Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Un ordre, c'est toujours stupide quand il est appliqué sans discernement

Publié par vierzonitude sur 24 Novembre 2020, 13:48pm

Il y a d'abord une volonté. Puis il y a l'ordre. Il y a ceux qui appliquent l'ordre. Il y a ceux qui débordent de l'ordre sans mesure. Mais y-a-t-il une intelligence dans le fait de donner un ordre ? Y-a-t-il une intelligence dans le fait de l'appliquer ? D'ailleurs, faut-il de l'intelligence pour appliquer un ordre et, à la base, en faut-il pour le donner ?

L'ordre qui est donné n'est pas discutable et on confie à ceux qui l'appliquent le soin de choisir les modalités de son application. Donc il y a des excès car l'excès est intégré à l'homme. Il n'y a plus, dès lors, aucune distinction entre le bien et le mal, car le bien, le croit-on, est toujours du côté de l'ordre et le mal, se concentre dans la désobéissance à l'ordre.

Qui est coupable ? Le donneur d'ordre qui regarde le spectacle derrière son écran de contrôle ? Les exécutants de l'ordre qui, ils le savent, doivent l'appliquer à la lettre car un ordre doit être exécuté et ceux qui sont sous le casque lourd en font partie. Il n'y a pas de demi-mesure dans un ordre. Il est plein et entier.

La demi-mesure, c'est le doute, or un ordre ne doit souffrir d'aucune demi-mesure. Un ordre ne s'aménage pas. Il doit aller au bout de la volonté de ceux qui l'administrent. Où est l'intelligence ? La clairvoyance ? Où se situe la dimension inconnue qui suit l'ordre et dont on ne sait rien ?

Il faut évacuer, dit l'ordre. Alors, les exécutants évacuent. Il faut ne laisser passer personne, donc personne ne passe. Et dans ce maillage tendu, il y a l'humain. Et l'humain est agressif, peureux, irréfléchi, impulsif, inconscient, aveugle, sourd, borné, arcbouté sur les moyens de faire plaisir à l'ordre, coûte que coûte. L'ordre a ce défaut : il ne tient pas compte de l'humain.

Léo Ferré disait : "Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir." Et le pouvoir n'est pas humain car dès qu'un pouvoir s'exerce sur une masse ou sur un individu, le pouvoir devient inhumain. Michel Onfray définit très bien le peuple ainsi : "c'est ce sur quoi s'exerce le pouvoir." 

Les députés de la majorité ont un ordre pour satisfaire son donneur : celui de voter le loi controversée qui contient l'interdiction de filmer ou de photographier les forces de l'ordre. D'ailleurs, c'est cela "les forces de l'ordre". L'ordre s'exerce aussi sur les forces qui doivent appliquer l'ordre.

Certaines d'entre elles ne sont plus dans la réalité humaine car ceux qui leur font face deviennent des ennemis de l'ordre, donc relais du désordre, et dans cette société, le désordre, ce serait l'ordre moins le pouvoir. Or, il y a le pouvoir. La liberté a mal aux tripes. Mais l'intelligence peut-elle émerger dans l'application d'un ordre qu'il soit sécuritaire ou politique.  Il y a urgence à sortir des rapports de force et à donner à l'ordre, un autre visage.

La liberté a mal aux tripes et elle aura mal au fondement, si les députés adoptent la loi, ce mardi après-midi, à l'Assemblée nationale. Ce serait donner l'impunité à ceux, qui, des forces de l'ordre, ont le moins de discernement et le coup de pied facile et le coup de matraque compulsif.

Cette loi, c'est acter une certaine forme de violence en crevant les yeux de ceux qui en seraient témoins. Or, les images de l'évacuation des migrants qui tournent en boucle et le "oh la la" du ministre chargé des forces de l'ordre doivent être suffisants pour remettre la liberté d'expression, de la presse, la liberté tout court au centre des préoccupations. Et ceci n'est pas un ordre. Un ordre, c'est toujours stupide quand il est appliqué sans discernement. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Leon 24/11/2020 17:31

Je plussoie...

Archives

Articles récents