Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Interview - Leslie (les Petites jambes) : éveiller les consciences et nous reconnecter à notre humanité

Publié par vierzonitude sur 22 Novembre 2020, 08:30am

Une Parisienne originaire de Vierzon, c'est ainsi que vous vous présentez. Mais encore ? 

Confinée à Vierzon depuis le début de la crise Covid au mois de mars, je vous avoue que je me sens de nouveau Vierzonnaise, plus que Parisienne ! Mais c’est vrai que cela fait plus de 10 ans maintenant que je suis installée à Paris, où j’ai travaillé pendant 9 ans en communication, marketing et management à la SNCF.

Et puis en janvier 2019, j’ai décidé de quitter cette grosse entreprise (et le confort qui va avec), pour entamer un premier changement de vie et me reconvertir dans le tourisme. En tant que grande voyageuse, je ressentais le besoin de vivre de ma passion. Cela fait donc 2 ans que je travaille chez Voyageurs du Monde, une agence de voyage sur-mesure et haut-de-gamme, en tant que spécialiste du Maroc et du Moyen-Orient.

Depuis le mois de mars, le secteur est grandement impacté par la crise, et j’ai donc mis à profit ce temps libre qui m’était offert pour développer de nouvelles compétences et passions, notamment la photo, la vidéo et l’écriture. De cette réflexion est né et continue de se développer mon blog www.lespetitesjambes.com. 

 

Qu'est-ce qui a motivé votre initiative le défi zéro déchet à Vierzon ?

Et bien disons que les petites jambes, elles aiment bien marcher ! Et comme je marche régulièrement, forcément je repasse régulièrement aux mêmes endroits, et donc régulièrement devant les mêmes déchets qui jonchent les bords de chemin, de route, les trottoirs… et ça je crois qu’on s’accordera tous à dire que c’est un problème global. 

Du coup l’idée m’est venue de mettre à profit l’heure de promenade qui nous est autorisée chaque jour pendant le confinement pour ramasser les déchets et nettoyer ce rayon autorisé d’ 1 km autour de chez moi. En fait, j’avais envie de transformer quelque chose qui m’indigne en une action positive et citoyenne. Du coup en rentrant j’en ai parlé à mes parents, chez qui je suis confinée, et ils ont tout de suite été partants ! Donc on a programmé ça environ une fois par semaine ! Voilà comment l’idée est née !

Cela fait plusieurs semaines maintenant que nous renouvelons l’expérience : équipés d’une paire de gants, d’un sac poubelle et d’une pince à déchets (qu’on peut trouver à 10€ environ dans les magasins de bricolage), nous profitons d’une heure de balade pour ramasser les déchets. Il n’y a vraiment rien de bien compliqué, et on se dit que si tout le monde nettoie dans un périmètre d’ 1 km autour de chez lui, imaginez le bien que l’on peut faire à la planète (et à nous-mêmes puisque c’est nous qui l’habitons et qui en profitons) !

Et pour partager avec vous notre retour d’expérience : je m’attendais à ce que ce soit un peu pénible, je voyais ça un peu comme une corvée, utile certes, mais pas forcément très agréable, et en fait on a pris beaucoup de plaisir à le faire ! Je sais que ça peut paraître étonnant, mais on est dehors, on discute avec les gens que l’on croise (en gardant nos distances évidemment ), plein de gens nous ont encouragés dans notre démarche, nous ont félicités, et on retire une grande satisfaction à faire du bien à la planète, vraiment. C’était un sentiment assez fort ! Du coup, on a eu envie d’encourager un maximum de gens à le faire en créant le hashtag #défi1km0déchet sur les réseaux sociaux !
 

D'autres que vous ont-ils relevé ce défi ?

Oui, et c’est ce qui me fait le plus chaud au cœur ! Sur mon compte Instagram @lespetitesjambes, je reçois de plus en plus de messages de gens partout en France et même à l’étranger qui ont relevé le défi et qui m’envoient des photos et des vidéos de leur « pêche du jour » ! Certains le faisaient déjà et se sont ralliés au hashtag en espérant eux aussi inspirer d’autres citoyens. On sent qu’il y a une émulation autour de cette opération, et c’est ce que j’ai envie d’encourager !

En dehors de ramasser les déchets, comment pourrait-on faire pour que les gens arrêtent tout simplement de tout jeter par terre ?

Alors là, vaste problématique ! Et puis je ne suis pas une spécialiste du sujet, même s’il me tient à cœur ! Ce que je peux dire, c’est que lorsqu’on ramasse, on communique sur notre action. On communique auprès des gens qu’on croise, chez lesquels on peut susciter l’idée de faire pareil, ou au moins les convaincre de ne pas jeter leurs papiers par terre. Les gens qui passent à côté de nous en voiture, j’espère aussi que ça les fait réfléchir… 

Et puis ce qui me semble hyper important, c’est que lorsqu’on participe ou qu’on communique sur ce type d’opération, on en vient à se demander « mais comment ça se fait que je trouve autant de déchets ? » et on enclenche une réflexion sur sa propre consommation, on en vient à se demander si on ne pourrait pas la réduire un peu, ou revenir à des produits plus naturels et moins industriels (car on se rend compte que l’on ramasse majoritairement des emballages de malbouffe…).

Finalement, le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas ! Et c’est cette réflexion que je trouve intéressante car plus « long-terme » que le simple fait de ramasser les déchets par terre. Car oui, à mon avis, la seule solution c’est de produire moins de déchets, et donc d’éduquer les gens en ce sens. Sur le sujet je vous conseille la lecture du livre « Famille presque zéro déchet : Ze guide », une référence !

 

Racontez-nous votre site Les petites jambes ?

La création de mon site www.lespetitesjambes.com, comme tous mes projets, a été guidée par ma raison d’être : exprimer mon regard sur le Monde pour éveiller les consciences et nous reconnecter à notre humanité. C’est ce qui m’anime au quotidien, c’est ce qui fait que je suis alignée avec qui je suis.

Donc ce site, c’est un prolongement de moi et le lieu d’expression de cette raison d’être. On y trouve mes récits de voyage, agrémentés de mes réalisations vidéo (qu’on peut retrouver sur Youtube) et de mes photos, on y trouve des conseils de films, de séries et de livres pour mieux comprendre la culture et l’Histoire d’un pays, des recettes du Monde glanées au fil de mes voyages, des articles sur les sujets qui m’intéressent (développement durable, féminisme, développement personnel, contes et légendes, voyage…), des articles sur mon premier film documentaire que je suis en train de réaliser, et bientôt des portraits de gens rencontrés au gré de mes pérégrinations ! J’ai lancé le site pendant le premier confinement, et je l’enrichis régulièrement.

 

Vous débordez de projets, dont celui de créer un documentaire ?

Oui, je ne sais pas vraiment ne rien faire, c’est plus fort que moi !  Et cet été, j’ai eu envie de me lancer dans la réalisation d’un film documentaire. Cela faisait partie de ma « liste des choses à faire avant de mourir » (vous avez ça vous aussi dans vos notes de téléphone ?) et j’ai décidé de ne plus remettre cela à plus tard ! Donc je me suis lancée dans la réalisation d’un film documentaire alors que je suis complètement novice dans le domaine !

Parce que j’en suis convaincue, tout est possible quand on y croit et qu’on s’en donne les moyens. Alors oui je vais faire des erreurs, mais c’est en faisant qu’on apprend. Et parce que je pense que cela peut inspirer d’autres personnes à réaliser leurs rêves et à prendre confiance en leurs capacités, j’ai envie de partager sur mon blog tout le process, et pas juste le résultat ! Je poste donc désormais régulièrement des articles pour expliquer la genèse du projet, mon avancement, les difficultés que je rencontre, etc.

Je n’ai pas encore annoncé la thématique du film, mais ça ne saurait tarder, donc je vous invite à me suivre sur mon blog ou sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) pour suivre ça de près ;-)

Avez-vous d'autres initiatives en magasin ?

J’en ai toujours beaucoup en stock… J’ai un deuxième projet de documentaire, de moindre envergure puisqu’il s’agit d’un court-métrage confiné, sur la résilience dont font preuve les acteurs du tourisme à travers le Monde depuis le début de la crise Covid. C’est un beau projet, que je veux optimiste et porteur d’espoir ! J’ai aussi le projet d’ouvrir une boutique en ligne pour vendre certains de mes clichés et de mes créations artistiques. Affaire à suivre donc… 

 

Vous qui aimez voyager, le confinement doit être un supplice ?

J’aime beaucoup voyager, sortir avec des amis, aller au cinéma et au théâtre, mais j’aime aussi m’isoler et me recentrer sur ma créativité. J’ai besoin d’une alternance entre ces 2 états pour me sentir bien et être efficace ! Du coup, je vis plutôt bien le confinement, qui me permet d’avancer comme jamais sur mes projets perso. En revanche, j’ai eu la chance de beaucoup voyager cet été, en Tunisie, dans le Sud de la France et sur l’île de la Réunion, et c’est clairement ce qui me permet de tenir en attendant que les frontières ouvrent à nouveau ! 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivier 22/11/2020 15:01

Bravo. Prochaine ballade, on ramasse ce qui traine!

Leslie 24/11/2020 16:06

Super !! La planete vous remercie ????

Archives

Articles récents