Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vierzonitude

Le blog que personne ne lit... mais dont tout le monde parle


Quand la débutante tacle un élu aguerri

Publié par vierzonitude sur 28 Mars 2021, 13:26pm

Quand la débutante tacle un élu aguerri

La presse locale nous rapporte les propos que la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, chargée de l'éducation prioritaire, a tenu au maire de Vierzon, quand elle y est venue lundi. Ce dernier avait comparé, sur son compte facebook, la venue de plusieurs secrétaires d'Etat femmes (à l'initiative de la député Nadia Essayan, ceci expliquant cela) à "un bal des débutantes".

La secrétaire d'Etat a ainsi dit au maire de Vierzon, selon la presse, que "les propos sexistes qu'il a tenus en public à son égard et à l'égard de ses collègues sur un réseau social" étaient inacceptables, "de la part d'un élu de la République. Je trouve ça scandaleux."

Traduit en langue communiste, les déclarations de la secrétaire d'Etat sont devenus : "Manifestement, la secrétaire d'Etat cherchait l'incident. Elle a tenu des propos peu amènes à mon égard. J'ai donc décidé de ne pas suivre la visite." La liberté d'expression, à Vierzon, n'a toujours marché que dans un seul sens. Les élus ont le droit de tout dire, les autres ont le droit de se taire.

Mais quand on sait qu'un espace Charlie a été ouvert dans un lieu clos, on peut se demander si, déjà, à la base, la notion de liberté d'expression a été bien comprise. Ou alors, une femme n'aurait elle pas le droit de dire ce qu'elle pense à un homme qui n'en pense pas moins à son égard ? Du coup, le maire de Vierzon était invisible à cette visite. Comme le dirait les détracteurs de la député Nadia Essayan à son propos. Mais ce que certains ont le droit de dire à propos d'une élue femme, peut-on aussi le dire à un élu homme ? Vous avez deux heures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Wizard 29/03/2021 10:36

Quelques personnes publiques se positionnent systématiquement entre des parenthèses de nature vaguement juridique lorsqu'elles font l'objet de critiques qu'elles ne sont pas en mesure de réfuter, et dès lors qu'elles peuvent faire jouer le joker de la surprotection accordée aux catégories soit disant discriminées.
Ainsi, il ne serait plus possible de critiquer toute oeuvre, déclaration ou toute action émanant d'un individu qui se retranche derrière un "communautarisme supposé" de circonstance. Le sommet de l'édifice idéologique d'un univers ubuesque autant qu'indigne qu'il devient urgent de combattre par tous les moyens de la raison et pas que. Accuser un contradicteur de recourir à de basses intentions discriminatoires pour le faire taire doit par conséquent s'analyser comme de la diffamation pure et simple avec les conséquence que cela implique.
Il est évident que ces manoeuvres sont inacceptables lorsqu'elles sont initiées par des personnages officiels.

LoL 28/03/2021 18:04

Ah ben mince ,une vraie anguille notre N.Sansu, qui n'hésite plus à glisser entre les doigts quand cela l'arrange bien !! :-)

Il n'a pas que les papillons qui ont le monopole de la transformation en temps voulu!! :-))

Tman 28/03/2021 15:17

Merci Mme la secrétaire d'état d'avoir remis à sa place le maire de Vierzon. Une correction bien méritée !
Est-ce qu'il boude encore dans son coin ?

Archives

Articles récents