Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Mobilisation contre la loi sécurité globale

Publié par vierzonitude sur 17 Novembre 2020, 09:32am

Mobilisation contre la loi sécurité globale

Mardi 17 novembre 2020 arrive à l'Assemblée le projet de loi LREM "sécurité globale" qui fait peser des risques considérables sur la liberté d'informer et le droit à la vie à privée. D'ailleurs, CFDT-CGT-FO-SNJ- Ligue des droits de l’homme et 55 autres organisations appellent à une manifestation mardi 17 novembre à 16 h devant l’Assemblée nationale. Un autre rassemblement est prévu samedi 21 novembre sur le Parvis des droits de l’homme à Paris. 

La CFDT explique que "ce n'est pas qu'une affaire de journalistes : les drones qui survoleraient nos rues sont un sujet pour l'ensemble des citoyens. Sera concerné tout citoyen qui photographiera ou filmera pendant les manifestations."

L'article 24 stipule que sera « puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police. »

"Très clairement, c’est le travail même des reporters photo qui est mis en cause. Pour la CFDT-Journalistes, il est hors de question de flouter le visage des personnels du maintien de l’ordre, ni de limiter leur recherche d’information sur le terrain. Le droit des citoyens à être informés ne peut s’affranchir de la possibilité que les journalistes filment et diffusent l’action des forces de l’ordre. Une démocratie digne de ce nom doit s’assurer que l’action de ses forces de l’ordre pour la sécurité de tous les citoyens respecte les lois de la République."

Et d'ajouter : "Ce texte, élaboré sans aucune concertation avec les organisations syndicales de journalistes, est bien une violation grave de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, une des plus anciennes lois sur la liberté de la presse d’Europe, et porte atteinte au libre exercice de la profession de journaliste.  Déjà, en septembre, le ministre de l’Intérieur a édité un nouveau Schéma national du maintien de l’ordre.

Ce texte présente « la liberté d’expression et de communication comme une condition première de la démocratie », et demande de reconnaitre aux journalistes « une place particulière », mais, en même temps, il rappelle que « le délit constitué par le fait de se maintenir dans l’attroupement après sommation ne souffre d’aucune exception y compris au profit des journalistes et membres d’associations ». Comment les journalistes (qu’ils possèdent ou non la carte de presse) peuvent-ils rendre compte s’ils ne sont pas au cœur des évènements ?"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LENINE 16/11/2020 12:29

Au dernier paragraphe, on peut lire ; "...des journalistes (qu'ils possèdent ou non la carte de presse)..." !!!!!
Alors moi aussi, j'ai le droit d'être journaliste sans connaitre la déontologie de la presse, sans avoir appris comment croiser mes sources,etc... Je comprends mieux pourquoi se développe une telle méfiance vis-à-vis de le presse.

Dudu 16/11/2020 10:40

Vous avez voulu voter pour Macron. Ne vous plaignez pas maintenant.

LoL 15/11/2020 22:01

Bah , c'est normal pour ce gouvernement , ils arrivent toujours à nous faire passer des lois à la con lors des grandes vacances ou pendant une pandémie, quand tout le monde est bloqué ou bien en absence!!

C'est toujours mieux qu'une bonne vieille grève générale qui ne rapporte pas du fric, hein Manu !! :-)

La liberté de se faire entuber devient le sport nationale dans ce pays, "Champion du monde 2020" la France bien sûr!!

Heu 15/11/2020 21:49

Ce n'est pas plutôt l'usage des photos dans le but de créer des sortes d'avis à lyncher des policiers qui est visé derrière ces articles de loi?
Les journalistes sont des professionnels de l'image, ils savent quoi montrer, quoi dire et ne cherchent pas à appeler à la haine.
Cette loi vise ceux qui veulent filmer des policiers et mettre leur tête à prix sur internet!

Leon 16/11/2020 14:56

Vous avez des exemples de mise à prix de tête policiers ou vous vous répandez naturellement en propos infects (qui auraient été forts appréciés il y a quelques décennies) ?

Archives

Articles récents