Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


La paresse intellectuelle privilégie l'invective au débat d'idées

Publié par vierzonitude sur 25 Mars 2021, 11:11am

La paresse intellectuelle privilégie l'invective au débat d'idées

La paresse intellectuelle privilégie, par l'intermédiaire des réseaux sociaux, soit l'insulte facile, soit l'affirmation définitive qui élude tout débat d'idées. Et jette aux orties l'effort de la contradiction argumentée. S'opposer à une personnalité politique, c'est s'opposer à l'idée qu'elle défend. Il faudrait donc faire abstraction de la personne même pour s'attaquer aux fondements de son point de vue. Le débat, ce n'est pas s'attaquer aux personnes mais juguler ce qu'elles véhiculent.

Pourquoi Vierzonitude dit cela ? Parce qu'un débat fait rage, en ce moment sur les réseaux sociaux, à propos d'un internaute qui, usant de sa liberté d'expression (ce qui signifie pas  qu'il utilise l'option de la finesse) qualifie une élue (le féminin a de l'importance) d'invisible. La destinataire y voit l'hydre du sexisme. L'expéditeur s'en défend. Au-delà de cette querelle qui ne sera pas tranchée ici, (la justice s'en chargera si besoin) on notera surtout les points de vue de l'échange.

Pourquoi attaquer la personne politique et non pas son discours, les idées qu'elle défend, ses votes, ses choix, ses prises de position ? C'est cela le débat : contrer par des arguments, des éclairages, des points de vue différents, l'action politique d'un élu, d'un groupe d'élus ou d'un parti politique. Mais insister sur l'invisibilité d'un ou d'une élue, ce n'est pas alimenter le débat, c'est le fermer d'une affirmation définitive qui verrouille les échanges.

Qu'est-ce qui est invisible ? La personne en elle-même parce qu'on ne la voit pas ? Son action ? Sa politique ? Ou veut on la faire passer pour invisible pour mieux dénigrer son travail qui, d'ailleurs, n'est pas remis en cause ? Les échanges sur les réseaux sociaux favorisent cette stérilité rampante car chacun se croit le propriétaire d'un petit bout de terre sur laquelle il croit pouvoir tout se permettre. Sans respecter son environnement, ni ses voisins. Ce qu'il ne ferait pas dans la réalité. Ce qu'il ne dirait sans doute pas non non plus en cas de vis-à-vis.

Ainsi, certains confondent le débat politique ou le débat d'idées avec l'invective. Et considère qu'un propos tranché, voire une insulte, est une opinion et une vérité. Dire à une élue qu'elle est invisible, ne remet pas en cause son travail, ses idées ou ses inclinaisons politiques mais cherche à montrer son inutilité. Or, combattre les idées que cette même élue véhicule serait plus productif. Encore faut-il que les détracteurs en aient les ressources. Sacrifier la discussion au bénéfice de l'invective, c'est économiser un débat dont la démocratie a besoin et dont la stérilité intellectuelle se repaît.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Wizard 26/03/2021 09:54

Deux remarques dont j'attends avec impatience la démonstration du contraire.

1) Nous sommes noyés au quotidien par des "débats d'idées" tous plus vains et stériles les uns que les autres. La seule chose qui vaille est le "réel", mais le réel se fout des débats et des idées ce que personne ne semble comprendre.

2) La victimisation forcenée n'est pas seulement insupportable, elle est aussi contre-productive. Oser mettre toutes les femmes, et/ou toutes les ethnies, et/ou tous les handicaps au service de ses intérêts ou pour masquer ses lacunes et ses insuffisances est tout à la fois indigne et injurieux envers ceux qui sont ainsi pris en otages.

Outrillo 25/03/2021 21:15

Hors sujet. Juste ce message pour vous remercier de nous permettre de suivre chaque jour sur le BR le procès des assassins présumés de Mathieu Hocquet. Sans avoir jamais croisé ce jeune homme, son visage tellement de fois reproduit nous était devenu familier. J'étais notamment très ému de lire les appels à témoins lancés par son père mu par une grande détresse. J'ai toujours espéré que quelqu'un libérerait enfin sa conscience en parlant enfin. C'est arrivé en 2017. J'espère que son anonymat sera respecté. Le profil des quatre auteurs présumés est glaçant sans parler du surnom de Barbare... qu'on ne peut s'empêcher de rapprocher des traumatismes décrits aujourd'hui par le médecin légiste. Comment peut-on être capable d'un tel acharnement et d'autant de monstruosités ? À défaut d'aveux qui n'ont pas l'air de venir, j'espère que ce procès s'achevera par de lourdes condamnations. Le calvaire enduré par Mathieu l'exige

Bon sens 25/03/2021 15:30

" « Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’aultruy " MONTAIGNE

Wizard 26/03/2021 10:03

Quand on a un tant soit peu de culture, on sait que Montaigne et ses contemporains vivaient dans un monde sans contact ou presque avec l'extérieur, à fortiori lointain. Ce qui n'a plus aucun sens à notre époque.
La connaissance du monde selon Montaigne se circonscrit, brièvement, à quelques pays frontaliers. Pas de quoi casser trois pattes à un canard chinois laqué ou pas.

lev 25/03/2021 12:00

La question est encore de savoir s'il y a un débat, public ou non, lorsque chacun est enfermé chez lui et uniquement confronté à son écran d'ordinateur. On retrouvera les conditions d'un débat sur d'autres bases que l'invective à la levée de l'état d'urgence qui nous est imposé pendant qu'on continue à fermer les lits à l'hôpital

Archives

Articles récents