Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


L'hôpital de Vierzon pousse pour une appli qui gère le manque de personnel

Publié par vierzonitude sur 13 Mars 2020, 14:20pm

"Déjà adoptée par 1 500 établissements de santé, dont 400 d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et dix-sept CHU, la start-up Whoog, lancée en 2015, est le leader de ce marché. L’application est souvent décrite comme le « Tinder » du remplacement hospitalier. L’infirmier ou l’aide-soignant en congé ou en repos reçoit sur son smartphone des notifications lui demandant s’il souhaite assurer rapidement un bref remplacement dans son propre service ou ailleurs dans l’hôpital. Bouton rouge pour refuser, vert pour accepter", lit-on dans le Monde. L'hôpital de Vierzon y a recours.

"Dix-sept postes d’infirmiers vacants, vingt-huit d’aides-soignants, plusieurs de sages-femmes… Comme de nombreux établissements de santé en France, l’hôpital de Vierzon (Cher) ne parvient pas à pourvoir tous ses effectifs médicaux et paramédicaux. Pour faire tourner les services et remplacer les personnels absents, infirmiers et aides-soignants sont régulièrement invités à renoncer à la dernière minute à des congés ou à des jours de repos", lit-on dans un article du quotidien Le Monde.

« On nous met en “bulle”, raconte Maryvonne Roux, aide-soignante et déléguée syndicale Force ouvrière. Cela veut dire que nous sommes chez nous, à nous reposer mais en restant disponibles. C’est une astreinte déguisée. On est bloqué, mais pas payé, ce qui est illégal. On a bien tenté de remettre en place un pool de remplacement, avec du personnel dédié mais on nous l’a refusé, faute de budget. »

Alors, "Pour sortir de cette logique, et éviter de recourir à l’intérim, la direction de l’établissement pousse depuis un an à la mise en place d’une application permettant de remplacer, sur la base du volontariat, du personnel absent ou manquant. « Il n’y aurait plus d’intimidation, ça mérite réflexion », reconnaît la représentante syndicale.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David 13/03/2020 16:24

Faire travailler du personnel en stand by sans le payer cela s'appelle du bénévolat ou bien de l'exploitation pour les plus magouilleurs!. Je pense que profiter de cette situation actuelle pour affaiblir encore plus ce personnel soignant à bout de souffle et qui est exemplaire ,tout en le gardant ainsi sous le bras, n'est vraiment pas sain pour l'hôpital et donne une très mauvaise image de ses dirigeants et de très mauvaises conditions de travail de ce personnel épuisé et en sous- nombre ,La copie devrait être revue rapidement , sinon je pense que l'affaire fera grand bruit !.
Même les gens qui travaillent dans l'agro-alimentaire arrivent parfois, à mieux profiter de leur temps libre malgré le travail le week-end voir le dimanche également, c'est dire ! .
Si les dirigeants veulent les avoir sur le coude, qu'ils les paient , tout travail mérite salaire non?.
Sinon cela s'appelle des vacances forcées, et là, les soignants sont libres d'en faire comme bon leur semble dans cette période dédiée, à ce personnel malmené ! .
Honte et dangereux également pour les patients, car la confiance envers l'établissement est engagée et cacher ce problème peut avoir de graves conséquences parfois( erreurs diagnostiques etc..).

Courage à tous les soignants des hôpitaux !

Archives

Articles récents