Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Stéphanie Tudisco d'Hair libre : Je suis dans une incertitude totale

Publié par vierzonitude sur 25 Avril 2020, 06:30am

Stéphanie Tudisco tient le salon de coiffure Hair libre, au centre commercial de Chaillot depuis 2014. Vierzonitude a voulu savoir comment elle vivait le confinement, comment elle envisageait la réouverture, l'avenir... Voici ses réponses

Stéphanie Tudisco d'Hair libre : Je suis dans une incertitude totale

Votre salon est fermé depuis le 17 mars. Comment vivez-vous le confinement à titre personnel...

J'ai beaucoup d'occupations à la maison, je profite de mes trois enfants et avec les devoirs et les choses à faire à la maison je ne vois pas le temps passer.  

Comment vivez-vous le confinement à titre professionnel et économique surtout ?

Le salon est malheureusement en redressement judiciaire depuis février 2019, l'avenir du salon avant le confinement était plus que positif, maintenant c'est un peu plus compliqué.  

On parle d'aides de l'Etat, êtes-vous éligible, est-ce que cela sera suffisant ? Et sinon, comment faites-vous pour tenir ?

Oui, j'ai été éligible aux 1.500 euros mais cela ne suffit pas du tout pour toutes les charges à payer. Il faut payer les salaires car nous sommes éligibles au chômage partiel mais il n'y a toujours pas eu de remboursement et dans moins de deux semaines il faudra payer les salaires d'avril. 

La date du 11 mai vous apporte-t-elle un peu d'espoir ?

La reprise va être compliqué car les normes sanitaires vont à priori être très strictes (pas plus de deux clients par heure, uniquement sur rendez-vous et comment coiffer des clients qui portent un masque ou couper des cheveux avec des gants ?

Pas d'activité, pas de rentrée d'argent, on suppose que les charges tombent, le loyer à payer. Comment faites-vous pour faire face ?

Pour l'instant, j'ai un report de loyer mais il faudra le payer un moment ou un autre, et il faut continuer à payer le téléphone, les mensualisation, l'électricité et l'eau, le comptable. C'est très compliqué.  

Parlez-vous avec d'autres commerçants de la situation et si oui, qu'en disent-ils de leur côté ? 

Les autres commerçants que je connais sont inquiets comme moi. 

Comment envisagez-vous de reprendre toutefois une activité en accord avec les mesures sanitaires. Commet allez-vous faire ?

Justement, je ne sais pas du tout comment je vais faire, dans la coiffure il est impossible de respecter les gestes barrière.

Comment voyez-vous l'avenir proche, l'avenir plus lointain ?

Je suis dans une incertitude totale sur l'avenir proche ou lointain.  Soit ça passe soit ça casse. 

Avez-vous déjà des rendez-vous ? 

J'ai beaucoup de demandes mais je ne prends pas de rendez-vous pour l'instant car il n'y a aucune certitude de la reprise au 11 mai. J'ai énormément de demandes pour du domicile mais je les refuse pour ne pas prendre de risque pour ma santé et celle de mes proches. 

Stéphanie Tudisco d'Hair libre : Je suis dans une incertitude totale
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wizard 26/04/2020 09:39

Certains commentaires sont la démonstration indiscutable d'une "faillite éminente" de l'esprit.

David 25/04/2020 11:13

Je me demande pourquoi, on autorise pas certaines entreprises comme ces coiffeurs par exemple,à ne pas rouvrir pour éviter une faillite éminente, car si les barrières sanitaires peuvent être faites pour protéger leurs clients , comme pour le port du masque, le nettoyage du matériel et la désinfection du lieu du précédent client comme le siège et la poignée de porte ainsi que lecteur de carte , je ne vois pas la cause de cet acharnement contre ceux-ci.Les rendez-vous espacés peuvent être pris pour que ce commerçant puisse faire le ménage entre deux clients et ça peut-être le cas pour biens d'autres métiers du même type !. J'ai bien l'impression que ce problème arrange bien certains dans les "hauts de cordées,"afin que ce pays ne compte plus que sur eux pour maintenir à la botte tous les gens . Je commence à croire que cette misère profitera plus tard aux gros bonnets ,pour nous faire souscrire des garanties obligatoires pour s'en sortir, comme des assurances santés, de vies etc.et nous supprimer certains droits également..J'espère me tromper , mais cela à l'air de se dessiner de plus en plus , si c'est le cas par la suite, ça va être terrible cet hécatombe.Pour les coiffeurs le masque peut-être dérangeant pour la coupe autour des oreilles , mais après tout ,c'est pas vraiment un grand problème, même sous un sèche -cheveux haute température, l'élastique ne va pas fondre tout de même !

Archives

Articles récents