Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Selon un général du goupillon, la liberté d'expression a des limites

Publié par vierzonitude sur 31 Octobre 2020, 12:14pm

Selon un général du goupillon, la liberté d'expression a des limites

Un général de la mitre, l'Archevêque de Toulouse, estime, sur France Bleu, que "la liberté d'expression a des limites comme toutes libertés humaines". Il faisait référence aux caricatures de Charlie-Hebdo, en particulier, dont il estime qu'elles "sont contre les musulmans mais contre la foi chrétienne aussi." Voilà qu'un cul-bénit en chef se sert de la liberté d'expression à des fins de propagandes liberticides. Pour lui, aller aussi loin dans le déni des crimes commis par des fous furieux au nom d'une religion qu'ils ont dévoyés, ne le gêne pas. Il rejette ainsi la faute non pas sur l'intolérance de ces dingues de la prière, une catégorie dans laquelle il vient de se ranger, mais sur "l'huile sur le feu" que jetterait notamment Charlie-Hebdo et ses caricatures.

Pour une fois, Jean-Luc Mélenchon, l'Insoumis qui flatte un peu plus la laïcité ces derniers temps, on se demande bien pourquoi,  a eu cette phrase juste "les digues sautent." Les culs-bénits, expression chère à Cavanna, l'athée d'Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo, les cul-bénits chrétiens rejoignent dans l'étranglement progressif de la laïcité et de nos libertés individuelles bien plus qu'un masque sur notre nez, les croyants musulmans. Au lieu de fermer les yeux devant une caricature qui gêne, comme on peut changer de chaîne devant un programme insatisfaisant, on préfère interdite la caricature et donc interdire la télévision. Il y aurait de quoi confiné la bêtise religieuse pour avoir la paix.

Mais le plus grave est à venir : car le goupillon en chef, rappelons-le, Archevêque de Toulouse, un gradé de l'église, ose s'élever contre le droit au blasphème. Et pourquoi ? Car "on ne se moque pas impunément des religions. On ne peut pas se permettre de se moquer des religions, on voit les résultats que cela donne". Là encore, au lieu d'en appeler à la tolérance des croyants, et à leur ouverture d'esprit qui ressemble, à s'y méprendre après ces déclarations, à un trou d'épingle, le caporal-bénitier refuse qu'on se moque des religieux. A la même vitesse qu'il se moque de cette République laïque, et qui n'est plus soumise, peut-être a-t-il oublié, à la dictature de religieux obscurs. L'obscurantisme se répand plus vite que le Covid 19.

Nous voilà dans une sacrée nasse. Car, clairement aujourd'hui en France, des religieux s'accaparent la liberté d'expression à leur bénéfice en voulant limiter la liberté d'expression des autres. Fabuleux ! Nous sommes en 2020, et clairement, un général de la soutane vient nous donner des leçons de liberté d'expression ! En France, critiquer les Musulmans, c'est être islamophobe (ce que défendait encore Jean-Luc Mélenchon), au même titre que les caricatures sont contre la foi chrétienne. "La religion est essentielle", nous dit encore le galonné du clocher. Il semble que l'essentiel soit ailleurs. Dans la réappropriation de nos libertés que l'église veut restreindre. Un sacré baptême que cette douche froide d'eau bénite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivier 01/11/2020 10:18

Merci pour votre article.
Vous avez raison d'être en colère.
Les religions doivent se soumettre à la loi, quelle qu'elles soient

Lusor 31/10/2020 16:54

Cher Vierzonitude,
Je vous trouve extrêmement violent et totalitaire dans vos propos. Vous entrez dans une escalade de la violence à laquelle des terroristes qui ne comprennent pas grand chose à notre culture répondent par la violence de leurs couteaux. Et on n'en sort pas... Ce sont des innocents qui le paient de leur vie.
J'employais le mot totalitaire pour qualifier votre post car vous ne supportez même pas que cet évêque de Toulouse puisse exprimer librement une opinion contraire à la vôtre, une opinion qui appelle au dialogue, au respect des autres, de leur foi, et tout simplement à la paix. Mais vous préférez insulter par la parole comme les caricatures le font pas l'image (Mahomet avec un panneau dans le cul, le pape qui sodomise Sr Emmanuelle, etc.). Vous trouvez ça génial. Il y a quelques décennies, c'était les personnes de confession juive que des caricaturistes dessinaient avec un faciès peu flatteur. Regrettez-vous aussi cette liberté-là ou bien en admettez-vous les limites ?
Quand vous revendiquez le droit au blasphème - c'est à dire le droit d'insulter des choses que des croyants considèrent comme importantes -, vous posez-vous la question : est-il légitime de blesser publiquement des personnes ? Dans le cas présent des croyants musulmans, ce pourrait être aussi des juifs, des chrétiens ou autres. Dans d'autres domaines ce pourrait être des personnes homosexuelles. Les exemples ne manquent pas.
Je vous propose en conclusion de lire sur le site de l'Elysée ce qu'un autre président - plus responsable et expérimenté que l'actuel - disait le 8 février 2006 au sujet justement des mêmes caricatures…
https://www.elysee.fr/front/pdf/elysee-module-10872-fr.pdf
DÉCLARATION DE M. JACQUES CHIRAC, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, SUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE ET LE RESPECT DES CONVICTIONS RELIGIEUSES DANS LE CADRE DE L'AFFAIRE DES CARICATURES DU PROPHÈTE MAHOMET.
8 FEBRUARY 2006
Sur la question des caricatures et des réactions qu'elles provoquent dans le monde musulman, je rappelle que si la liberté d'expression est un des fondements de la République, celle-ci repose également sur les valeurs de tolérance et de respect de toutes les croyances.
Tout ce qui peut blesser les convictions d'autrui, en particulier les convictions religieuses, doit être évité. La liberté d'expression doit s'exercer dans un esprit de responsabilité. Je condamne toutes les provocations manifestes, susceptibles d'attiser dangereusement les passions.
Je condamne également toutes les violences perpétrées contre les ressortissants ou représentations étrangères où que ce soit dans le monde et je rappelle que, conformément au droit international, les gouvernements sont responsables de la sécurité des personnes et des biens étrangers installés sur leur territoire.
Par ailleurs, je demande au Gouvernement d'être particulièrement vigilant sur la sécurité de nos ressortissants à l'étranger.

Wizard 31/10/2020 14:59

Non, il ne faut pas "...en appeler à la tolérance des croyants...".
Les croyants, on ne sait trop en quoi, n'ont aucun droit particulier. Tout comme les joueurs de pétanque ou les danseurs de tango. Et tout le monde a le droit imprescriptible de se marrer à la simple évocation des croyants ou des joueurs de pétanque ou des danseurs de tango.
Ce sujet n'est pas négociable.

Archives

Articles récents