Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Gloire en notre municipalité toute puissante, ce blog reconnaissant

Publié par vierzonitude sur 3 Octobre 2020, 05:40am

Gloire en notre municipalité toute puissante, ce blog reconnaissant

La municipalité de Vierzon, ses élus et ses formidables projets, sont devenus, l'espace d'une intervention au conseil municipal, jeudi soir, l'horizon indépassable de la critique. Osez formuler, ne serait-ce qu'un grognement, pire, une moue dubitative, vous classe derechef dans le registre des grognons, des jamais-contents, des critiqueurs patentés, des citoyens sans reconnaissance, pire, dans le camp d'un électeur de la gauche molle, encore pire, d'un électeur du centre, bien pire, d'un électeur de droite. L'odeur de sainteté qui émane de la toute puissante municipalité communiste (le P.S passe les plats, la France Insoumise débarrasse, les Verts ramassent les épluchures de pommes de terre pour le mettre dans le composteur...) ne doit pas faire oublier à cet ingrat de blog que, bon sang, mais c'est bien sûr, "la reconquête commerciale" est en route, avec une vacance commerciale plus élevée en septembre qu'en juillet. 

Toujours prompte à nous formater les méninges avec la théorie du verre à moitié plein, notre toute puissante municipalité aime autant détester les masques liberticides qu'à s'aimer elle-même dans tout ce qu'elle entreprend. Il faudrait donc qu'elle soit exempte de critiques, qu'elle soit imperméable à l'industrie du doute, blindé contre le capitalisme du scepticisme, tout ça pour que l'auréole qu'elle fait briller en pédalant pour recharger la dynamo ne pâlit pas. Un commerce ouvre ? Vite, une bougie (la version laïque du cierge), tant pis si deux ferment. Une signature d'achat de locaux ? Pourquoi ce blog dit que la Sem-Vie veut se faire mousser alors qu'une photo tout sourire de la signature le dit bien mieux ?

On aura compris qu'il n'est pas de bon ton de bouger un cil dans la mauvaise direction. Il est vrai qu'à Vierzon, la liberté d'expression se calque sur les horaires d'ouverture du jardin du conservatoire de musique où l'on a été caché l'espace Charlie, plutôt que de l'ouvrir sur la ville. Chacun ses choix. Ainsi, nos élus seraient autorisés à critiquer la gauche socialiste (ce que notre député-maire a fait pendant cinq ans) mais un blog ne pourrait pas dire ce qu'il pense des projets de sa ville. Ainsi nos élus peuvent critiquer le gouvernement (même si ces ministres ont table ouverte dans la seconde du Cher) mais les citoyens n'auraient pas le loisir de critiquer nos élus qui critiquent. Ainsi, un autre blog; mais politique, de couleur vermillon pour respecter l'anonymat, tenu par un scribe qui a pris sa retraite, peut sans vergogne se payer un patron de grand commerce, (vous savez les commerces, ces suppôts du capitalisme qui votent mal), et en même temps, comme pourrait le dire un candidat Macron-compatible  la télévision, faire coude à coude (Covid oblige) avec lui après une bonne signature de contrat de vente.

Ce paradoxe, fièrement vierzonnais, nous oblige désormais à nous prosterner chaque matin, devant la façade de la mairie, la remerciant, chaque seconde, de ce qu'elle accomplit pour son petit peuple dont certains éléments sont peu reconnaissants de ses efforts gigantesques pour qu'en fin, une sixième République puisse éclore à Vierzon. Mettons un genou à terre pour toutes ces bonnes choses qu'elle nous prodigue, oublions ce qui ne va pas, car ce qui va mieux, ce qui va bien, est largement supérieur à ce qui nous manque. Non vraiment, vous qui entrez dans cette ville, laissez la critique sur le seuil. Et entrez dans la danse hypnotique du bienfait permanent que notre municipalité nous procure. Ce blog ira ainsi, chaque matin siffler là-haut sur la colline, attendre avec un petit bouquet d'églantines, sauf que j'ai cueilli des fleurs et j'ai sifflé tant que j'ai pu, j'ai attendu, attendu, elle n'est jamais venue Zaï zaï zaï zai zaï zaï zaï zai zaï zaï zaï zai zaï zaï zaï zai...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lenine 03/10/2020 13:00

Attention cher Vierzonitude, vous êtes sur la pente qui descend lentement vers le goulag... Soyez sûr aussi que les "passeurs de plats" et les "ramasseurs d'épluchures" ne se priveront pas d'applaudir votre chute qu'ils espèrent prochaine. Sachez toutefois que vous êtes un des derniers espoirs pour tous ceux qui voudraient une ville où la CGT ne fasse plus la loi, où les nervis communistes se fassent discrets, où la solidarité d'antan renaisse dans chaque quartier. Bon courage!!!

Archives

Articles récents