Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Nuno Pereira de l'Excess : j'attends une date d'ouverture avec impatience

Publié par vierzonitude sur 3 Mai 2020, 17:02pm

Nuno Pereira a repris le bar-restaurant-hôtel l'Excess, avenue Henri-Brisson, le 1er janvier 2020. Le 15 mars, il fermait son établissement.  Vierzonitude a voulu savoir comment il vivait le confinement, comment il envisageait la réouverture, l'avenir... Voici les réponses.

Nuno Pereira de l'Excess : j'attends une date d'ouverture avec impatience

Votre café-hôtel-restaurant est fermé depuis le 17 mars. Comment vivez-vous le confinement à titre personnel...

Nous sommes fermés depuis le 15 mars 00h00. A titre personnel, je m'occupe de mes enfants, ma femme étant aide-soignante, elle continue de travailler... Entre les leçons, la maison et les bricoles de la brasserie et de l'hôtel je ne m'ennuie pas...

Comment vivez-vous le confinement à titre professionnel et économique surtout ?

Professionnellement, c'est compliqué psychologiquement.avec l'incertitude d'une date d'ouverture car j'ai repris l'établissement au 1er janvier 2020 donc pas une grosse trésorerie mais des charges qui continuent.

On parle d'aides de l'Etat, êtes-vous éligible, est-ce suffisant ? Et sinon, comment faites-vous pour tenir ?

Je suis éligible aux 1.500 € d'aide de l'Etat au report des charges Urssaf, le chômage partiel des quatre salariés, report du loyer. Enfin, les reports sont dûs à un moment donné ! Et je suis éligible au prêt garantie par l'Etat mais les montants accordés par ma banque ne sont pas du tout ceux annoncés par l'Etat ! Beaucoup moins pour ma part. Pour tenir, la trésorerie que nous avions au moment de la fermeture et la réouverture en faisant de la vente à emporter les vendredi et samedi soir me permet de payer les factures courantes.

La non réouverture des cafés et restaurants au 11 mai vous semble-t-elle une décision juste ? Mais elle risque de mettre en péril de nombreux établissements...

Je comprends le danger sanitaire sur les lieux où l'on peut être beaucoup au mètre carré mais en même temps, quand je vois le monde dans les magasins, la réouverture des classes et sûrement des cantines, je comprend pas tout...

Pas d'activité, pas de rentrée d'argent, on suppose que les charges tombent, le loyer à payer. Comment faites-vous pour faire face ?

Alors le loyer est en report pour le moment, mais il est dû... Et pour les autres charges, on a rouvert la vente à emporter pour combler mais on on ne pourra pas durer encore plusieurs mois fermés...

Parlez-vous avec d'autres commerçants de la situation et si oui, qu'en disent-ils de leur côté ?

Non, nouveau commerçant, je n'ai pas de réel contact avec d'autres commerces.

Vous avez repris une activité de drive, en accord avec les mesures sanitaires. Comment faites-vous ?

Pour les repas à emporter, nous n'ouvrons pas la salle. Les clients attendent sur la terrasse avec un horaire de commande différent des un des autres afin de ne pas avoir trop de monde en même temps. Bien sûr, port du masque et application des mesures barrières.

Comment voyez-vous l'avenir proche, l'avenir plus lointain ?

L'avenir proche, j'attends une date d'ouverture avec impatience en espérant que les gens n'auront pas peur de revenir dans des lieux de convivialité. L'avenir plus lointain, je n'y pense pas vraiment...

On parle d'une réouverture des cafés-restaurants début-juin, mi-juin ? Qu'en pensez vous ?

J'espère début juin ! Il y a une partie hôtel qui n'attend que de recevoir des clients ! La saison d'été est une période très importante pour l'hôtel, on est sur un axe très passant pour les départs en vacances alors au plus tôt serait le mieux, si la vie reprend son cours comme avant... Et je souhaite à tous les autres commerçants, réussite à la réouverture de leurs commerces

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents