Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La parole à nos élus : Thibault Lhonneur, conseiller municipal délégué rapporteur du budget

Publié par vierzonitude sur 30 Novembre 2020, 15:50pm

Vierzonitude poursuit sa série d'interviews de nos maires-adjoints et conseillers délégués puisque, chose nouvelle, dans cette mandature, chaque conseiller municipal de la majorité possède une délégation. Vierzonitude va donc adresser à chacun une interview en rapport avec son domaine de prédilection. Et nous attendrons les réponses. La troisième interview a été adressée à Thibault Lhonneur, conseiller municipal délégué rapporteur du budget.
 

La parole à nos élus : Thibault Lhonneur, conseiller municipal délégué rapporteur du budget

Vous êtes rapporteur du budget. Qu’englobe cette fonction, apparemment inédite au sein du conseil municipal de Vierzon ?

Il s’agit de suivre, comprendre et faire comprendre la question budgétaire aux autres élus et à la population. On prévoyait des temps d’information plus intenses, plus ouverts, mais forcément, par temps de confinement, tout est plus complexe et les manifestations ont été annulées. Après, soyons honnête : je découvre moi-même ce qu’est un budget municipal. Avant d’être le Dussopt (NDLR : Olivier Dussopt, Ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics) local, il m’en reste un peu (beaucoup) à apprendre !

 

Savez-vous que ce n’est pas beau de rapporter ?

Sauf si c’est un peu d’espoir.

 

Ne faites-vous que rapporter ou donnez-vous votre avis sur les orientations budgétaires ?

Je donne un avis, tout comme l’ensemble des élus. Mon rôle ne va pas être d’orienter dans un premier temps, mais de soutenir, comprendre, discuter. De toute façon, le seul qui donne son avis, en ce moment, c’est le COVID. Les baisses et restriction du fait du recul économique sont importantes. Et les budgets municipaux s’en trouvent affectés dans toute la France.

 

Cela signifie que vous assistez à toutes les réunions de calage, aux discussions, aux débats entre les différentes composantes de la majorité ?

J’assiste aux Commissions des finances, je discute avec les services que j’ai rencontré cet été et qui prennent le temps de m’expliquer. Petit à petit, j’aurais plus d’attributions, et je rentrerai plus fortement dans cette fonction. Mais d’abord, avant tout : comprendre.

Quelles seront les principales modalités, selon vous, du budget 2021 ? Les modalités ou la finalité ?

Les modalités, ce sont toujours les mêmes : une part de fonctionnement, une part d’investissement. Pour 2021, le souci, comme dit précédemment, c’est la baisse des recettes fiscales, que ce soit par un impôt moindre ou par une énième baisse des dotations. Dans cette réalité-là, certains projets mettront plus de temps à se concrétiser. Mais ça tombe bien : on est élu pour 6 ans, et on a donc le temps, aussi, de faire et bien faire ce que l’on a proposé aux Vierzonnais.

 

Vous vous êtes impliqués solidairement lors de la crise sanitaire. Votre regard à la fois de citoyen et d’élu ?

Il faut, je pense, multiplier ce genre d’initiatives. Déjà, parce que ça force les élus à se bouger. Je ne dis pas qu’ils ne se bougent pas, je dis simplement que quand l’énergie arrive d’ailleurs, on peut la capter, se laisser emporter et la nourrir. C’est ce qu’il s’est produit sur les masques. Ensuite, parce que d’agir de la sorte, ça contredit toutes les thèses et théories apocalyptiques qui nous promettent un monde à la Walking Dead (NDLR : série sur les zombies) dès le moindre soubresaut. Dans les faits, c’est tout l’inverse : des gens de bonne volonté se regroupent, et même sans se connaitre, agissent ensemble, s’entraident, avec pour seul souci, le bien commun. On n’aura pas besoin de fuir les zombies tout de suite. Enfin, sur la crise sanitaire en tant que tel, il nous faut être clairvoyant. Il y a deux éléments factuels : un virus ingérable et en face, un gouvernement qui profite de cette occasion pour déployer un arsenal sécuritaire absurde, et le tout en se passant des institutions républicaines.

Rien ne les oblige à gérer le COVID de la sorte : d’autres solutions existaient, à commencer par le renforcement des services publics, et en priorité, de l’hôpital. Aux « nous serons prêts » de Macron, en juillet, à ses « quoi qu’il en coûte » de mars, ils nous ont au contraire remis dans une panade et une tension extrême. Le tout appuyé par un conseil de Défense sorti de nulle part. Comme si des militaires étaient plus aptes que des médecins et que l’intelligence collective pour faire face à cette situation. Bref, ça ne doit pas être marrant, pour Nadia Essayan (NDLR : députée du Cher), que d’être députée dans une Assemblée fantoche. Et ca tombe bien : en 2022, on prend le pouvoir. On la soulagera donc de cette peine.

 

Ce serait quoi, pour vous, un budget insoumis ?

C’est un budget qui instaure la règle verte : chaque décision doit avant tout se prendre selon la règle qui consiste à ne pas prendre plus à la Terre que ce qu’elle ne peut nous fournir. Ce n’est pas de l’idéologie, c’est du bon sens : à ce rythme, plus personne ne pourra, demain, profiter des richesses naturelles. On doit donc faire autre chose, autrement. On n’y est pas encore, évidemment. Mais avec Céline Millérioux, Wendelin Kim et Marie-Christine Rousseau, nous ferons prochainement des propositions dans ce sens, pour que partout, la règle verte s’impose aux décideurs.

 

Un rêve d’élu à réaliser avant 2026 ?

Mes rêves, je les garde pour mes insomnies. En revanche, nous avons une détermination : qu’en 2022, reviennent les Jours Heureux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

AR 10/12/2020 11:36

n'avez vous pas d'autres référence qu'un sous ministre macroniste ?

Wizard 01/12/2020 11:01

Un budget qui respecte la ligne Bleu-Blanc-Rouge, c'est un budget qui ne prend pas aux citoyens plus que ce qu'ils peuvent décemment donner. Heu, non, pas donner mais payer.
Ce qui est étonnant chez les insoumis c'est que la méthode Coué est leur colonne vertébrale. Imaginer une seconde qu'il puissent rassembler une majorité d'électeurs, il faut être boosté au yoga castriste.

un autre 30/11/2020 19:06

Sympathique discours,ça change un peu.On verra sur ka distance.Un bémol, l'itw a dû être réalisé avant l'imbroglio Virtuo, dommage, il aurait pu être questionné sur ce sujet.

LoL 30/11/2020 17:00

Sauvé , un rapporteur qui manque d'équerre ou de règle, c'est bien normal sous cet angle !! :-))

A Vierzon, il faut souscrire chez nos élus pour notre énergie électrique ,il y'a bien des sursauts de tension alternatif , c'est prouvé maintenant!! :-))

Archives

Articles récents