Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Pour le Petit Berrichon, l’uniforme de gendarme fait fantasmer un électorat en mal de sécurité

Publié par vierzonitude sur 23 Décembre 2019, 06:40am

Quand le Petit Berrichon s'essaye à l'analyse politique, dans un article publié le 21 décembre, on croirait lire un article du mois d'août, tant il manque les dernier rebondissements. Peu importe. Chacun vit l'actualité à son rythme. Non, ce qui nous turlupine, c'est cette vision qu'on les plumes de la gauche de la gauche, face à la montée du Rassemblement national à Vierzon, surtout, car, désolé d'insister, mais à Bourges, il n'y aura pas de liste RN. On lit ceci, dans le Petit Berrichon, à propos de la candidature du gendarme Christophe Doré : "Surtout l’uniforme de gendarme pouvait faire fantasmer un électorat en mal de sécurité"...

Arrêtons-nous là un insistant. Uniforme, fantasmé, électoral, en mal de sécurité... On croirait une carte du Parti qui écrit, pourtant, ce ne doit pas être le cas. Si ? Donc, un gendarme-candidat à la mairie de Vierzon, ça ne peut être que pour parler de la sécurité. Une vision un peu basse du képi, non ? En revanche, un apparatchik du Parti, un professionnel de la politique qui se représente pour la troisième fois en draguant la République en Marche pour être sûr d'être élu, c'est quoi ? 

Poursuivons la lecture : "dans une ville qui, depuis plus d’un an, a pourtant vu le nombre d’incidents, d’incivilités et autres actes de délinquance diminuer drastiquement selon les chiffres officiels." C'est dommage de ne pas avoir mis les guillemets tant on entend nos élus officiels souffler cet argument dans l'oreille officielle du Petit Berrichon officiel. Les chiffres officiels, ça fait penser au peintre officiel dont se revendiquait un pinceau du Parti, dans les années 1980, à Vierzon. Puis il y a le Parti officiel aussi, puis la parole officielle, puis le discours officiel. Puis, à la fin, on nous demande de la fermer car c'est comme ça. 

Poursuivons encore : "Mais le sentiment d’insécurité distillé parfois par certains est tellement latent…" Ah, le fameux sentiment d'insécurité. C'est comme un sentiment de bêtise, on sent qu'elle est là mais on ne la voit pas toujours. Pourtant, elle est là... Donc, à Vierzon, selon la plume officielle de la sécurité officielle, il y aurait un sentiment d'insécurité distillé parfois par certains... Parfait. Qui ? Qui donc distille ce sentiment d'insécurité ? Quitte à dire les choses, allons-y gaiement. Cette affirmation, sans fondement, sert à créer le doute : non seulement, vous n'avez rien à craindre, braves gens, car il n'y a pas d'insécurité à Vierzon mais surtout, ne croyez pas ceux qui distillent un sentiment d'insécurité. Dans le prochain petit Berrichon, on attend le bulletin de vote à découper avec le nom du candidat officiel pour lequel il faudra voter obligatoirement. "Au final, la démocratie pourrait en avoir la tête sans dessus- dessous", lit-on encore. Oui , en effet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean Marie 23/12/2019 14:02

L'animateur-rédacteur-penseur-philosophe, de Vierzonitude, sera-t-il présent sur la liste de ce bon et brave gendarme Christophe Doré.? Si ce n'était pas le cas, ce serait vraiment dommage et injuste... après avoir effectué un tel travail de promotion?

vierzonitude 23/12/2019 17:12

Même pas comme quoi on peut faire des choses sans rien attendre en retour.

Athos 23/12/2019 11:20

En même temps, le gendarme Christian Doré nous a promis "des solutions jamais proposées" à Vierzon en matière de sécurité, des solutions ayant "démontré leur efficacité".

Votre confrère Fabrice Simoes n'a donc pas tout faux en disant que l’uniforme de gendarme pourrait faire fantasmer un électorat en mal de sécurité.

Archives

Articles récents