Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Des mots, au delà des maux, le billet de Djamila Kaoues

Publié par vierzonitude sur 26 Février 2021, 18:11pm

Djamila Kaoues, citoyenne, élue de Vierzon et militante écologiste, s'exprime sur la solidarité.

Des mots, au delà des maux, le billet de Djamila Kaoues

Française d’origine algérienne, musulmane, enseignante, élue de la République, je tiens à m’exprimer pour et au nom d'une France que j’aime, que je défends et dont le traitement indigne que lui réservent nos gouvernants me révolte.

Qu’elle est loin la France des Black, Blanc, Beur ... surtout depuis qu’on a découvert que ces derniers pouvaient aussi être musulmans. Préoccupations électoralistes obligent, après la loi portant sur le délit de séparatisme (votée également par Nadia Essayan, députée du Cher), G. Darmanin qui qualifie la présidente du Rassemblement national de « trop molle », voici Frédérique Vidal qui joue les prolongations et demande une enquête au CNRS sur l’influence d'un obscur "’islamo- gauchisme" à l’université, expression précisément dénuée de toute scientificité, empruntée qui plus est à l'extrême droite.

Alors que ce pouvoir prétendument libéral se devait d’être un rempart face à toutes les haines nées de peurs irrationnelles, voilà qu'il se fait fort de les alimenter. Nous sommes aux prises avec un gouvernement formé de ministres dont une bonne part travaille sans vergogne à la mise au ban des musulmans et de ceux qui refusent de telles instrumentalisations. On a bien compris que ces procès en sorcellerie préparent ainsi le duel présidentiel espéré, « Macron » contre « Le Pen », configuration "idéale" à laquelle le premier aspire car elle favoriserait selon lui, sa réélection.

Vous avez dit duel ?

Nous assistons, depuis trop longtemps déjà avec ce gouvernement, à l’utilisation de vocables au sens altéré, au recours sans états d'âmes à une islamophobie et une xénophobie sans frein. Véhiculer la sémantique scélérate de l'« islamo gauchisme », ce n'est pas seulement alimenter le répertoire d'un racisme sans fard, c'est aussi tendre à effacer toujours plus la frontière avec l'extrême droite, dans les idées reprises, les slogans scandés, les postures adoptées, le sont à visage découvert, au risque d'une altération dramatique de l'Etat de droit.

L’objectif à peine dissimulé est de porter tous les coups possibles à une gauche dont le combat intellectuel, moral et politique marque des points de façon croissante -au grand dam de la droite au pouvoir- qui lutte contre le racisme et ses survivances post coloniales avec une détermination sans faille (à ce sujet, saluons la France insoumise, seul parti présent au parlement ayant voté unanimement contre la Loi sur le séparatisme qui porte finalement bien son nom). Une gauche qui se pose heureusement en rempart face aux dérives à l'œuvre, en défenseuse des droits de populations paupérisées et sans cesse stigmatisées.

Nous assistons à un basculement de plus en plus résolu d'un gouvernement aveuglé par ses ambitions électoralistes, d'une France plurielle vers une société qui érige toujours plus de barrières entre ses différentes
composantes. De notre côté, nous hommes et femmes de gauche, ne sommes pas dupes de ce jeu de pure politique électoraliste.. Face aux errances et aux terribles compromissions d'un gouvernement qui accumule les échecs dramatiques dans la gestion de la pandémie et de la précarité qui l'accompagne, ne restons pas sans voix. L'explosion de la pauvreté est désormais massive, à commencer par celle des étudiants -et le terrible spectacle de files interminables de jeunes contraints de se nourrir à la soupe populaire est là pour nous le rappeler s'il en était besoin.

Le grotesque jeu de flagornerie des ministres face à un président Macron à l'égo surdimensionné et incapable de se remettre en question, ne saurait embellir un bilan humain terrible que les chiffres officiels rappellent de façon lancinante. Dès lors, la démission de Vidal, est une nécessité. Sur le front sanitaire, nous devons rappeler avec constance l’urgence de vacciner en nombre nos aînés, nos soignants, et avancer à l’unisson plutôt que dans la division.

Séparatistes dites vous?

C'est, assurément, dans ce gouvernement de politiciens sans états d'âmes que l'on peut en effet trouver ceux qui auront contribué à la fracture de notre société, avec autant de constance que d'irresponsabilité. Si nous devons faire nôtres les valeurs de la République, arrêtons les faux débats et honorons enfin les termes de notre devise républicaine: liberté, égalité, fraternité. Un tel projet, que je chéris profondément et tente de porter à mon niveau au sein d'EELV, rencontre l'espoir d'une gauche unie contre l’obscurantisme, l’intolérance, l’exclusion ; une gauche tout entière tendue vers ce projet d'inclusion des citoyens, sans discrimination, et prompte à honorer la liberté de penser, la liberté d’espérer.

Afin que les valeurs de la République ne soient plus des slogans vides de sens, érigés contre un Autre absolu; qu'elles soient vécues pleinement et authentiquement, pour s’exprimer en actes dans une société française plurielle et fière de sa diversité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe 26/03/2021 08:38

Avant de critiquer la politique nationale, certes pitoyable, occupez vous d'abord de la politique municipale dont vous etes élue dans la majorité et qui est au moins aussi catastrophique que celle que vous dénoncez.

Wizard 27/02/2021 09:55

Madame,

Il ne suffit pas de déclarer que vous "aimez" une chose pour que cette chose vous appartienne et qu'elle doive correspondre à ce que "vous" attendez d'elle.

Archives

Articles récents