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


A Vierzon, que reste-t-il de 2019 ?

Publié par vierzonitude sur 30 Décembre 2019, 06:40am

Aux uns le verre à moitié plein, et même le verre carrément plein ! Aux autres, le verre à moitié vide. Une seule chose compte : l'état des lieux. C'est-à-dire, ce que l'on voit, maintenant, avant d'aborder 2020. Ce qui a été fait, ce qui n'a pas été fait. A chacun d'apprécier les résultats ou l'absence de résultats. A chacun de voir son Vierzon avec son regard. Il nous est reproché, ici, de noircir le tableau, d'être négatif, de ne voir que le mauvais côté des choses. On l'a dit et répété, et encore plus car 2020 marquera les dix ans d'existence de ce blog, il y a suffisamment de gens satisfaits pour s'auto-satisfaire de ce qu'ils n'ont pas fait pour que nous ne rajoutions pas une couche inutile à ce satisfecit général.

La période des élections sera propice à ce que la majorité se décerne des lauriers, nous vende une ville fantastique avec des élus merveilleux, qui font tout pour leurs concitoyens. Aux crédules l'obligation d'y croire. Aux autres, l'obligation de ne pas prendre pour argent comptant les élucubrations politiciennes de quelques uns. Que reste-t-il de 2019 ? Le bilan serait facile à faire, mais nous ne sommes pas une liste électorale, ni de celle émergeant de l'actuelle majorité, ni celle d'une quelconque opposition. Mais, il est bon de se poser de regarder.

C'est bien joli de nous vendre une ville avec son bien-vivre, sa campagne à nos portes, son canal, ses rivières. Mais qui vit uniquement d'aveuglement et d'eau fraîche ? Est-ce que, sincèrement, une place refaite en centre-ville, même subventionnée à 85 par l'Etat, suffit à effacer les problèmes ? On le sait, la place Jacques-Brel sera l'excuse officielle pour tout ce qui n'a pas été fait. A-t-elle empêché les Galeries de fermer ? A-t-elle agit sur le commerce ? A-t-elle fait de Vierzon une autre ville ?

Ce qui reste de 2019, c'est cette idée récurrente que tout passe par le béton, les trottoirs et le bitume. Qu'une ville n'est qu'une succession de projets obligatoirement coûteux et tape à l'oeil. Or, qu'a-t-on le plus ignoré en 2019 ? L'humain. L'habitant de cette ville. Une certaine simplicité de vivre ici. Certains voient toujours Vierzon comme un laboratoire, un tremplin, un faire-valoir. Alors, qu'ici, les gens aspirent à vivre dans une ville faite pour cela. Or, ce n'est pas le cas. Que se fout-on d'une fontaine ruineuse quand l'avenue de la République n'a pas changé depuis la Libération !

Ce qui reste de 2019, c'est une perte de temps, un fâcheux sur-place, on n'avance pas, on ne travaille pas les détails. On ne cherche pas à faire de Vierzon une ville pour ses habitants, mais une vitrine qui n'en est pas une. Est-ce difficile que ça de voir ce qui ne fonctionne pas ce qui est moche, ce qui pourrait permettre d'améliorer les choses ? Ce qui reste de 2019, c'est ce sentiment durable que Vierzon reste collée à Vierzon, que tout est figé dans une sorte de mélasse dont s'accommodent nos dirigeants locaux, avec leurs discours éculés, leurs méthodes rassies, et surtout, le plus grave, le manque d'envies. Alors, ce qui reste de 2019, c'est une belle place avec presque plus rien autour. C'est le nom Vierzon, lentement vidée de sa substance. Et pour y être né, c'est d'autant plus douloureux. Alors que les juges d'un faux procès en démolition de cette ville ravale leur impuissance à ne pas changer son destin. Et comprenne qu'aimer une ville, ce n'est pas faire croire que tout y est merveilleux, mais montrer ce qui ne va pas pour tenter de trouver des solutions.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Athos 30/12/2019 11:32

Admettons qu'aimer sa ville, ce soit "montrer ce qui ne va pas pour tenter de trouver des solutions".

Mais à l'évidence, s'essorez chaque matin dès le réveil les méninges comme vous le faites depuis 10 ans pour trouver matière à dézinguer la mairie et la communauté de communes n'a rien résolu du tout.

A force de répéter, on arrive évidemment à apprendre quelques phrases simples à un perroquet. Certains ici répètent donc ce que vous nous dites, mais en réalité, une grande majorité de viersonnais ne sont pas d'accord et regrettent que l'on dise en permanence du mal de leur ville.

vierzonitude 30/12/2019 21:08

Si il y a une place Jacques Brel, un tracteur sur l'esplanade, une campagne contre les déchets...

vierzonitude 30/12/2019 20:45

Oui bien sur...

Archives

Articles récents