Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Olivier Raoul du café du Théâtre : il nous faudra nous réinventer quelque peu

Publié par vierzonitude sur 23 Avril 2020, 20:41pm

Olivier Raoul, du café du Théâtre, avenue de la République, a repris, cette semaine, une activité partielle de ventes à emporter. Vierzonitude a voulu savoir comment il vivait le confinement, comment il envisageait la réouverture, l'avenir... Voici ses réponses

Olivier Raoul du café du Théâtre : il nous faudra nous réinventer quelque peu

Votre café-restaurant est fermé depuis le 17 mars. Comment vivez-vous le confinement à titre personnel...

Individuellement, la cassure avec la vie pro est assez déstabilisante. Entre voir une soixantaine de personnes par jour et ne plus voir personne d’un coup, c’est compliqué. Tout entrepreneur traite son entreprise comme son bébé et en être coupé, ce n’est pas simple à vivre !

Comment vivez-vous le confinement à titre professionnel et économique surtout ?

Côté pro, il y a eu pas mal de travail au départ. Du travail administratif principalement. Il a fallu tout mettre en œuvre pour protéger l’entreprise et le personnel. Entre la gestion des stocks à liquider intelligemment, les démarches économiques et sociales, la protection du personnel et les demandes d’aides de l’état, cela occupe bien le temps et il y en a encore à faire. Côté économique, gérer une entreprise est une gestion de crise en permanence. Dans le commerce il n’y a pas réellement de visibilité sur le long terme et ce type de situation complique bien plus la donne.

On parle d'aides de l'Etat, êtes-vous éligible et est-ce suffisant ? Et sinon, comment faites-vous pour tenir ?

On entend tout et n’importe quoi sur les aides. Pour notre part, nous ne nous rangerons pas du côté de ceux qui disent que « ce n’est que du vent et des effets d’annonces ». Nous avons bénéficier de plusieurs protocoles d’aides (fond de solidarité, chômage partiel, report de charges, second volet d’aides et report d’échéances de prêt). Maintenant est-ce suffisant ? Bien évidemment cela ne compense pas le chiffre d’affaire, c’est un fait. Il faut adapter sa gestion en fonction.

La non réouverture des cafés et restaurants au 11 mai vous semble-t-elle une décision juste ? Mais elle risque de mettre en péril de nombreux établissements...

Juste ou pas, malheureusement on devra suivre. Maintenant quand on voit ce qu’il se passe ailleurs, il y a une similitude dans les protocoles à plus ou moins long terme. Si on prend l’exemple de la chine où cela est arrivé bien avant nous, pour certains endroits, ils ont réouvert peut être trop tôt et ont été obligés de refermer ensuite. Mieux vaut peut-être faire preuve de patience plutôt que de rouvrir pour refermer ensuite. Bien sûr des établissements sont plus fragiles que d’autres et il faudra peut-être s’attarder sur ceux qui sont le plus en difficulté quand à l’attribution des aides.

Pas d'activité, pas de rentrée d'argent, on suppose que les charges tombent, le loyer à payer. Comment faites-vous pour faire face ?

Le report des charges est en place. Malgré tout, à ce jour il ne s’agit que d’un report donc il faudra les payer à un certain moment sauf si l’annulation de celles-ci devient effective. Cela étant, il faut être prudent et faire comme-ci elles seront belles et bien à payer car cette annulation sera très clairement soumise à condition. La trésorerie se joue sur le fil du rasoir et je crois que le moindre euro qui peut être mis de côté doit l’être !

Parlez-vous avec d'autres commerçants de la situation et si oui, qu'en disent-ils de leur côté ?

Le contact avec d’autres commerçants se fait, oui. Personnellement, j’écoute, j’échange mais je reste un peut en retrait. Il y a ceux qui sont négativistes, fatalistes, défaitistes et qui voient tout en noir et il y a ceux qui sont très optimistes parfois utopistes. Je me range vers plus d’objectivité ! La situation que nous vivons est concrètement et réellement difficile, c’est un fait. Maintenant, brosser le tableau en noir total ne peut pas aider à avancer. Et bien que je crois que l’on se sortira de cette crise, il faudra accepter certains changements dans nos méthodes et nos fonctionnements. De toute façon, le mode de consommation évolue en permanence mais cela va se multiplier, je pense.

Vous avez repris une activité de drive, en accord avec les mesures sanitaires. Commet faites-vous ?

Nous reprenons cette semaine une activité de drive et de livraison. Un accueil chaleureux de bon nombre de notre clientèle fidèle nous y a incité ! Cela ne nous compensera pas le chiffre d’affaire d’un établissement ouvert physiquement mais permettra de générer quelques fonds pour faire face aux diverses charges qui nous resterons sur les bras. De plus, je pense qu’à partir du moment où l’on a la capacité d’entreprendre quelque chose, il faut le faire. On le dit assez, les aides ne sont pas suffisantes alors autant mettre en place des stratégies pour compenser. Nous ouvrons avec des horaires modifiées et condensées, une carte réduite et on verra en fonction de l’évolution.

Comment voyez-vous l'avenir proche, l'avenir plus lointain ?

L’avenir proche est difficile à analyser puisque c’est demain, la semaine prochaine, le mois prochain. Je ne pense pas qu’il y ait une évolution particulière sur ce court terme. On sera plus dans la continuité de la situation où l’on jouera la précaution. Plus lointain, il nous faudra nous réinventer quelque peu, la restauration traditionnelle va vivre un tournant dans sa fonctionnalité. Cela peut faire peur d’aller vers l’inconnu, c’est un risque ! Mais il est tout aussi vrai que le simple fait d’ouvrir une entreprise est un risque, faire un investissement est un risque. Cette crise nous met face à d’autres risques économiques et sociaux et même de pratique mais il faudra relever le défi ! Après chaque crise, il y a des jours meilleurs….

On parle d'une réouverture des cafés-restaurants à la mi-juin ? Que dit la profession à ce sujet ?

Là encore il faut être prudent !! On va pas se mentir, nous aussi on aimerait pouvoir rouvrir le plus tôt possible, si ce plus tôt pouvait être demain ce serait génial. Cependant, cela ne doit pas se faire à n’importe quel prix. Aussi bien pour la santé de tous que pour l’avenir des entreprises, il nous faut être prudent quant à l’anticipation trop hâtée de revivre comme si tout était derrière nous. Utilisons ce temps à préparer l’après. Dans la restauration, le temps est très limité et précieux, là que nous en avons, utilisons le à bon escient.

Le drive et la livraison sont ouverts du mardi au samedi de 11h30 à 14h00 et de 18h30 à 21H00.

Burger, plats individuels, plats familiaux, boissons.

Site internet :   https://lardoisedolivier.fr 

Page Facebook : @lecafedutheatrevierzon

 

Site internet : https://lardoisedolivier.fr et la page Facebook : @lecafedutheatrevierzon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M 23/04/2020 12:42

Bon courage Olivier, vivement "le temps des cerises" !

Archives

Articles récents